Accueil » Actualité » Star Wars : Un fan crée le premier vrai sabre laser à plasma rétractable

Star Wars : Un fan crée le premier vrai sabre laser à plasma rétractable

Le youtubeur the Hacksmith a créé le premier sabre laser à plasma rétractable du monde et l’a présenté dans sa dernière vidéo. Il a également testé le sabre pour voir s’il peut vraiment découper une porte en acier.

Après avoir récréé les griffes de Wolverine, ou encore un Cybertruck avec une tourelle automatique, The Hacksmith, désormais célèbre sur YouTube, s’est attaqué à la création d’un nouveau sabre laser. On ne parle pas ici d’une reproduction pour enfant trouvable dans le commerce, mais bien d’un sabre laser qui peut découper des murs et des portes. Il détaille dans sa vidéo le mode de production et teste le résultat, qui se révèle pour le moins impressionnant.

Image 1 : Star Wars : Un fan crée le premier vrai sabre laser à plasma rétractable
Le sabre laser présenté par The Hacksmith. Crédits : YT/The Hacksmith

Dans l’introduction de sa vidéo, qui utilise la bande son épique des films Star Wars, The Hacksmith annonce qu’il a créé un sabre laser rétractable en utilisant du plasma. Il précise que très peu de personnes dans le monde travaillent sur la création d’un sabre laser. Il retrace également l’expérience de ses équipes avec les sabres laser. Car oui, il est important de le préciser, The Hacksmith n’en est pas à son coup d’essai. L’équipe du youtubeur a déjà développé plusieurs versions de sabres lasers, incluant une reproduction du sabre de Kylo Ren, issu de la dernière trilogie de la saga à succès.

Le premier vrai sabre laser rétractable au monde

Pour cette version du sabre, The Hacksmith explique qu’il sera créé en parallèle avec un sac à dos qui servira de conteneur pour les batteries. En effet, comme il l’explique, un sabre laser, pour fonctionner comme dans les films, nécessiterait l’équivalent en énergie d’une centrale nucléaire, ce qui est impossible avec notre niveau de technologie actuel. Il ajoute que durant les précédents essais, les résultats étaient concluants car les sabres ressemblaient à ceux des films, émettaient le même son, et atteignaient des températures allant jusqu’à 3 000 degrés. Ils étaient même capables de découper des objets. Il se lance ensuite dans des explications techniques du procédé pour contenir le flux de plasma et le maintenir en place grâce à un champ magnétique. Cette nouvelle version sera la première à être rétractable.

Le nouveau sabre laser de The Hacksmith se rapproche de ce qu’on peut voir dans Star Wars

Après avoir longuement décrit et montré le processus de fabrication, The Hacksmith passe enfin aux tests. Le sabre monte à une température hallucinante de 4 000 degrés. Il est très proche au niveau esthétique de ce qu’on peut voir dans Star Wars. Il s’en réjouit lui-même : « On l’a fait ! Le premier sabre laser rétractable du monde à base de plasma ! ». La vidéo se termine ici puisqu’elle est consacrée au processus de fabrication. La vidéo de tests complète est disponible ici.

Dans un premier temps, on voit le testeur, équipé de lunettes protectrices, transpercer une représentation à taille humaine d’un Stormtrooper. Il découpe ensuite un mur fait de panneaux en polystyrène, puis enfin s’attaquer à un mur en métal. The Hacksmith précise que l’autonomie du sabre n’est que d’environ cinq minutes. Elle est limitée par la contenance des bouteilles fixées au sac à dos. Il complète la phase de test en faisant découper un pistolet laser, une pièce de viande, du verre trempé (qui explose littéralement à son contact), et enfin, une voiture.

Beaucoup de chemin reste encore à parcourir avant de voir un sabre laser de création humaine égaler ce qu’on peut voir dans Star Wars. Il faut cependant reconnaître que la création de The Hacksmith est impressionnante. Qui sait, peut-être un jour connaîtrons-nous une avancée technologique suffisante pour créer de vrais sabres lasers et coloniser d’autres planètes.

The Mandalorian : la saison 2 regorgera de combats au Sabre Noir, le sabre laser mandalorien

Source : Ubergizmo