Accueil » Actualité » Les voitures électriques sont plus vertes, une étude anglaise le prouve pour de bon

Les voitures électriques sont plus vertes, une étude anglaise le prouve pour de bon

Les détracteurs de l’électrification des véhicules argumentent souvent que la production de l’électricité nécessaire n’est pas moins polluante que d’utiliser du pétrole dans une voiture thermique. Une étude prouve le contraire.

Image 1 : Les voitures électriques sont plus vertes, une étude anglaise le prouve pour de bon
Crédits : Renault

Il est vrai qu’il est important de considérer tous les éléments quand on vient à comparer le bilan écologique d’un véhicule électrique à celui d’un véhicule thermique. Les fans du premier vont mettre en avant l’absence d’émission pendant qu’elle roule, tandis que les défenseurs du second vont rétorquer que la construction est plus polluante. Même Mazda était entré dans la controverse.

Dans 95% du monde, la voiture électrique est plus écologique

Depuis le début de l’électrification des véhicules, la même question anime les discussions : les voitures électriques sont-elles vraiment moins polluantes ? Une étude anglaise répond par l’affirmative, dans 95 % du monde. Pour arriver à une telle conclusion, les chercheurs de 3 universités anglaises et néerlandaises ont pris en compte toutes les émissions de CO2 sur la vie entière des véhicules.

Image 3 : Les voitures électriques sont plus vertes, une étude anglaise le prouve pour de bon

RAVPower Universal Power Bank Travel Charger

La prise de courant portative

99,99€ > Amazon

Selon leurs calculs, dans un pays comme la France, la Suède ou l’Islande où l’essentiel de la production électrique est décarbonée, un véhicule électrique, malgré l’énergie supplémentaire requise par sa construction et son recyclage, émet 70 % de carbone de moins qu’un véhicule à essence équivalent. Toutefois, dans les rares pays qui produisent la majorité de leur électricité en brûlant des énergies fossiles comme la Pologne, la logique s’inverse et les véhicules thermiques deviennent au global légèrement moins polluants.

On estime le coût total des émissions durant la construction d’une voiture électrique comme la Renault Zoé à 6 tonnes de C02 soit le double de la fabrication d’une Clio par exemple. Mais ces tonnes de CO2 sont vite rattrapées, une citadine émet souvent une centaine de grammes par kilomètre. En parcourant annuellement 15 000 km, cela représente 1,5 tonne d’émissions par an. Après 2 ans seulement, une Zoé devient intéressante d’un point de vue écologique. Au niveau mondial, si en 2050 une voiture sur 2 était électrique, 1,5 milliard de tonnes de CO2 seraient économisées, soit l’équivalent de toute la Russie. A condition toutefois que la voiture autonome ne change pas la donne.

Source : BBC