Accueil » Actualité » Transformer la poussière de la Lune en oxygène, c’est l’objectif de Metalysis en partenariat avec l’ESA

Transformer la poussière de la Lune en oxygène, c’est l’objectif de Metalysis en partenariat avec l’ESA

Les ingénieurs cherchent à transformer la poussière de la Lune en oxygène. L’ESA a signé un contrat avec l’entreprise britannique Metalysis pour mettre au point cette technologie qui faciliterait l’exploration et la construction sur la Lune.

Un paysage lunaire poussiéreux, tel qu'envisagé par l'Advanced Concepts Laboratory de la NASA
Un paysage lunaire poussiéreux, tel qu’envisagé par l’Advanced Concepts Laboratory de la NASA – Crédit : NASA

Comment transformer la poussière de la Lune en oxygène ? Les ingénieurs de la société britannique Metalysis travaillent sur cette technologie. En plus de produire de l’oxygène, cela permettrait aussi d’extraire des métaux du régolithe. Ceux-ci pourraient être utilisés pour imprimer en 3D des matériaux de construction pour la base lunaire.

En effet, la NASA a prévu de renvoyer des astronautes sur la surface de la Lune en 2024. L’objectif est de construire une base durable pour accueillir des astronautes. D’ailleurs, l’agence spatiale américaine avait ouvert un concours pour trouver une source d’énergie durable sur le satellite de la Terre.

Le régolithe lunaire est composé à 45 % d’oxygène

La NASA a signé un contrat avec Metalysis pour développer une installation lunaire d’extraction d’oxygène. Plusieurs avantages sont associés à une telle technologie. D’une part, cela faciliterait l’exploration de la Lune tout en fournissant de l’air aux astronautes présents dans la base. D’autre part, cela éviterait le coût considérable d’envoyer des matériaux de construction depuis la Terre.

Le régolithe est la fine couche de roche poussiéreuse qui recouvre la Lune. Selon les chercheurs, le régolithe est composé à environ 45 % d’oxygène qui est lié à divers métaux comme le fer et le titane. D’ailleurs, le régolithe est assez similaire aux minéraux de la Terre. Le processus d’extraction développé par Metalysis est en fait le même procédé que les entreprises utilisent pour produire des métaux sur Terre. Les ingénieurs ont obtenu de bons résultats en testant ce processus d’extraction sur un régolithe lunaire artificiel.

La création d’une base lunaire durable

Sur Terre, la différence est que nous n’utilisons évidemment pas l’oxygène relâché lors de l’extraction des minéraux. Au contraire, l’oxygène est l’élément le plus important sur la Lune. Les ingénieurs sont donc en train de peaufiner la technologie pour extraire avec efficacité l’oxygène de la poussière lunaire.

Advenit Makaya qui est l’ingénieur des matériaux de l’ESA a déclaré que : « ce projet passionnant fait partie de la stratégie plus large des ressources spatiales de l’ESA, qui nous aidera à démontrer comment les matériaux déjà présents sur la Lune peuvent être utilisés de manière durable pour soutenir les efforts spatiaux à long terme ». Il faut aussi rappeler que la NASA a confirmé la présence d’eau sur la Lune, ce qui va se révéler très important en plus de l’extraction d’oxygène pour la création d’une base d’exploration spatiale.

Source : Moon Daily