Accueil » Dossier » Mille et une façons d’utiliser le Raspberry Pi

Mille et une façons d’utiliser le Raspberry Pi

Image 1 : Mille et une façons d'utiliser le Raspberry Pi

Micro-retro-gaming

Jeroen « Sprite » Domburg, passionné d’électronique et de développement informatique, visiblement très bricoleur à ses heures, avait à l’origine acheté un Raspberry Pi sans précisément savoir ce qu’il allait en faire tout en étant persuadé qu’il allait bien s’amuser avec. Et le résultat est surprenant ! (voir vidéo) Sa Raspberry Pi Micro Arcade Machine, fruit de nombreuses heures de travail, est comme son nom le laisse supposer une micro borne de jeu d’arcade tout à fait fonctionnelle. Si l’aventure vous tente, il a mis à disposition de tous sur son site web l’ensemble des étapes de la conception de cette drôle de petite machine avec plans des circuits, photos, vidéos et codes source à télécharger. De quoi s’initier aux joies du retrogaming en mode miniature.

Image 2 : Mille et une façons d'utiliser le Raspberry Pi

Cocktail !

À l’origine, Robert Kaye et Pierre Michael souhaitaient se lancer dans des projets artistiques pour le festival Burning Man. Trois ans plus tard, et après s’être plongés dans les délices de la robotique, ces « geeks professionnels » ont adopté une ligne tout à fait différente en créant la société Party Robotics afin de développer une machine révolutionnaire : le Bartendro ! Ce robot-barman, piloté grâce à un Raspberry Pi, est capable, ni plus ni moins, de préparer des cocktails tout seul à partir d’un large choix d’ingrédients liquides. Il n’est pas très beau, c’est sûr, mais semble terriblement efficace et est disponible en 4 versions, selon le nombre de pompes dont il est pourvu. Il peut même se connecter à Internet pour récupérer de nouvelles recettes. La grande classe ! Et 100 % open source (logiciel et matériel).                  

Image 3 : Mille et une façons d'utiliser le Raspberry Pi

Il tape sur des betteraves

Prenez quelques betteraves, quelques chutes de bois, ajoutez un ordinateur  Raspberry Pi, un capteur tactile, un sens artistique certain et quelques bonnes doses d’humour et vous obtiendrez la BeetBox !  Cet objet étrange, et en partie périssable, est comme son nom l’indique une boîte à rythmes où il s’agit, à défaut de bambous, de taper sur des betteraves (beet en anglais) afin d’obtenir des sonorités similaires à celles d’une batterie électronique. C’est joli, cela fait du bruit et c’est tout à fait inutile. Donc indispensable.  

Image 4 : Mille et une façons d'utiliser le Raspberry Pi

Chics et pas chers

Pour des raisons aussi bien pratiques qu’esthétiques, le Raspberry Pi gagne évidemment à être logé dans un boîtier. Outre le modèle de boîtier « standard » (noir, blanc ou translucide) que l’on peut se procurer pour à peine une demi-douzaine d’euros sur le site de la fondation, de nombreux systèmes de protection adaptés commencent à faire leur apparition un peu partout sur la toile comme le Pibow, disponible en 5 couleurs et vendu 15 euros environ (sans la livraison).   

Image 5 : Mille et une façons d'utiliser le Raspberry Pi

Sans les mains ! Et sans les yeux !

Le projet The One Button Audio Book Player est né de la volonté de son concepteur d’offrir à sa grand-mère déficiente visuelle, pour son anniversaire, un système de livre audio où les manipulations seraient réduites au maximum sachant, selon lui, qu’elle « n’est pas capable (d’utiliser) un ghetto blaster ou un lecteur MP3 ». Objectif atteint puisqu’il suffit d’appuyer sur un bouton pour que ce petit boîtier noir standard, renfermant un Raspberry Pi, une SD-Card de 8 Go et une paire de petits haut-parleurs et quelques éléments logiciels, fasse la lecture sans le moindre effort (voir vidéo).  

Image 6 : Mille et une façons d'utiliser le Raspberry Pi

À table !

