Accueil » Actualité » Starlink : connexion de 100 Mbps et des transferts de données entre satellites avec des « lasers spatiaux »

Starlink : connexion de 100 Mbps et des transferts de données entre satellites avec des « lasers spatiaux »

Lors du lancement de son dernier lot de satellites Starlink, SpaceX a révélé des détails clés sur les capacités de la constellation prévue, affirmant que les satellites ont montré « une latence très faible et des vitesses de téléchargement supérieures à 100 Mbps. ».

Starlink est le plan ambitieux de la société d’Elon Musk visant à construire un réseau interconnecté d’environ 12 000 petits satellites en orbite terrestre basse pour fournir un accès internet partout dans le monde.

Crédit : Starlink - Space X / Cnbc
Crédit : Starlink – Space X / Cnbc

À ce jour, SpaceX a lancé environ 650 de ses satellites en version 1.0 et construit actuellement un système de stations terrestres et de terminaux d’utilisateurs pour connecter directement les consommateurs à son réseau. L’entreprise américaine a déjà lancé une phase de tests où de nombreux utilisateurs ont pu essayer le service. SpaceX est pour l’instant capable de fabriquer 120 satellites par mois. Il faudra donc plusieurs années avant que sa constellation soit finalisée.

Sur Twitter, SpaceX a déclaré qu’après avoir collecté les données de latence et effectué des tests de débit, les résultats ont montré qu’il était possible de diffuser plusieurs films HD en même temps, tout en ayant de la bande passante à disposition.

Ces résultats sont une très bonne nouvelle pour les millions de personnes que pourrait intéresser ce service. Bien que la vitesse de 100 Mbps soit loin de l’objectif de 1 Gbps, de nombreux utilisateurs seraient plus qu’heureux de profiter de vitesses supérieures à ce que peut proposer l’ADSL en France.

Des résultats qui ne seraient pas encore possibles pour tous les utilisateurs

Ces tweets contrastent avec certains tests de vitesse récents de Starlink, publiés anonymement en ligne, qui montraient des vitesses de téléchargement allant de 10 à 60 Mbps, et des latences de 20 ms à presque 100 ms. Il semble toutefois plausible que SpaceX continue à affiner le logiciel de son réseau et à améliorer la couverture à mesure qu’il ajoute de nouveaux satellites.

L’objectif de Starlink est d’atteindre une latence inférieure à 20 ms, pour pouvoir permettre aux utilisateurs de jouer aux jeux vidéo ou de diffuser en direct sur internet. Cela ne remplacera bien sûr pas la fibre optique que l’on peut avoir chez soi, mais ce réseau de satellites constitue une bonne alternative dans les zones rurales.

SpaceX a testé avec succès deux satellites en orbite qui communiquaient grâce à des « lasers spatiaux », qui leur permettent de transférer « des centaines de gigaoctets de données. ». Une fois la technologie déployée sur tous les satellites, ceux-ci pourraient proposer une des solutions de transfert de données les plus rapides dans le monde.

Source : SpaceX