Accueil » Test » [Test] iPad Air 2019 : que vaut le Pro version « low-cost » ?

[Test] iPad Air 2019 : que vaut le Pro version « low-cost » ?

Image 2 : [Test] iPad Air 2019 : que vaut le Pro version "low-cost" ?
8/10

Apple iPad Air (2019)

485,99€ > Fnac
On aime
  • Une version Pro rebare
  • Des performances de pointe
  • Une autonomie très confortable
  • Le support de l'Apple Pencil (1ère génération, dommage)
  • Plus léger que l'iPad Pro 10.5
  • Un affichage bien calibré
On n’aime pas
  • Un design daté
  • Une partie photo tout juste dépoussiérée
  • Luminosité max un peu faible en plein soleil
  • Pas de ProMotion
Verdict :

Faire du neuf avec du vieux, Apple connaît la musique. Depuis l’iPhone SE, le constructeur américain propose régulièrement ses anciennes gloires dans des versions boostées. C’est le cas de l’iPad Air 2019 qui, en changeant de nom, remplace l’iPad Pro 10.5. Le pari est gagnant. On a de la performance à en revendre, un affichage impeccable et une autonomie à tomber. Quelques petits axes d’améliorations subsistent tout de même. Le design à la pointe en 2017 ne l’est plus du tout aujourd’hui. La concurrence Android fait mieux pour moins cher (cf. la Galaxy Tab S5e). Côté photo, il s’en sort grâce au traitement matériel, mais aurait mérité mieux.

plus

En 2019, Apple ressuscite l’iPad Air. Après quelques modèles Pro et classiques, le constructeur américain concentre de nouveau ses efforts sur la tranche médiane. Il vient en remplacement de l’iPad Pro 10.5 lancé en 2017. Un rajeunissement qui profite des dernières innovations d’Apple, à commencer par sa compatibilité avec l’Apple Pencil, le stylet actif de la marque.

Cet iPad Air de troisième génération tente de poursuivre le leitmotiv de la gamme initiée en 2013. Puissance, finesse et légèreté. Le résultat est-il à la hauteur ? Cet iPad mérite-t-il que l’on craque pour lui ?

Non – Un design dépassé

Impossible de passer outre. Il s’impose à l’utilisateur de lui-même. Le design du nouvel iPad Air fleure bon la naphtaline. S’il ne va pas jusqu’à reprendre les côtes de l’iPad Air 2, il se contente de celles de l’iPad Pro. On a donc encore de larges bords en haut et en bas de l’écran. Si les mesures sont strictement les mêmes, le poids au moins a diminué. On passe de 469 g à 456 g. C’est toujours ça de gagné.

Image 3 : [Test] iPad Air 2019 : que vaut le Pro version "low-cost" ?

Mais pour le reste, Apple a véritablement repris la recette de l’iPad Pro 10.5 à la lettre. FaceID est aux abonnés absents et TouchID est ici dans son ancienne version avec un bouton cliquable et non un dispositif capacitif comme c’est la norme sur les iPhone depuis l’iPhone 7.

Difficile ici de valider la démarche d’Apple qui semble s’être contenté de recycler une vieille recette, fonctionnelle certes, mais plus vraiment au goût du jour.

Image 4 : [Test] iPad Air 2019 : que vaut le Pro version "low-cost" ?

Oui – Un affichage presque parfait

Difficile de trouver un défaut à l’écran de l’iPad Air. C’est quasiment le même que celui de l’iPad Pro 10.5. Seul manque au tableau, le ProMotion. Cette technologie qui offre un taux de rafraîchissement variable demeure la chasse gardée de la gamme Pro. Dommage puisque le gain de fluidité qu’elle apporte est appréciable.

Image 5 : [Test] iPad Air 2019 : que vaut le Pro version "low-cost" ?

Pour le reste, on a une grande dalle de 10,5 pouces en 2224 x 1668 pixels. La résolution est de 264 pixels par pouce (ppp). L’écran est laminé, ce qui confère à l’ensemble sa finesse. L’affichage profite du support de l’espace colorimétrique DCI-P3, excellent pour la vidéo. La technologie True Tone est également présente. Pour rappel, elle joue en temps réel sur la teinte afin d’offrir toujours l’affichage le plus naturel et reposant pour les yeux.

