Accueil » Actualité » Tesla admet que la conduite entièrement autonome n’est pas encore prête

Tesla admet que la conduite entièrement autonome n’est pas encore prête

Dans une série d’emails entre Tesla et le département californien des véhicules à moteur, le constructeur américain déclare améliorer régulièrement son système de conduite autonome, mais que la conduite mains libres n’est pas près d’arriver sur une Tesla dans un avenir proche.

Selon Tesla, la bêta du Full Self Driving ne peut être classée qu’au niveau 2 (sur 5) du SAE, qui régit de niveau d’automatisation des véhicules.

Tesla Autopilot - YT/Chuck Cook
Tesla Autopilot – Crédit : YT/Chuck Cook

Tesla a confirmé dans des emails que la bêta Full Self Driving ne rendra pas vos véhicules entièrement autonomes. « City Streets continue d’ancrer fermement le véhicule dans la capacité SAE de niveau 2 et ne le rend pas autonome selon la définition du DMV. », a écrit Eric Williams, avocat général associé de Tesla. « Il y a des circonstances et des événements que le système n’est pas capable de reconnaître ou auxquels il ne peut pas répondre. ». Cela ne veut pas dire que le système n’est pas intelligent, puisqu’on sait qu’il est capable de reconnaître une grande partie de son environnement.

L’Autopilot de Tesla peut en effet être classé au niveau 2 sur les six niveaux (0 à 5) du SAE, qui régit le niveau d’automatisation des véhicules. À ce niveau, la voiture peut agir de manière autonome, mais exige du conducteur qu’il surveille la conduite à tout moment et qu’il soit prêt à prendre le contrôle à tout moment.

Tesla trompe-t-il les consommateurs ?

Certains estiment que Tesla trompe les consommateurs à cause de l’appellation de ses logiciels. En effet, l’un s’appelle « Autopilot », et le second « Full Self-Driving ». Toutefois, dans les deux cas, la technologie ne va pas au-delà du niveau 2, car le conducteur doit être vigilant à tout moment, conformément à la clause de non-responsabilité de l’entreprise. L’Autopilot est pour l’instant un des systèmes d’aide à la conduite les plus performants du marché, et celui-ci permet de réduire par 7 vos chances d’avoir un accident.

Elon Musk souhaite rendre son système Full Self Driving, dont il va bientôt étendre la bêta à de nouveaux utilisateurs, entièrement autonome d’ici la fin de l’année. Cependant, cette série d’emails semble mettre à mal cette affirmation. Pour atteindre le niveau 3, les voitures Tesla devraient permettre aux conducteurs de ne jamais interagir avec le volant, sauf quand le système demande de reprendre la main.

Source : The Drive