Accueil » Test » Test Xiaomi Mi 10 : un smartphone haut de gamme avec de grosses lacunes

Test Xiaomi Mi 10 : un smartphone haut de gamme avec de grosses lacunes

Le Xiaomi Mi 10 a beaucoup de points communs avec son grand frère le Mi 10 Pro. Il ne lui manque réellement qu’un zoom optique. Cela en fait-il du coup un smartphone à oublier ? Pas du tout !

Image 2 : Test Xiaomi Mi 10 : un smartphone haut de gamme avec de grosses lacunes
8/10

Xiaomi Mi 10

799,00€ > Darty
On aime
  • Très hautes performances
  • Superbe écran Amoled
  • Fréquence d'affichage de 90 Hz
  • Son stéréo d'excellente qualité
  • Bonne autonomie
  • Qualité photo & vidéo
On n’aime pas
  • Stockage non extensible
  • Pas de zoom optique
  • Pas étanche
Verdict :

Ecran OLED pouvant fonctionner à 90 Hz, processeur Snapdragon 865 surpuissant, bonne autonomie, etc. Le Mi 10 de Xiaomi ne manque pas d’atouts ! Mais, compte tenu de son prix, quelques caractéristiques techniques lui manquent cruellement, à commencer par un zoom optique. C’est dommage car dans l’ensemble, Xiaomi délivre un smartphone séduisant et des plus efficaces.

plus

Dernier Smartphone haut de gamme en date de Xiaomi, le Mi 10 est décliné en deux versions : la version Pro et le modèle « normal », que nous avons testée. Nettement moins cher que son grand frère (200 € de moins tout de même !), le Mi 10 en reprend toutefois une bonne partie des caractéristiques techniques, avec en particulier le même écran, le même processeur et la compatibilité 5G. Il se différencie principalement du Mi 10 Pro par son mode de recharge (un peu moins) rapide et par l’absence de zoom optique.

Comme nous allons le voir, le Xiaomi Mi 10 n’en reste pas moins très performant sur plusieurs points. Il fonctionne sous Android 10, avec les fonctionnalités supplémentaires et les nombreuses possibilités de personnalisation apportées par la surcouche logicielle MIUI 11.

Android, iOS : quels sont les 10 meilleurs smartphones à acheter en 2020 ?

Mi 10 : un design soigné, mais salissant

On peut dire que, selon les standards actuels, le Mi 10 arbore un (grands) format « normal ». Il pèse 208 grammes et tient bien en main. Il faut toutefois disposer de longs doigts pour espérer atteindre le haut de l’écran avec le pouce, afin d’accéder aux notifications, sans effectuer une petite translation de la main vers le milieu du smartphone.

Xiaomi Mi 10
Crédit : Xavier Regord / Galaxie Média

Le dos de l’appareil que nous avons testé est constitué de verre de couleur gris crépuscule. Ce dernier ne reflète pas la lumière avec des effets irisés, comme on peut le voir sur d’autres smartphones. En l’occurrence, le dos du smartphone se comporte comme un miroir… sur lequel on pose régulièrement ses mains, pleines de doigts, ce qui ne manque d’y laisser des traces, assez visibles.

D’autre part, l’ensemble s’avère très glissant. Attention donc en posant le Mi 10 sur une surface arrondie, comme le bord d’un fauteuil. A plusieurs reprises, le smartphone s’est dirigé, lentement mais surement, vers le sol et il a fallu procéder à une interception d’urgence afin de le reposer en lieu sûr.

Xiaomi Mi 10
Crédit : Xavier Regord / Galaxie Média

Pour le reste, les deux boutons (marche/arrêt et volume sonore) étant placés sur la tranche droite, la tranche gauche n’en comporte aucun.

Le bord inférieur du Xiaomi Mi 10 abrite le port USB-C et le double emplacement SIM. Notons au passage qu’il n’est pas possible d’étendre la capacité de stockage en utilisant un de ces emplacements pour ajouter une carte mémoire microSD, ce qui est bien dommage, même si l’espace de stockage interne de 256 Go est généreux.

Autre faille, potentiellement plus gênante, dans la conception du Xiaomi M10 : malgré son prix assez élevé, il n’est pas certifié contre l’immersion ou la résistance à l’eau et à la poussière.

Xiaomi Mi 10
Crédit : Xavier Regord / Galaxie Média

Enfin, au dos du smartphone, comme cela devient courant désormais, on retrouve un bloc vertical regroupant les différents capteurs photo (quatre en l’occurrence, comme cela est aussi – pour l’instant – la norme dans cette gamme de prix).

Mi 10 : un superbe écran OLED à 90 Hz

L’un des principaux atouts du Xiaomi Mi 10 réside dans son écran, qui exploite une dalle Amoled de 6,67 pouces. Cette dernière est au format 19,5:9. Seul un petit poinçon, discret et abritant le capteur photo frontal, est présent dans le coin supérieur gauche.

Et comme la plupart du temps avec cette technologie, la qualité d’affichage est de premier ordre, avec de superbes couleurs, des contrastes infinis (caractéristique de l’OLED) et une luminosité élevée.

Xiaomi Mi 10
Crédit : Xavier Regord / Galaxie Média

De plus, le système d’exploitation Android 10, complété par les options de MIUI 11, apporte de nombreuses possibilités de paramétrage de l’affichage : température des couleurs, niveau des contrastes, etc. Chacun peut donc ajuster précisément le rendu visuel a ses préférences.

Les bords latéraux de l’écran sont incurvés. Toutefois, cela ne nous a pas posé de problème particulier en manipulant le smartphone. Aucun déclenchement involontaire de fonction ou d’application, contrairement à ce que nous avions constaté lors du test du Galaxy S20 Ultra de Samsung.

