Accueil » Actualité » Israélienne, Gal Gadot provoque la censure de Mort sur le Nil dans deux pays

Israélienne, Gal Gadot provoque la censure de Mort sur le Nil dans deux pays

Après de multiples retards dus à la pandémie de COVID-19, le film avec Gal Godot, Mort sur le Nil, fait l’objet d’un nouveau contrecoup majeur puisqu’il vient d’être interdit dans deux pays.

Gal Gadot dans Mort sur le Nil
Gal Gadot dans Mort sur le Nil © 20th Century Studios, Scott Free Productions

Mort sur le Nil est loin de suivre le cours d’un long fleuve tranquille. Le film policier américain, réalisé par Kenneth Branagh et qui est l’adaptation cinématographique du roman homonyme d’Agatha Christie, fait suite au film Le Crime de l’Orient-Express, sorti en 2017.

Sorti le 9 février dans nos salles obscures et aujourd’hui aux États-Unis, un nouveau rapport de Deadline indique que le film vient d’être interdit au Liban et au Koweït. Et pas pour les raisons que l’on pourrait croire.

L’affaire Armie Hammer et les tweets anti-vax de Letitia Wright ne sont même pas la raison du bannissement du film

Le film présentait pourtant une belle distribution artistique : Kenneth Branagh dans le rôle (une nouvelle fois) d’Hercule Poirot, Gal Gadot en tant que Linnet Ridgeway, Annette Bening en Euphemia et Rose Leslie, derrière le rôle de Louise Bourget.

Mais comme vous le savez, le film comprend également les acteurs Armie Hammer, incarnant Simon Doyle et Letitia Wright, dans le rôle de Rosalie Otterbourne, tous deux sujets à leurs propres affaires et autres controverses : l’un pour une affaire de cannibalisme, l’autre pour des tweets antivaccins, etc. Mais ce n’est même pas la racine du problème de ce soudain bannissement.

À lire : Disney : de Wonder Woman à sorcière, Gal Gadot jouera dans Blanche-Neige

Non : la raison du bannissement du film concerne l’actrice et native d’Israël, Gal Gadot, qui a d’ailleurs récemment pris position contre Joss Whedon. En l’occurrence, le service de Gadot dans l’armée israélienne est ce qui a causé l’interdiction du film au Liban, le pays protestant activement contre Israël. Le Liban avait déjà interdit les films Wonder Woman avec Gadot, pour les mêmes raisons.

L’héroïne avait également défendu, sur Facebook et à l’été 2014, l’offensive d’Israël contre l’enclave palestinienne de Gaza. Contacté par l’AFP, le ministère koweïtien de l’Information a bel et bien confirmé le décret d’interdiction du film dans les salles du Koweït pour cette raison.

« Après l’enquête de l’Orient-Express, le célèbre détective privé belge Hercule Poirot doit enquêter sur un meurtre perpétré à bord d’un navire de croisière » indique le synopsis du film, qui affiche pour l’instant un metascore de 52 / 100. Le site Allociné recense une moyenne des critiques presse de 2,9 / 5. Vous pouvez retrouver la bande-annonce ci-dessous.

Source : Comic Book