Accueil » Test » Test Bose Soundlink Flex : l’enceinte Bluetooth qui se rend indispensable

Test Bose Soundlink Flex : l’enceinte Bluetooth qui se rend indispensable

Bose renoue avec sa gamme SoundLink en lançant la Flex, une enceinte Bluetooth taillée pour l’extérieur.

Image 2 : Test Bose Soundlink Flex : l'enceinte Bluetooth qui se rend indispensable
9/10

Bose Soundlink Flex

L'enceinte bluetooth flexible

On aime
  • Performances sonore
  • Tant de basses dans un si petit volume
  • Résistante eau/poussière/chocs (IP67)
  • Qualité en kit main libre
  • Connexion multipoint
  • 12 heures d'autonomie
On n’aime pas
  • Limitée au codec SBC
  • Livrée avec seulement un petit câble de 50 cm
Verdict :

Son nom l’indiquait. La Soundlink Flex est flexible. Elle est autant à l’aise dans un bureau qu’à la plage ou en soirée. Une enceinte sobre, résistante et pourvue d’une qualité musicale insoupçonnée. Malgré ses dimensions raisonnables, elle délivre des basses puissantes et contrôlées. Ses 12 heures d’autonomie sont confortables. La qualité de réception de son micro et sa connexion multipoint achèvent le tableau idyllique. Ne resterait plus qu’un codec supérieur au SBC et un chargeur secteur dans la boîte pour signer un sans faute. Mais on pinaille.

Sortie fin 2021, la SoundLink Flex est la dernière enceinte Bluetooth de Bose. Pas de Wi-Fi ici, ni d’assistant vocal intégré. Non, Bose propose une version basique de l’enceinte nomade : du Bluetooth, du caoutchouc pour parer les chocs et une certification IP67.

À cela ajoutons le son Bose et une autonomie confortable sur le papier. De quoi s’intéresser de plus prêt à cette enceinte proposée à son lancement à moins de 169,95 €. Elle décote peu et se trouve au mimimum aux alentours de 150 €.

Image 3 : Test Bose Soundlink Flex : l'enceinte Bluetooth qui se rend indispensable
Bose Soundlink Flex – Crédit : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Quels sont nos usages de la Bose SoundLink Flex ?

La Bose SoundLink Flex est flexible, elle s’adapte à toutes les situations et c’est en ce sens qu’elle sait se rendre indispensable in fine. Voici les cas d’usage que nous avons rencontrés :

  • En télétravail, connectée au PC et au smartphone en même temps (musique, visio, appels)
  • En pique-nique dans la forêt
  • Avec l’iPad pour regarder un film au lit avec un son autrement plus puissant
  • Sous la douche pour chanter le matin 🙂

Bose SoundLink Flex : les points positifs

La SoundLink Flex ne s’enferme-t-elle pas avec sa seule connectivité Bluetooth ? À l’heure de l’hyperconnectivité, un produit non connecté peut paraître inachevé. Et pourtant, Bose nous réserve de belles surprises avec son enceinte. Nous nous attardons ici sur les trois aspects que nous avons les plus appréciés. L’ensemble des points positifs relevés se trouve dans notre verdict.

Une enceinte Bluetooth multipoint

Oui, la SoundLink Flex n’est pas Wi-Fi, oui elle ne s’intégrera pas dans votre environnement connecté, mais l’usage qu’elle fait du Bluetooth est calibré aux petits oignons. Et ici, on pense au multipoint, soit sa capacité à être connectée à deux appareils en même temps.

On a l’habitude de rencontrer cette fonction sur les casques de Bose, mais pas sur ses enceintes. Actuellement, notre SoundLink Flex de test est simultanément connectée à un MacBook Pro et un Pixel 6 Pro. En ce sens, nous profitons de ses compétences musicales avec notre discothèque Qobuz en écrivant ces lignes et si un appel survient sur le smartphone, la SoundLink Flex bascule automatiquement de l’un à l’autre en mettant la musique en pause. Un atout indéniable à l’heure du télétravail.

Image 4 : Test Bose Soundlink Flex : l'enceinte Bluetooth qui se rend indispensable
Bose Soundlink Flex – Crédit : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Et toujours dans cet esprit de multiconnexion, Bose propose via son application Bose Connect de connecter deux enceintes entre elles, que ce soit deux SoundLink Flex ou une SoundLink Flex et une autre Soundlink. De cette manière, on peut profiter d’un système stéréo idéal pour une soirée improvisée, notamment.

Un excellent kit main libre

Bose nous avait indiqué que sa SoundLink Flex était idéale pour les appels. Plus habitués aux écouteurs qu’aux enceintes pour les appels, nous avons été très agréablement surpris par les performances de la SoundLink Flex en la matière. Que ce soit depuis notre Pixel 6 Pro pour un coup de fil ou à partir du Mac pour un appel en visio, elle se comporte magnifiquement. La restitution est impeccable des deux côtés, pour l’appelé et l’appelant. Mieux encore, et c’est le clou, la SoundLink Flex n’a pas besoin d’être à proximité pour capter distinctement la voix.

