Accueil » Dossier » Règle 34, loi de Skitt, Poe… les 10 lois d’Internet qu’il faut connaître

Règle 34, loi de Skitt, Poe… les 10 lois d’Internet qu’il faut connaître

Internet est un monde à part. Sur les forums de discussions ou les réseaux sociaux, les interactions sont, comme dans toute communauté, régies par des règles qui ne sont néanmoins pas connues de tous. Voici 10 règles emblématiques.

Image 1 : Règle 34, loi de Skitt, Poe... les 10 lois d'Internet qu'il faut connaître

Internet est un monde de communication à part. Sur les forums de discussions ou les réseaux sociaux, les interactions sont, comme dans toute communauté, régies par des règles qui ne sont néanmoins pas connues de tous. Bien sûr, la plupart connaissent certainement la loi de Godwin ou la règle 34. Mais tout le monde ne peut pas en dire autant en ce qui concerne celle de Shaker ou de Pommer. Pour mieux appréhender ce vaste espace qu’est Internet, voici une description des 10 règles que chaque internaute doit connaître. 

Loi de Danth

Image 2 : Règle 34, loi de Skitt, Poe... les 10 lois d'Internet qu'il faut connaître


Origine :  La loi de Danth, parfois aussi appelée “loi de Parker”, a été nommée à partir du pseudo d’un utilisateur du forum RPG.net, désormais banni.

Affirme que :« Si une personne doit insister pour faire comprendre qu’elle a gagné un débat sur Internet, il est fort probable qu’elle ait en réalité lamentablement perdu. »

Parfois, on a beau avancer les arguments les plus constructifs et pragmatiques, cela ne suffit pas à raisonner son interlocuteur. C’est là où la loi de Danth se vérifie régulièrement. Coupant court à toute logique argumentaire, il n’est pas rare que l’autre déclare avoir raison simplement parce qu’il estime avoir raison. À partir de là, toute résistance est inutile. 

Loi de DeMyer

Image 3 : Règle 34, loi de Skitt, Poe... les 10 lois d'Internet qu'il faut connaître

Origine : La loi de DeMeyer doit son nom à l’un des modérateurs du site Conservapedia, Ken DeMyer, qui est en fait à l’origine de cinq lois. Néanmoins, seule la deuxième est restée dans la postérité.

Affirme que :« Quiconque poste un argument sur Internet largement agrémenté de nombreuses citations peut être ignoré en toute sécurité, et il perd la bataille avant de l’avoir commencée. »

Ce n’est pas parce que l’on cite la moitié de la planète que l’on a raison. C’est en quelque sorte l’autre extrême à la loi de Danth. Connaitre ces deux lois, c’est avoir une chance de trouver un juste milieu qui permet une argumentation raisonnable. Et puis, ce ne sont que des conversations sur Internet, après tout.

Loi de Godwin

Image 4 : Règle 34, loi de Skitt, Poe... les 10 lois d'Internet qu'il faut connaître

Origine : La plus célèbre loi d’Internet est aussi l’une des plus anciennes. Elle remonte aux années 1990, suite aux observations sur le réseau Usenet d’un certain Mike Godwin, un avocat qui a entre temps travaillé pour la fondation Wikimedia.

Affirme que :« À mesure qu’une discussion sur un forum dure longtemps, la probabilité d’une comparaison impliquant les nazis ou Hitler approche 1. »

C’est certainement la loi la plus connue sur Internet. Il faut dire qu’elle est pratique : dès que quelqu’un veut terminer une conversation, il lui suffit d’avancer un argument relatif au nazisme ou à Hitler, pertinent ou pas (le plus souvent, pas). Il gagne alors un point Godwin, utilisable partout sur Internet.

Loi de Poe

Image 5 : Règle 34, loi de Skitt, Poe... les 10 lois d'Internet qu'il faut connaître


Origine : Nommée de par son auteur, Nathan Poe, la loi de Poe remonte à 2005. Elle est née dans le forum “Création et évolution” sur le site Internet Christianforums et est relative aux débats sur Internet, plus particulièrement ceux touchant à des sujets religieux ou politiques.

Affirme que :« Sans une indication claire de la part de son auteur, il est difficile, voire impossible, de faire la différence entre une affirmation sincère d’extrémisme ou une parodie d’extrémisme. »

La communication est à 80 % non-verbale. Sur Internet, il ne reste donc que 20 % pour comprendre l’autre. Du coup, un propos peut facilement être mal interprété en l’absence de la bonne ponctuation.