Les fans de retrogaming apprécieront également, la réalisation à base de Raspberry Pi et de matériaux recyclés postée par grahamgelding sur le site Instructables. Coffee Table Pi a nécessité quelques morceaux et planches de bois, un joystick et des boutons, un écran LCD 24 pouces, un haut-parleur de 56 pouces et le désormais célèbre petit ordinateur à 25 euros. Cette petite table peut également être utilisée, en y ajoutant une souris et un clavier sans fil, pour surfer sur le web, envoyer des mails, exposer des diaporamas, etc. Si vous souhaitez vous en inspirer, attention tout de même à l’angle de vision de l’écran que vous utiliserez, car il sera par définition presque toujours regardé de biais.     

Image 7 : Mille et une façons d'utiliser le Raspberry Pi

Radio framboise

Cette implémentation du Raspberry Pi, inspirée d’un tutoriel disponible sur Instructables, a pour but de créer une radio internet capable de diffuser les flux de la webradio Pandora. Ce service n’est malheureusement pas accessible depuis la France, mais il peut être tout à fait possible d’adapter le processus et de le «localiser ». Les différentes étapes de conception de ce Pandora Streamersont très clairement expliquées tant au niveau hardware que software.Shaun Gehring, ingénieur informatique de son état, indiquant qu’il ne lui aura pas fallu plus d’une soirée et une cinquantaine d’euros pour mener à bien ce projet.      

Image 8 : Mille et une façons d'utiliser le Raspberry Pi

Un express s’il vous plait !

On est en droit de se demander la réelle utilité du système, mais tout cela est très amusant et permet une fois de plus de constater l’étendue des possibilités du petit ordinateur du nom de Framboise. The voice controlled coffee machine (La machine à café contrôlée par la voix), développée par Sasha Wolter. Ce dernier a hacké une machine à café Nespresso afin d’en prendre le contrôle à distance (30 cm environ) à l’aide d’un Smartphone (voir vidéo).   

Image 9 : Mille et une façons d'utiliser le Raspberry Pi

Des lunettes polyglottes

Vous êtes fâchés avec les langues étrangères ? Will Powell a développé un prototype dont vous pourriez rêver, inspiré, d’une certaine manière, du Project Glass de Google. À l’aide de deux Raspberry Pi et d’une paire de Vuzix Star 1200 (des lunettes de réalité augmentée), il a conçu un système de traduction simultanée. Il permet, comme le montre la vidéo de démonstration, de voir les réponses, en espagnol, de son interlocutrice, traduites et affichées sous forme de sous-titres dans ses lunettes.     

Image 10 : Mille et une façons d'utiliser le Raspberry Pi

Larguez les amarres !

FishPi est un petit navire télécommandé muni d’une caméra, contrôlé en partie par un Raspberry Pi et alimenté par l’énergie solaire. Il s’intègre dans un projet éducatif très ambitieux qui a pour objectif de démontrer la capacité du petit ordinateur à 25 euros à prendre en charge, sur le long terme, les différents systèmes nécessaires à l’autonomie totale du véhicule aquatique. Objectif ultime: traverser l’Atlantique … En attendant, les premiers essais s’effectuent dans une baignoire. Et c’est déjà très bien. (voir vidéos sur la chaine TheFishPi).   

Image 11 : Mille et une façons d'utiliser le Raspberry Pi

64 RPI + des Lego = un super calculateur

Cela vous dirait de fabriquer votre propre super-ordinateur ? Si oui, rendez-vous sur le site de l’Université de Southampton où vous attend la marche à suivre expliquée pas à pas. Bon d’accord, le budget avoisine les 3 000 euros (ce qui reste très abordable pour un supercalculateur …) mais pour ce prix vous aurez une bête de course composée, tenez-vous bien, de 64 Raspberry Pi et de 1 To de mémoire, obtenus en associant une carte SD de 16 Go à chaque RPI. Baptisé « Iridis-Pi », en référence à Iridis le véritable super computer de l’université, il a été conçu par une équipe dirigée par le Professeur Simon Cox, avec la participation exceptionnelle de James Cox, son fils âgé de 6 ans en tant que « consultant Lego ».

