Accueil » Actualité » Des élevages de poissons sur la Lune pour nourrir les astronautes

Des élevages de poissons sur la Lune pour nourrir les astronautes

Ces élevages serviraient à alimenter les astronautes en nourriture, et aider à la colonisation spatiale. Un pas de plus vers l’établissement d’un village lunaire.

La NASA prévoit d’établir une base spatiale avancée sur la Lune. Celle-ci servirait de tremplin pour envoyer des missions spatiales dans des régions plus éloignées, comme Mars par exemple. L’agence américaine travaille depuis un certain temps sur la façon de contourner les obstacles à la vie sur la Lune. Au point d’offrir 5 millions de dollars à quiconque trouverait une solution pour produire de l’énergie sur notre satellite naturel. D’après les dernières mises à jour, la NASA prévoirait d’établir des élevages de poisson sur la Lune, afin de nourrir les astronautes sur place.

Crédit : Pixabay
Crédit : Pixabay

La NASA estime qu’élever des poissons sur la Lune est possible

L’agence américaine a récemment confirmé que de l’eau était bien présente sur la surface lunaire. Et cela permettrait, entre autres, d’y établir des piscicultures. Le projet Lunar Hatch étudie actuellement la possibilité d’emmener des œufs de poissons fécondés sur la Lune. Ces poissons seraient des perches de mer, et des courbines, dont les œufs seraient les plus résistants aux conditions extrêmes imposées par un tel voyage.

C’est L’IFREMER, l’institut français de recherche pour l’exploitation de la mer, qui a soufflé cette solution potentielle à la NASA. L’idée est d’envoyer des œufs fécondés sur la Lune depuis la station ISS. Pourquoi ne pas envoyer directement des poissons ? Cyrille Przybyla de l’IFREMER répond : « J’ai proposé l’idée d’envoyer des œufs, pas du poisson, car les œufs et les embryons sont plus résistants ».

Élever des poissons sur la Lune règlerait le problème de l’approvisionnement de nourriture

En cas de succès, cette idée pourrait régler l’un des obstacles majeurs à la colonisation de la Lune, à savoir l’approvisionnement. En effet, si la nourriture est produite sur place, la NASA n’aura plus besoin d’en envoyer depuis la Terre. Nous ferions donc un pas supplémentaire en direction d’une possible colonisation durable de la Lune.

2024, c’est la date prévue par la NASA pour fouler à nouveau le sol lunaire. Toutefois, ce voyage ne consiste pas à établir des positions avancées sur la Lune. Pas encore. L’objectif de la NASA est avant tout de fouler à nouveau le sol lunaire. En revanche, l’ESA compte bien pousser l’idée et avait déjà annoncé vouloir créer un « village lunaire » d’ici 2030. Si l’idée d’établir des piscicultures sur la Lune fonctionne, une belle étape sera franchie dans cette direction. L’agence européenne se montre très ambitieuse à ce sujet, cherchant d’autre part à transformer de la poussière de Lune en oxygène.

Source : fredzone.org