Loi de Pommer

Image 6 : Règle 34, loi de Skitt, Poe... les 10 lois d'Internet qu'il faut connaître

Origine : L’origine de la loi de Pommer se trouve sur les forums de RationalWifi, où elle a été proférée en 2007 par Rob Pommer qui lui a donc donné son nom.

Affirme que :« L’opinion d’une personne peut-être changée par la lecture d’informations sur Internet. La nature de ce changement sera : de “ne pas avoir d’opinion” à “avoir une mauvaise opinion ». »

On trouve de tout, sur Internet. Par conséquent, il est souvent préférable de savoir ce que l’on cherche à moins de vouloir tomber sur tout et n’importe quoi. Et lorsque c’est le cas, mieux vaut ne pas croire tout ce qu’on lit.

Loi de Shaker

Image 7 : Règle 34, loi de Skitt, Poe... les 10 lois d'Internet qu'il faut connaître

Origine : Formulée par un contributeur répondant au nom de Shaker du forum Richard Dawkins, la loi de Shaker remonterait à 2006 ou 2007.

Affirme que : « Ceux qui annoncent de manière flagrante leur départ imminent d’un forum de discussion sur Internet ne partent en réalité quasiment jamais. »

Dans une tentative désespérée d’attirer l’attention, il n’est pas rare qu’un utilisateur annonce en grande pompe son départ d’une conversation sur Internet. À vrai dire, il est fort probable que la grande majorité des participants s’en réjouissent plus qu’autre chose, alors qu’il espère qu’on lui demande de rester. Mais non, cela n’arrive finalement jamais. Aussi sûr que personne ne veut le voir rester, lui ne veut pas partir.

Loi de Haig

Image 8 : Règle 34, loi de Skitt, Poe... les 10 lois d'Internet qu'il faut connaître

Origine : La loi de Haig trouve son origine dans le site Internet Haig Report, au design anarchique absolument illisible à cause d’innombrables polices de caractères et couleurs différentes.

Affirme que :« L’atrocité du design d’un site Internet est directement proportionnelle à la folie de son contenu et de son créateur. »

L’aspect d’un site Internet est en général un bon moyen de savoir si ledit site est pertinent. Avec cette simple loi en tête, c’est une belle quantité de temps que l’on peut économiser. Attention toutefois, avec la simplification des outils de créations, la distinction n’est parfois plus aussi évidente de nos jours.

Loi de Skitt

Image 9 : Règle 34, loi de Skitt, Poe... les 10 lois d'Internet qu'il faut connaître


Origine :
La loi de Skitt remonte à 1999, et c’est un utilisateur des newsgroups alt.usage.english, dont le pseudo est Skitt, qui lui a donné son nom.

Affirme que :« Tout post corrigeant une erreur dans un autre post contiendra lui même au moins une erreur. »

Véritable cauchemar du Grammar Nazi, la loi de Skitt trouve des exemples dans la plupart des forums et réseaux sociaux. Il s’agit d’ailleurs d’un dérivé appliqué à l’écriture de la Loi de Murphy, qui statue que « tout ce qui est susceptible de mal tourner, tournera nécessairement mal ». Une version alternative de la loi de Skitt a été donnée par le même auteur, établissant que « La probabilité d’une erreur dans un post est directement proportionnelle à l’embarras qu’elle causera à son auteur ».

Règle 34

Image 10 : Règle 34, loi de Skitt, Poe... les 10 lois d'Internet qu'il faut connaître

Origine : La règle 34 remonte à 2003. Peter Morley-Souter, après avoir vu une parodie pornographique de Calvin et Hobbes, dessina la fameuse règle. Elle a intégré, plusieurs années plus tard, l’Encyclopedia Dramatica, un wiki crée pour documenter les phénomènes culturels sur Internet. 

Affirme que :« Si ça existe, c’est qu’il y a une version porno. »

Un conseil, ne laissez pas votre imagination tester cette règle avec une fenêtre Google Image sous les yeux. Et si la recherche est infructueuse, se reporter à la règle 35.

Règle 35

Image 11 : Règle 34, loi de Skitt, Poe... les 10 lois d'Internet qu'il faut connaître

Origine : La règle 35 découle directement de la règle 34.

Affirme que :« S’il n’y a pas de version porno pour le moment, ça va venir. »