A lire > Ecouteurs sans fil : notre comparatif des meilleurs true wireless de 2022

On en veut pour preuve qu’elle est actuellement posée sur une étagère derrière nous, à environ 2 mètres. Et pourtant, à aucun moment nous n’avons eu besoin de la déplacer pour répondre à un appel. Encore une fois, elle se révèle un précieux allié pour le télétravail.

Une enceinte qui résiste à tout ou presque

On parle de travail, et pourtant la SoundLink Flex dégage plutôt un goût pour l’aventure. Et ce n’est pas sans raison. À l’aise dans un bureau, elle l’est tout autant lors d’une randonnée ou même au bord de la piscine, ou dedans !

Oui, Bose certifie son enceinte IP67. Elle peut ainsi être immergée à 1 mètre de profondeur. On la préférera tout de même en dehors de l’eau pour profiter de ses performances audio. Néanmoins, elle ne craint ni la piscine ni la douche. Un compagnon de tous les jours.

Image 5 : Test Bose Soundlink Flex : l'enceinte Bluetooth qui se rend indispensable
Bose Soundlink Flex – Crédit : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

De plus, si son design affiche des lignes douces et contemporaines, elle est durcie. Elle résiste aux chocs. Son anse en tissu permet de la balader partout. Et à la plage ? Et bien elle est résistante aussi aux grains de sable. Bref, on cherche encore, mais on ne voit pas d’endroit qui pourrait être limitant pour elle.

Une puissance insoupçonnée

La Soundlink Flex se compose d’un haut-parleur actif, ainsi que deux radiateurs qui ont charge de renforcer les basses. Une conception qui réussit très bien à cette enceinte qui présente des qualités musicales insoupçonnées.On savait que Bose maîtrisait son sujet question audio. Mais avoir un tel punch dans une si petite enceinte, cela étonne toujours. On a l’impression de revivre notre premier essai de la Soundlink Mini II.

Image 6 : Test Bose Soundlink Flex : l'enceinte Bluetooth qui se rend indispensable
Bose Soundlink Flex – Crédit : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

L’ensemble du spectre est reproduit. Aigus et médiums sont fidèles. Les basses sont aussi présentes avec une belle dynamique. Et l’on peut pousser le volume haut sans crainte de saturation. Sur ce point, l’enceinte va jouer d’une astuce, elle diminue les graves si elles sont trop sollicitées à haut volume. De quoi empêcher tout grésillement et donc conserver une qualité d’écoute en toute circonstance. Attention, cela ne veut pas dire que le son devient plat. On conserve toujours une belle attaque, quel que soit le niveau sonore.

Bose SoundLink Flex : les points négatifs

Nous ne tarissons pas d’éloges sur cette Bose Soundlink Flex. C’est véritablement un coup de coeur. Pourtant, elle n’est pas exempte de défauts, mais ils sont minimes.

Codec Bluetooth limité au SBC

La Soundlink Flex utilise du Bluetooth 4.2. Pas de souci de distance, elle fonctionne bien jusqu’à 9 mètres de la source. En revanche, côté codec, on est plus limité. On ne dispose que du SBC, soit le codec standard. Avec un débit max de 350 kbits, il n’est pas fait pour profiter de la qualité Hi-res de Qobuz, par exemple. Ce n’est pas une enceinte hi-fi, il faut le savoir. Plutôt une enceinte d’ambiance.

Image 7 : Test Bose Soundlink Flex : l'enceinte Bluetooth qui se rend indispensable
Bose Soundlink Flex – Crédit : Edouard le Ricque / Tom’s Guide

Plus gênante est sa latence du coup. Inhérente au SBC, elle est d’un peu moins de 200 ms. Consommateurs de streaming, pas d’inquiétude, les services tels que Disney+, YouTube ou encore Netflix disposent de fonctions permettant de gommer cette latence. En revanche, pour du jeu vidéo ou des contenus personnels lus avec un lecteur multimédia, on peut sentir un décalage entre l’image et le son.

Pas de chargeur dans la boîte

La Soundlink Flex se charge en USB-C, la connectique moderne. En revanche, Bose n’inclut pas de chargeur dans sa boîte. On y trouve juste un câble USB-C de 50 cm environ, bien court donc. Pour le bloc secteur, il faudra faire avec celui de son smartphone ou en acquérir un à côté. À 150 € l’enceinte environ, c’est un peu mesquin.

Image 8 : Test Bose Soundlink Flex : l'enceinte Bluetooth qui se rend indispensable
Bose Soundlink Flex – Crédit : Edouard le Ricque / Tom’s Guide