Accueil » Actualité » La police écossaise se met au piratage de smartphone

La police écossaise se met au piratage de smartphone

La police écossaise vient d’acquérir 41 machines Celebrite pour accéder rapidement au contenu des smartphones d’accusés, de suspects et de témoins. Dans une vidéo, elle détaille son dispositif et les mesures prises pour garantir le respect de la vie privée. Selon Celebrite, sa machine pourrait déchiffrer le contenu de n’importe quel mobile, on a des raisons d’en douter.

Le contenu chiffré des smartphones semble poser de moins en moins de problèmes aux agences gouvernementales. Elles sont de plus en plus nombreuses à s’équiper de systèmes capables de déverrouiller un mobile et d’en extraire le contenu. À leur tour, les services d’investigation écossais viennent d’investir près de 600 000 euros pour acquérir 41 machines de ce type. À l’occasion de leur mise en service, la police écossaise a publié une vidéo pour présenter son nouveau matériel, et détailler ses cas d’usage.

Image 1 : La police écossaise se met au piratage de smartphone

Baptisé « Cyber Kiosk », le système se compose d’une machine de la firme israélienne Celebrite qui est déjà largement répandue dans le monde. Le FBI a notamment utilisé ce dispositif pour accéder aux données de l’iPhone 5c de l’un des auteurs de la fusillade de San Bernardino en 2015. Pour des raisons évidentes de confidentialité et de respect de la vie privée, la vidéo de la police écossaise explique le détail de la procédure, et comment elle est encadrée.

La police veut le code de votre smartphone ? Vous n’avez pas le droit de refuser

Cyber Kiosk sous étroite surveillance pour garantir le respect de la vie privée

Dans le cadre de ses investigations, les services écossais peuvent saisir les smartphones d’accusés de suspect, mais aussi de simples témoins. Grâce à Cyber Kiosk, les enquêteurs ont l’autorisation d’accéder à des contenus spécifiques des mobiles sur des périodes données. Ils ne sont pas sauvegardés, mais toutes les opérations sont enregistrés pour tracer l’activité des agents habilités. S’ils détectent un élément utile à l’enquête, le smartphone est transmis à un service spécialisé d’investigation. Selon les autorités écossaises, le dispositif doit faciliter leur travail d’enquête, mais aussi largement accélérer la procédure.

Tinder : 70 000 photos de femmes circulent sur des forums cybercriminels

Celebrite et GrayShift peuvent-ils vraiment accéder à n’importe quel smartphone ?

La vidéo ne montre pas explicitement le déverrouillage d’un iPhone, mais selon Celebrite, le système est capable d’accéder aux données de n’importe quel smartphone, y compris les plus récents. Récemment, son concurrent GrayShift et sa machine GrayKey ont permis au FBI d’accéder au contenu d’un iPhone 11 Pro Max. Si les smartphones d’Apple n’ont plus de secrets pour eux, pourquoi le président Trump, le FBI et plusieurs procureurs américains font-ils autant pression sur Apple ? Deux pistes semblent envisageables : soit ces sociétés ne parviennent pas à accéder à toutes leurs données, soit les autorités américaines tentent de forcer la collaboration d’Apple au cas ou la firme corrigerait les failles de sécurité de ses appareils.

Facebook apporte plus de transparence sur l’utilisation de vos données personnelles

Source : YouTube