Il s’achète une Xiaomi SU7 et se fait virer pour cette raison par son employeur

L’ancien responsable des relations publiques de Jiyue Motors estime avoir été renvoyé à la suite à l’achat d’une SU7. L’entreprise nie et argue que son ex-employé a trop fricoté avec Xiaomi jusqu’à s’afficher avec son dirigeant.

xiaomi su7 voiture électrique suv jiyue motors

  • Un ancien employé de Jiyue Motors affirme avoir été viré car il a acheté la SU7 de Xiaomi, entreprise concurrente
  • Jiyue Motors déclare que son ancien employé, responsable des relations publiques, s’est affiché avec le dirigeant de Xiaomi et a fait la publicité de la SU7
  • Ce renvoi aurait été opéré dans le cadre d’une clause de non-concurrence en Chine

Xiaomi a lancé sa première voiture électrique, la SU7, et se montre très ambitieux en termes de ventes. Il faut dire que la berline est désormais en rupture de stock face à ses solides caractéristiques et son prix cassé. Mais en Chine, il semblerait qu’il faille se montrer fidèle à son employeur sous peine d’une sanction immédiate comme nous l’apprend une vidéo partagée sur Douyin, le TikTik chinois.

À lire > Que sait-on de la voiture électrique SU7 de Xiaomi ?

Renvoyé pour s’être acheté le SUV de Xiaomi ?

Dans cette vidéo, un individu explique qu’il travaillait pour Jiyue Motors, un constructeur de voitures électriques qui “ne marche plus très fort”. Mais pourquoi dit-il qu’il n’est plus l’un de ses employés ? Tout simplement parce qu’il a été licencié quelques jours après l’achat d’une berline Xiaomi SU7. Très rapidement, les internautes arguent que l’individu aurait été viré pour être passé chez l’ennemi. Qu’il s’agit d’une raison justifiée par le corporatisme de Jiyue Motors.

Ce qui serait à la fois vrai et faux si l’on en croit Jiyue Motors qui a pris la parole, mercredi 17 avril. Dans un communiqué, la marque explique que l’individu est l’ancien responsable des relations publiques et qu’il a été remercié pour avoir fait la publicité de la SU7 et s’être affiché avec le dirigeant de Xiaomi. Ce n’est pas tout puisque le constructeur reproche à son ancien employé d’avoir été très absent de son poste.

Deux sons de cloche à propos de ce renvoi

Il s’agit donc d’une guerre entre un employé de Jiyue Motors et son ancien employé. L’un affirme que l’achat d’une Xiaomi SU7 a provoqué son envoi, l’autre estime qu’il n’a pas été assez fidèle. En Chine, la clause de non-concurrence pousse les salariés d’une entreprise à ne pas fricoter ou s’afficher avec un concurrent. Autant dire que la situation est épineuse et provoque ce genre de conflit en ligne.

Il y a fort à parier que dans les deux cas, chacun a raison. Il est possible que l’individu a été renvoyé pour s’être affiché avec le dirigeant de Xiaomi en tant que responsable des relations publiques et que ce n’est pas vraiment l’achat du SU7 qui a motivé la décision de Jiyue Motors. Quoi qu’il en soit, la culture d’entreprise est très sévère en Chine.

Source : RFI

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Guide sur Google News et sur Whatsapp pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Guide

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !