Accueil » Actualité » Intention d’achat de voiture électrique : la France, dernière du classement mondial

Intention d’achat de voiture électrique : la France, dernière du classement mondial

Les voitures électriques ont du mal à séduire en France, selon une nouvelle étude du cabinet allemand Statista, qui a cherché à savoir quelles étaient les intentions d’achat de VE au sein de plusieurs pays. L’hexagone arrive en dernière position au classement mondial.

Image 1 : Intention d'achat de voiture électrique : la France, dernière du classement mondial

Alors que l’adoption des véhicules électriques continue de croître dans le monde, l’Europe en particulier semble évoluer à un rythme plus rapide, surtout vis-à-vis de la Chine. Pourtant, et aussi étonnant que cela puisse paraître, une étude du cabinet allemand Statista révèle que l’hexagone est le pays industrialisé le moins enthousiaste envers la voiture électrique.

Sur 8 400 Français sondés (entre 18 et 64 ans) à la question de savoir s’ils avaient l’intention d’acheter une voiture électrique ou non (sans échéance de prix ni de date), seulement 19 % d’entre eux ont répondu positivement.

Les Français ne s’intéressent pas aux voitures électriques

Statista révèle ainsi que la France est dernière au classement mondial. La Norvège arrive bien évidemment en tête, devant la Corée du Sud, la Suisse, le Danemark, le Canada et même, la Chine. Les États-Unis sont étonnamment devant la France, avec 22 % de votes positifs.

En janvier, de précédentes données récoltées par Confused démontraient que le pourcentage estimé de véhicules électriques dans les nouvelles immatriculations en 2035 en France n’atteindrait que les 6,5 % contre 54,3 % pour la Norvège.

À lire : Est-il dangereux de charger sa voiture électrique à 100 % ?

Où s'intéresse-t-on le plus aux voitures électriques ? © Statista
Où s’intéresse-t-on le plus aux voitures électriques ? © Statista

Néanmoins, le tableau n’est pas si noir. Si le parc français atteignait 66 970 voitures électriques à la fin 2016, les immatriculations de voitures particulières électriques sont passées de 180 en 2010 à 110 916 en 2020, représentant à l’époque 6,4 % du marché.

En 2021 et selon la Plateforme automobile (PFA), la part de marché de la voiture électrique en France atteignait les 9,8 %. Selon le CCFA, 162 106 voitures électriques avaient été immatriculées en 2021, en progression de 46 % par rapport à 2020.

Pour rappel, la Commission européenne veut mettre fin à la vente de nouvelles voitures à essence et diesel d’ici 2035.