Accueil » Test » Test LG 55B9 : faut-il acheter une TV OLED d’entrée de gamme ?

Test LG 55B9 : faut-il acheter une TV OLED d’entrée de gamme ?

La 55B9 est une télévision OLED à un prix (relativement) abordable, mais qui offre pourtant une image de grande qualité et qui intègre toutes les dernières technologies.


9/10

Image 1 : Test LG 55B9 : faut-il acheter une TV OLED d'entrée de gamme ?

ON AIME
✅ Le design sobre et efficace
✅ La qualité d’affichage
✅ L’interface WebOS rapide et complète
✅ HDR10 et Dolby Vision
✅ Le mode Galerie
✅ La télécommande gyroscopique
✅ La connectique complète avec HDMI eARC
✅ La dalle 100 Hz compatible VRR

ON N’AIME PAS
❌ Les reflets
❌ Le risque de marquage


TAILLE

55 pouces


TYPE DE DALLE


OLED


DEFINITION


3 840 x 2 160 pixels


FREQUENCE DE RAFRAICHISSEMENT


100 Hz VRR


HRD


HDR10, Dolby Vision


INTERFACE


WebOS


CONNECTIVITE


Wi-Fi ac, Bluetooth 5
HDMI 2.1 eARC x 4, USB x 3, sortie optique, jack 3,5 mm


DIMENSIONS


74,4 x 122,8 x 24,6 cm


POIDS


19,90 kg


Dans la gamme de téléviseurs OLED de LG, les modèles 55 et 65 pouces de la gamme B9 constituent l’entrée de gamme, alors que les C9 et E9 se positionnent respectivement en milieu de gamme et haut de gamme. Depuis quelques mois, le prix du téléviseur 55B9 a baissé d’environ 400 €. Il est donc aujourd’hui accessible au prix relativement abordable de 1290 €. Et, comme nous allons le voir, c’est une excellente affaire !

Comparatif TV : quels sont les meilleurs modèles de 2019 ?

Image 2 : Test LG 55B9 : faut-il acheter une TV OLED d'entrée de gamme ?

Que vaut le design du LG 55B9 ?

La 55B9 arbore un design sobre et efficace. Son pied central s’avère plus pratique que les deux pieds placés aux extrémités sur de nombreuses autres TV, si on doit poser le téléviseur sur un meuble qui n’est pas très large. D’autre part, ses bordures sont fines (moins d’un centimètre) et son cadre noir est des plus discrets (par opposition à un cadre argenté).

Image 3 : Test LG 55B9 : faut-il acheter une TV OLED d'entrée de gamme ?

Comme tous les téléviseurs OLED, l’épaisseur de la 55B9 est réduite au minimum. La partie inférieure, contenant l’électronique, ne mesure que 5 cm au maximum, sans compter le pied, ce qui est intéressant si on envisage une installation murale. Le poids de la TV est de 20 kg.

La connectique est particulièrement complète avec 3 ports USB, une sortie numérique optique, une entrée jack 3,5 mm, un connecteur Ethernet, du Wi-Fi ac et le Bluetooth 5. Sans oublier 4 connecteurs HDMI 2.1 compatibles eARC. Rappelons que cette technologie permet de connecter divers appareils compatibles Dolby Atmos ou DTS:X directement sur le téléviseur, qui se charge de transmettre le son à un système audio compatible avec ces normes audio, comme une barre de son.

Image 4 : Test LG 55B9 : faut-il acheter une TV OLED d'entrée de gamme ?

OLED 4K, quelle qualité d’affichage ?

La dalle OLED de 55 pouces (139 cm de diagonale) supporte bien évidemment une définition 4K (3 840 x 2 160 pixels), ainsi que les standards HDR10 et Dolby Vision. Le processeur LG Alpha 7 de deuxième génération s’avère performant dans la mesure où on ne discerne aucun souci dans les animations des objets ou des personnages à l’image. D’autre part, l’interpolation des contenus Full HD (1 920 x 1 080 pixels) s’effectue parfaitement.

