Accueil » Actualité » Recherche nucléaire: un puissant laser pour comprendre le vieillissement des armes nucléaires

Recherche nucléaire: un puissant laser pour comprendre le vieillissement des armes nucléaires

Le laboratoire Lawrence Livermore en Californie, a réussi à se rapprocher de la fusion nucléaire grâce à un puissant laser. Cette avancée pourrait permettre de mieux comprendre le vieillissement des armes nucléaires, et créer une source d’énergie fiable et sûre

Le laboratoire national Lawrence Livermore a publié un article sur leur avancée dans la recherche sur la fusion nucléaire ce 18 août. La fusion nucléaire est le processus par lequel deux noyaux atomiques vont s’assembler pour former un noyau plus lourd. Au contraire de la fission (processus utilisé pour les bombes atomiques qui ravagé Hiroshima et Nagasaki), la fusion nucléaire apporte plus de stabilité. Et donc de sécurité. Leur but n’est pas de créer de nouvelles armes atomiques surpuissantes, mais de comprendre comment les armes atomiques existantes vieillissent, pour mieux les conserver. Et anticiper leurs effets sans avoir à faire d’essais nucléaires. Le laboratoire californien travaille pour le programme de gestion des stocks nucléaires. Les chercheurs ont réussi à produire un rendement énergétique supérieur à tous ceux obtenus précédemment. Mais sur un temps extrêmement court. Le travail de recherche va donc se poursuivre.

Une énergie de 1,3 mégajoules, qui représente une avancée pour la recherche sur la fusion nucléaire - Crédits : Lawrence Livermore National Laboratory
Une énergie de 1,3 mégajoules, qui représente une avancée pour la recherche sur la fusion nucléaire – Crédits : Lawrence Livermore National Laboratory

Un laser surpuissant, du diamètre d’un cheveu humain

Le laboratoire Lawrence Livermore héberge le National Ignition Facility (NIF, le plus gros laser de recherche du monde – l’équivalent de trois terrains de football). Le NIF sert à la fois au test des armes nucléaires américaines, et à la recherche sur la fusion nucléaire. Il sert également de lieu de maintenance des armes nucléaires. Le laser du NIF utilise une grande quantité de chaleur et une petite quantité de carburant au nitrogène. Dernièrement, les chercheurs ont réussi à produire plus de 1,3 mégajoules d’énergie sur une durée de 100 trillionièmes de seconde. Le laser, lui n’est pas plus gros qu’un cheveu humain. Il s’agit d’une quantité d’énergie jamais produite auparavant, mais sur un laps de temps infiniment petit. Cela représente une avancée dans la recherche sur la fusion nucléaire. D’autres laboratoires, comme celui de Corée du Sud, travaillent également sur la fusion nucléaire.

Ces expériences sont indispensables pour le programme de gestion des stocks d’armes nucléaires. L’allumage par fusion est également important pour la recherche sur les énergies. Si la fusion peut être exploitée en toute sécurité, cela pourrait fournir à l’humanité une source d’énergie fiable et sûre. L’expérience du laboratoire Lawrence Livermore ne peut pas être généralisée et devra faire l’objet d’un examen par la communauté scientifique. Des expériences similaires devraient être conduites, mais prendront du temps à être mises en œuvre du fait de la taille et du coût des projets.

Source: Screenrant