Image 12 : Mille et une façons d'utiliser le Raspberry Pi

Un portable vraiment portable

Conçu par SK Pang Electronics, une boutique en ligne de matériel électronique, le Portable Raspberry Pi porte très bien son nom puisqu’il est muni d’une poignée afin d’être transporté à la manière d’un sac. Dans le style minimaliste, son esthétique d’ensemble est plutôt agréable avec son Raspberry Pi largement mis en valeur aux côtés d’un écran LCD de récupération (un moniteur d’ordinateur de bord pour voiture, son mini clavier sans fil et sa batterie USB.      

Image 13 : Mille et une façons d'utiliser le Raspberry Pi

Un APN avec ordinateur embarqué

David Hunt est photographe et cherchait depuis quelque temps déjà un moyen d’enrichir les fonctions de son appareil photo numérique mais le petit ordinateur n’existait pas encore et il jugeait les solutions alternatives trop onéreuses. La disponibilité du Raspberry Pi lui a permis, du jour au lendemain, de changer la donne puisqu’il a pu concevoir l’équipement de ses rêves. À l’aide d’une poignée de batterie pour Canon 5D Mark II, il a donc confectionné un petit boîtier en aménageant quelques trous pour les ports USB, réseau et vidéo. Baptisé Camera Pi, cette nouvelle extension de son outil de travail lui permet dorénavant de transmettre sans fil des images à un PC ou à une tablette tactile (avec l’ajout d’un dongle WiFi), de télécommander son APN à l’aide d’une tablette ou d’un Smartphone, d’effectuer des conversions d’images « à la volée » afin de les prévisualiser plus rapidement sur sa tablette, entre autres prouesses.   

Image 14 : Mille et une façons d'utiliser le Raspberry Pi

Time-lapse et travelling

Bien décidé visiblement à tirer profit de toutes les opportunités que peut lui fournir le Raspberry Pi dans le cadre de son activité de photographe, David Hunt a continué sur sa lancée et a dévoilé il y a quelques semaines sa dernière réalisation. Le Lapse Pi est un rail motorisé lui permettant de faire du time-Laspe (photographie accélérée) en y ajoutant un effet de travelling. Le tout permet d’obtenir un résultat saisissant  comme le montre la vidéo disponible sur YouTube.  

Image 15 : Mille et une façons d'utiliser le Raspberry Pi

RPI, le meilleur ami du chien

Il ne s’agit plus là de bricolage ou de concept bouts de ficelles, mais bel et bien d’une implémentation professionnelle du Raspberry Pi. Avec un certain recul et une pointe d’humour tout de même quant à sa fonction… Développée par la société new-yorkaise NY CNC, The Judd Treat Machine permet de délivrer automatiquement, par simple envoi d’un e-mail, des friandises à Judd, la mascotte de la société et de le prendre en photo ou de le filmer à l’intention du distant bienfaiteur (voir vidéo). Le but final étant de montrer, très concrètement, les différentes compétences de cette PME en termes de CAO, d’usinage, de développement, etc.       

Image 16 : Mille et une façons d'utiliser le Raspberry Pi

La framboise s’habille en 3D

Ce projet très intéressant baptisé Pi-to-go, développé par Nathan Morgan, a conduit à la conception d’un pico ordinateur portable animé par le Raspberry Pi modèle B révision 1 (256 Mo de RAM, 2 ports USB, 1 port réseau Fast Ethernet). Au programme : boîtier « fait maison » à l’aide d’une imprimante 3D, disque dur SSD de 64 Go, clavier avec touchpad intégré, support Bluetooth et WiFi, batterie offrant environ 10 heures d‘autonomie.  L’ensemble des composants nécessaires représente un budget total de 310 euros environ.  Tous les détails sont fournis sur le blog PartsPeople.

Image 17 : Mille et une façons d'utiliser le Raspberry Pi

L’odyssée de Pi dans l’espace

David Ackerman a fait prendre, une fois de plus, de la hauteur au Raspberry Pi  au cours d’une expérience impressionnante effectuée le 27 janvier 2013 dont il nous livre tous les détails sur son blog. Pour ce quatrième vol d’essai depuis le mois de juillet 2012, ce passionné de vols de ballons à haute altitude a expédié un Tardis modèle réduit (la machine à voyager dans le temps de la série Doctor Who) embarquant un Raspberry Pi, une Webcam et un modem 3G à 35 000 mètres d’altitude environ.