La qualité des images est bluffante, que l’on regarde des programmes TV dans la journée ou des films, le soir, dans la pénombre. Elle est optimale avec des films ou des séries en 4K HDR, comme on en trouve chez les principaux acteurs de la VOD, comme Netflix, Amazon Prime Vidéo et – très bientôt – Disney+ (disponible chez nous le mois prochain). Les couleurs sont alors resplendissantes, alors que les noirs sont parfaits, OLED oblige. On se plait à redécouvrir ses films préférés, surtout si on possédait jusqu’alors un téléviseur LCD qui commençait à dater un peu. La technologie OLED change radicalement la donne pour les films qui affectionnent les ambiances très sombres, comme Solo, A Star Wars Story !

Image 5 : Test LG 55B9 : faut-il acheter une TV OLED d'entrée de gamme ?

D’autant plus que pas moins de 10 modes d’affichage spécialisés sont proposés pour regarder la TV ou les films : Vif, Standard, Eco, Cinéma, Sport, Jeu, Effet HDR, Technicolor Expert, ISF Expert (pièce lumineuse) et ISF Expert (pièce sombre). Les paramètres d’affichage associés à chacun de ces modes peuvent être modifiés selon les préférences de chacun.

QD-LED : la riposte de Samsung pour concurrencer les TV OLED de LG

Et si la luminosité de la dalle OLED n’est pas aussi élevée que celle des derniers téléviseurs LCD, ses noirs parfaits compensent et permettent d’obtenir un contraste quasi infini. Au final, lorsqu’on se place dans le mode « Vif », la luminosité s’avère trop élevée en regardant les programmes TV. Il faut alors baisser un peu le paramètre « luminosité OLED » aux environs des 70 % pour rendre l’image moins agressive.

Image 6 : Test LG 55B9 : faut-il acheter une TV OLED d'entrée de gamme ?

Un autre avantage de la technologie OLED, dénuée de système de rétroéclairage, réside dans l’absence totale d’effet de blooming, ce qui est appréciable quand on regarde régulièrement des séries ou des films avec des sous-titres. De plus, les angles de vision sont également très larges. La qualité d’affichage dont on bénéficie ne baisse donc pas beaucoup lorsqu’on ne se trouve pas exactement en face de la TV.

En revanche, on peut regretter l’aspect brillant de la dalle. C’est un inconvénient dans la mesure où on peut se voir, affalé dans son canapé, dans les zones très sombres de l’image. Pour minimiser ce petit problème, il est donc préférable de regarder ses films en fin de soirée, en éteignant les éclairages de la pièce.

Image 7 : Test LG 55B9 : faut-il acheter une TV OLED d'entrée de gamme ?
En plein jour, on peut se voir dedans !

Pour le reste, la dalle de la 55B9 fonctionne à 100 Hz et supporte le mode VRR (Variable Refresh Rate), G-Sync en particulier, ce qui permet d’obtenir une qualité d’image optimale avec les consoles de jeu et les PC. De plus, l’Input lag du téléviseur a été mesuré à environ 13 ms, parmi les plus faibles du marché, ce qui est une très bonne chose pour les pros de la gâchette.

Le son quant à lui est délivré par quatre haut-parleurs de 10 Watt chacun. Il s’avère de bonne qualité, avec une réserve de puissance appréciable.

Le LG 55B9 est-il fourni en fonctions multimédia ?

L’interface connectée de la 55B9, qui s’avère très réactive, fonctionne sous WebOS. D’une pression sur une touche de télécommande, on accès aux principales applications connectées déjà installées, comme YouTube, Netflix, Amazon Prime Video, etc. Il est possible d’en ajouter par l’intermédiaire du LG Content Store.

