Accueil » Actualité » Sur les étoiles à neutrons les montagnes mesurent moins d’un millimètre de haut

Sur les étoiles à neutrons les montagnes mesurent moins d’un millimètre de haut

L’énorme densité des étoiles à neutron les rend presque parfaitement sphériques.

Les étoiles à neutrons, restes de supernovas, sont des astres cosmiques très singuliers. Issues d’étoiles étant entrées en supernova, ce qu’il en reste n’a d’étoile que le nom. En effet, il n’y a plus de réactions nucléaires, et leur structure varie fortement des étoiles « classiques ». Les étoiles à neutrons se caractérisent par leur énorme densité. Densité qui les rend quasiment parfaitement sphériques.

Image 1 : Sur les étoiles à neutrons les montagnes mesurent moins d’un millimètre de haut
Crédit : Pixabay

Les étoiles à neutrons sont si denses, que le seul autre objet cosmique plus dense que l’on connait est… Le trou noir. Ces astres sont appelés étoiles à neutrons à cause de leur composition, majoritairement constituée de neutrons. Ce phénomène se produit lorsqu’une étoile s’effondre sur elle-même. Le phénomène créé une densité si forte que les électrons s’effondrent sur les protons, et deviennent des neutrons. En pratique, les étoiles à neutrons sont si denses qu’elles concentrent la masse de notre soleil dans une sphère très petite, entre 20 et 40 kilomètres de diamètre.

Si leur force de gravité rend les étoiles à neutrons quasiment parfaitement sphériques, elles ne le sont en fait pas totalement. Un consensus scientifique considère en effet que des montagnes minuscules existent à la surface de ces astres, de quelques centimètres seulement d’après les études des années précédentes. Une équipe de scientifiques a voulu vérifier cet état de fait, et les résultats sont intéressants.

Les étoiles à neutrons, si denses que tout est comprimé en une sphère quasi parfaite

En effet, il semble que les montagnes à la surface des étoiles à neutrons seraient en fait beaucoup plus petites que prévu, moins d’un millimètre. « Au cours des deux dernières décennies, il y a eu beaucoup d’intérêt pour comprendre à quel point ces montagnes peuvent être grandes avant que la croûte de l’étoile à neutrons ne se brise et que la montagne ne puisse plus être supportée. » a déclaré Fabian Gittins, astrophysicien à l’université de Southampton.

Les précédents calculs estimaient que la croûte des étoiles à neutrons était si tendue sur tout sa surface qu’elle était prête à craquer. C’est la raison pour laquelle ces « montagnes » existent à leur surface. Mais cette nouvelle étude considère que ce n’est probablement pas le cas. « Ce que nous avons fait, c’est créer des modèles qui relient les différentes régions de la bonne manière. Cela nous permet de dire quand et où la croûte élastique se brise pour la première fois. Les modèles précédents ont supposé que la contrainte soit maximale en tous points en même temps, ce qui conduit (selon nous) à des montagnes estimées un peu trop grandes. » poursuit Nils Andersson, co-auteur de l’étude.

Selon le professeur Andersson, il serait possible que peu après que la croûte ait cédé, de plus grandes montagnes apparaissent. Toutefois, ces montagnes seraient toujours minuscules, contraintes par la gravité écrasante de ces restes d’étoiles.

Une étoile massive disparait sans laisser de trace, les astronomes s’interrogent

Source : gizmodo.com