Accueil » Actualité » Smartphone et Wi-Fi, leurs ondes tuent des insectes vitaux à notre écosystème

Smartphone et Wi-Fi, leurs ondes tuent des insectes vitaux à notre écosystème

Les smartphones et le Wi-Fi sont au cœur de notre vie quotidienne et le danger de leurs ondes a levé de nombreuses questions dans le monde scientifique. Une nouvelle recherche a prouvé qu’elles nuisent aux insectes qui sont vitaux pour l’écosystème.

Une abeille posée sur une fleur
Une abeille posée sur une fleur – Crédit : Dmitry Grigoriev / Unsplash

De nos jours, l’utilisation des smartphones est en pleine croissance exponentielle. Les experts s’attendent à 100 millions de smartphones pliants d’ici 2025, sans compter les milliards d’appareils déjà existants. De plus en plus de personnes s’en servent au quotidien, parfois pendant plusieurs heures, pour communiquer avec leurs proches et leurs amis, mais aussi pour le travail, le divertissement, les études, etc. Les smartphones servent à tout et ils sont encore plus utiles lorsqu’ils disposent d’une connexion à Internet via la 4G ou le Wi-Fi. Ce n’est pas nouveau, les ondes produites par les smartphones ne sont pas complètement inoffensives et certains en émettraient même plus que ce qui est autorisé.

Les ondes perturbent le cycle d’activité des insectes

Une nouvelle recherche menée par l’organisation non gouvernementale allemande dédiée à la préservation de l’environnement (le Naturschutzbund Deutschland e. V. ou NABU) en collaboration avec d’autres équipes scientifiques à démontré le danger des ondes du Wi-Fi et des smartphones sur les insectes. Pour y parvenir, ils ont analysé 83 études indépendantes.

Sur les 83 études, 72 d’entre elles établissent un lien direct entre les ondes et leurs conséquences négatives sur les insectes comme les abeilles ou les mouches. En effet, les ondes sont notamment responsables d’une absorption supérieure à la normale d’ions calcium. Le cycle d’activité des insectes se retrouve alors perturbé et ces derniers deviennent plus susceptibles de contracter des maladies. Pour n’importe quel être vivant, le manque de sommeil et la maladie peuvent potentiellement avoir des conséquences léthales.

Des insectes aussi importants que les abeilles en subissent les conséquences

Le problème est que ces insectes sont vitaux pour l’écosystème. L’abeille est l’insecte pollinisateur indispensable à la vie dont la nature ne peut pas se passer. C’est d’ailleurs pour cette raison que des scientifiques réfléchissent à réaliser la pollinisation des fleurs par drones en cas d’extinction totale des abeilles. Ces insectes sont déjà en voie d’extinction à cause d’une multitude de facteurs (pollution, pesticides, etc.) et les ondes des smartphones et du Wi-Fi ne font qu’empirer la situation.

Malheureusement, le problème n’est pas près d’être résolu. Johannes Enssle du NABU a effectivement expliqué que « ce sujet est inconfortable pour beaucoup d’entre nous car il interfère avec nos habitudes quotidiennes et il existe de puissants intérêts économiques derrière les technologies de communication ». Aussi réel que le danger des ondes des smartphones et du Wi-Fi soit pour les insectes, une solution n’est pas évidente, du moins pour le moment.

Source : BGR