Un équipement visuel conséquent et assez complet. Outre l’absence ProMotion, on regrettera
également la faible luminance. Elle n’est ici que de 500 nits, contre 600 nits pour l’iPad Pro 10.5. Une différence qui se ressent lorsque l’iPad Air est utilisé à l’extérieur. Par beau temps, à la plage ou en terrasse, il est difficile d’y voir quelque chose, même avec la luminosité à 100%.

Oui – « La puissance n’est plus le privilège des pros »

En termes de puissance, l’iPad Air s’éloigne de l’iPad Pro 10.5. Exit l’A10X qui équipait celui-ci. Le processeur de l’iPad Air 2019 est un A12 Bionic, le même qui équipe actuellement les iPhone XS et XR. Il s’accompagne ici de 3 Go de mémoire vive. On est donc dans une configuration technique identique au XR.

Dans les benchmarks il s’en sort avec les honneurs. 5234 points récoltés sur 3DMark. Il atomise littéralement l’iPad Pro 10.5 qui n’obtient qu’un peu moins de 3900 points dans le même test Sling Shot Extreme. Même constat avec AnTuTu : 376006 points contre 279465 points pour l’ancien Pro, malgré son gigaoctet de RAM supplémentaire. Geekbench achève le comparatif avec le même un écart plus resserré : 11469 points contre 9351 en multicoeur.

Image 6 : [Test] iPad Air 2019 : que vaut le Pro version "low-cost" ?
3DMark / AnTuTu / GeekBench

En réalité, Apple a fait un beau travail sur ses processeurs. L’A12 de l’iPad Air le place plus proche d’un iPad Pro 11 et de son A12X (6456 points sous 3DMark) que du Pro 10.5 qu’il est censé remplacer. Une belle pioche à ce niveau.

Image 7 : [Test] iPad Air 2019 : que vaut le Pro version "low-cost" ?

D’autant que ces chiffres reflètent la réalité. L’interface d’iOS est fluide et le multitâche est aussi bien géré. En jeu, aucun ralentissement n’est à déplorer. XCOM, plutôt gourmand, ne rechigne pas, tout comme le récent Asphalt 9 qui fait ici étalage de toutes ses capacités graphiques tout en diminuant largement l’aliasing souvent constaté sur des configurations plus modestes.

Image 8 : [Test] iPad Air 2019 : que vaut le Pro version "low-cost" ?

Oui – Une autonomie à tomber

Apple reconduit la batterie de l’iPad Pro 10.5 dans cette nouvelle génération d’iPad Air. On a donc un accumulateur de 30,5 Wh, mais aussi le ProMotion en moins à gérer (puisqu’il ne l’a pas). Aussi, l’autonomie ne s’en trouve que bonifiée. Apple donne ses iPad pour 10 heures d’utilisation avec une charge. Dans les faits, on peut applaudir puisque nous sommes parvenus à surpasser ce temps prédéfini. En usage mixte (jeu, navigation Internet, vidéo en streaming) nous avons atteint près de 12 heures d’autonomie, de quoi appréhender sereinement un week-end en oubliant son chargeur.

Oui et non – Capteur bof, A12 Bionic au top

L’iPad Pro 10.5 bénéficiait d’un capteur arrière de 12 mégapixels, ouvrant à f/1.8. Doté d’une stabilisation optique, d’un flash et capable de filmer en 4K, il aurait eu toute sa place dans l’iPad Air 2019. Mais Apple a préféré reprendre le capteur de 8 mégapixels de l’iPad 6 sorti l’an dernier. On perd donc les éléments précités. La capture est en 1080p et les clichés sont pris avec une ouverture focale minimale de f/2.4.

Image 9 : [Test] iPad Air 2019 : que vaut le Pro version "low-cost" ?

Néanmoins, Apple arrondit les angles grâce au processeur A12 Bionic. Celui-ci vient en appui dans le traitement des clichés. Au final, on a un rendu colorimétrique au niveau et surtout de belles images très contrastées. Dans la bataille, on perd en revanche quelques détails.

Image 10 : [Test] iPad Air 2019 : que vaut le Pro version "low-cost" ?