Accueil » Actualité » Pokémon : condamné à 3 ans de prison pour avoir acheté une carte

Pokémon : condamné à 3 ans de prison pour avoir acheté une carte

Aux États-Unis, un individu a écopé d’une peine de trois ans de prison. Sa faute ? Lors de la pandémie, il a utilisé l’argent d’un prêt de secours pour acheter une carte Pokémon à prix d’or.

Image 1 : Pokémon : condamné à 3 ans de prison pour avoir acheté une carte
Des cartes Pokémon – Crédit : Thimo Pedersen / Unsplash

Ces objets de collection très prisés se retrouvent de plus en plus dans la rubrique des faits divers. Il y a quelques semaines, un voleur a notamment cambriolé un magasin, raflant au passage pour 250 000 dollars de cartes Pokémon. Aux États-Unis toujours, un collectionneur avait été rattrapé par la patrouille l’année dernière. Les procureurs fédéraux l’accusaient d’avoir détourné l’argent d’un prêt de secours réservé aux entreprises frappées de plein fouet par la pandémie.

Il était suspecté d’avoir utilisé la majeure partie de l’argent reçu pour s’offrir une carte très rare de Dracaufeu, l’un des Pokémon les plus iconiques de la franchise. Des faits reconnus par Vinath Oudomsine, 31 ans, qui a finalement admis sa culpabilité. À partir de juillet 2020, il avait demandé un prêt à la Small Business Administration (SBA) afin d’injecter de l’argent dans une prétendue entreprise de « services de divertissement » basée à Dublin (Géorgie).

À lire > Pokémon : un étudiant vend pour 80 000 dollars de cartes Pokémon et finance ses études de médecine

Il demande un prêt Covid pour s’offrir une carte Dracaufeu

Oudomsine affirmait notamment qu’elle comptait 10 employés pour des revenus bruts s’élevant à 235 000 dollars lors de l’année précédente. À la suite de ses déclarations frauduleuses, la SBA a déposé 85 000 dollars sur son compte bancaire. Dans la foulée, il a dépensé 57 789 dollars pour acheter une carte Pokémon Dracaufeu. Une somme conséquente mais toutefois inférieure aux 150 000 dollars investis par Logan Paul pour s’offrir une carte Pokémon de Dracaufeu.

Quoi qu’il en soit, Oudomsine a été condamné à trois ans de détention. Outre une amende 10 000 dollars, il devra également restituer l’entièreté de la somme prêtée. Peine fédérale oblige, aucune libération conditionnelle ne sera possible pour Oudomsine qui sera obligé de purger trois ans de liberté surveillée à l’issue de sa peine initiale.

Source : Southern District of Georgia