LG met du G-Sync et du VRR dans ses TV OLED

Image 1 : Test LG 55B9 : faut-il acheter une TV OLED d'entrée de gamme ?
L’interface WebOS

Les manipulations s’effectuent simplement, en utilisant l’unique télécommande qui est fournie. Celle-ci intègre un gyroscope et fonctionne comme un pointeur. On se fait rapidement à son maniement puisqu’elle permet de parcourir les menus et de sélectionner des options de façon intuitive. Elle intègre un micro, très pratique par exemple pour rechercher une série dans Netflix ou des vidéos dans YouTube.

Image 9 : Test LG 55B9 : faut-il acheter une TV OLED d'entrée de gamme ?

D’autre part, la télécommande est dotée de quatre touches directionnelles et d’une molette cliquable, pratique pour faire défiler les informations de haut en bas et valider les actions. De plus, certaines touches procurent un accès direct au guide TV, à Netflix et Amazon Prime Vidéo.

Image 10 : Test LG 55B9 : faut-il acheter une TV OLED d'entrée de gamme ?

Le guide TV, très bien conçu, permet de lancer immédiatement un enregistrement ou d’en programmer un pour une émission qui sera diffusée plus tard. Attention, la 55B9 ne possède qu’un seul tuner, ce qui ne permet pas d’enregistrer un programme tout en en regardant un autre. En revanche, cela devient possible si on utilise l’entrée antenne combinée au boîtier TV de votre box Internet. La fonction Timeshift, qui permet de mettre un programme TV, en pause le temps de prendre un appel téléphonique, et de reprendre son visionnage par la suite, est présente. Il est également possible de lire de nombreux formats de fichier multimédia (musiques, photos, vidéos) stockés sur un support USB.

Image 11 : Test LG 55B9 : faut-il acheter une TV OLED d'entrée de gamme ?

On ne peut pas terminer le passage en revue des fonctions multimédias sans citer le très original mode « Galerie ». Ce dernier permet de télécharger et de faire défiler à l’écran de superbes images (photos, peintures, etc.). Comble du raffinement, celles-ci vont même jusqu’à simuler des bords d’un véritable cadre en bois ou en métal. Le résultat est du plus bel effet.

Image 12 : Test LG 55B9 : faut-il acheter une TV OLED d'entrée de gamme ?
Un Van Gogh chez soi, c’est chic

Risques de marquage, le défaut majeur de l’OLED

Impossible de parler d’une télévision OLED sans aborder l’épineux thème du Burn In, ou effet de marquage. Ce phénomène indésirable se traduit par le fait que certains éléments de l’image (logos des chaines de TV, l’heure affichée dans un coin ou encore l’interface d’un jeu vidéo) ne disparaissent plus vraiment quand on change de chaine, si ils restent affichés régulièrement pendant de trop longues périodes (toute la journée).

Les constructeurs de TV OLED tiennent tous le même discours. A savoir qu’il n’y a aucun risque dans le cadre d’une utilisation « normale » du téléviseur, c’est-à-dire par périodes de quelques heures, avec des interruptions régulières, des changements de chaine, etc. D’autre part, il n’est pas recommandé de pousser la luminosité de la dalle à son niveau maximum.

Image 13 : Test LG 55B9 : faut-il acheter une TV OLED d'entrée de gamme ?

Toutefois, les vidéos que l’on voir sur YouTube à ce sujet ne sont pas très rassurantes, dans la mesure où on peut s’interroger sur la durée de vie du téléviseur et du moment à partir duquel on va commencer à constater ces persistances d’affichage. Et cela, Samsung l’a bien compris, comme en témoigne sa dernière campagne de publicité intitulée « Vivez votre passion sans marquage avec Samsung QLED » (car les technologies LCD et QLED ne peuvent pas subir ce type de problème).

Pour lutter contre le marquage, LG intègre trois dispositifs destinés à « brasser les pixels », dont un qui s’active automatiquement à l’extinction de la TV.