Xiaomi Mi 10
Crédit : Xavier Regord / Galaxie Média

L’affichage peut s’effectuer avec une fréquence de rafraîchissement de 60 ou 90 Hz et avec une définition de 2340 x 1080 pixels, ce qui devient courant sur des modèles de milieu de gamme et « haut de gamme pas trop chers » comme l’Oppo Find X2 Neo que nous avons testé récemment ou le plus abordable Realme 6 Pro également testé ici.

Certains smartphones récents comme l’Oppo Find X2 Pro (lire le test), le OnePlus 8 Pro (comparé au OnePlus 8 ici) ou encore le Samsung Galaxy S20 Ultra sont encore plus performants sur ces deux points, en donnant la possibilité d’activer un mode 120 Hz et de bénéficier d’une très haute définition QHD+ (3 200 x 1 440 pixels ou 3 168 x 1 440 pixels) Mais il y a un bémol : ils sont nettement plus chers que le Mi 10 (899 € pour le OnePlus, 1199 € pour l’Oppo et 1359 € pour le Samsung).

Xiaomi Mi 10
Crédit : Xavier Regord / Galaxie Média

D’autre part, le capteur d’empreintes digitales, intégré sous la dalle OLED, s’utilise intuitivement et s’avère efficace. Il est également possible de déverrouiller l’accès au smartphone par la reconnaissance faciale.

Le Mi 10 offre des performances extrêmes

Le Xiaomi Mi 10 ne lésine pas sur les moyens lorsqu’il s’agit d’offrir des performances haut de gamme. En effet, le smartphone exploite la dernière puce en date conçue par Qualcomm, le Snapdragon 865, qui intègre quatre cœurs cadencés à 1,8 GHz, trois à 2,42 GHz et un dernier à 2,84 GHz. Celle-ci est actuellement la plus rapide que l’on puisse trouver dans un smartphone sous Android. Elle est complétée par 8 Go de mémoire sur le Mi 10.

Sans surprise, l’ensemble obtient des scores très élevés avec l’application GeekBench : 907 / 3 339. Des valeurs à comparer aux scores du Samsung Galaxy S20 Ultra et de sa puce Exynos 990 (889 / 2 739) ou au Snapdragon 855+ que l’on trouve dans d’autres smartphones (777 / 2495).

De la même façon, l’application 3D Mark procure des résultats extrêmes : 7 106 / 6 505, encore une fois supérieurs à ceux de l’Exynos 990 du Galaxy S20 Ultra (6 875 / 6 370).

Xiaomi Mi 10
Crédit : Xavier Regord / Galaxie Média

Autant dire qu’on a une bonne réserve de puissance pour exploiter les jeux les plus exigeants et avoir d’excellentes sensations en pilotant son bolide dans Asphalt ou en courant dans la nature à la recherche de ses futures victimes, dans PUBG ou Fortnite, avec un niveau graphique optimal

Mi 10 : un son stéréo percutant

Pour ne rien gâcher, le Xiaomi Mi 10 se démarque d’une bonne partie de la concurrence en offrant un son à la hauteur de l’image, si vous ne désirez pas utiliser de casque audio. En effet, le smartphone offre un son stéréo, grâce à des haut-parleurs placés sur les bords inférieur et supérieur de l’écran (soit à gauche et à droite de l’action lorsqu’on se trouve en mode paysage).

Xiaomi Mi 10
Crédit : Xavier Regord / Galaxie Média
Xiaomi Mi 10
Crédit : Xavier Regord / Galaxie Média

L’effet procuré s’avère très satisfaisant, qu’il s’agisse de jouer, d’écouter de la musique ou de regarder des vidéo. D’autant que la puissance est au rendez-vous.

Pour ceux qui préfèrent utiliser un casque audio, en l’absence de prise jack, il faut se tourner vers un modèle Bluetooth ou filaire via un adaptateur USB-C/minijack.

Xiaomi Mi 10
Crédit : Xavier Regord / Galaxie Média

4 capteurs photo, mais pas de zoom optique pour le Mi 10

Le Xiaomi Mi 10 embarque les quatre capteurs photos que tout bon smartphone haut de gamme pense devoir offrir à l’heure actuelle. Le capteur principal a une définition de 108 mégapixels et génère des clichés en 12 032 x 9 024 pixels. Bon point, il dispose d’une stabilisation optique. Il est également possible de l’utiliser pour capturer des clichés en 5 792 x 4 344 pixels, soit 25 mégapixels.

Il est complété par un capteur ultra grand angle (12 mm) de 13 mégapixels, qui produit des clichés de 4 208 x 3 120 pixels.

Les deux derniers capteurs, de 2 mégapixels, sont réservés au mode macro (quelqu’un l’utilise ?) et aux effets de profondeur du mode Portrait.

Dans l’ensemble, le capteur principal et l’ultra grand angle font du bon travail. La précision est au rendez-vous et les couleurs sont fidèles à la réalité.

Xiaomi Mi 10
Xiaomi Mi 10 ultra grand angle
Xiaomi Mi 10
Xiaomi Mi 10 capteur principal
Xiaomi Mi 10
Xiaomi Mi 10 capteur principal – zoom numérique 2x

On le voit donc, le Mi 10 ne propose pas de zoom optique, ce qui est plutôt dommage à l’heure actuelle pour un smartphone à ce prix. Seul un zoom numérique 2x est proposé par défaut à l’écran du mode photo.

On peut toutefois le pousser plus loin et aller jusqu’à un zoom numérique 10x (et en 2x en mode 108 mégapixels), ce qui n’est pas très intéressant compte tenu de la perte de précision.

Xiaomi Mi 10
Xiaomi Mi – zoom numérique jusqu’à 10x

Autant s’en tenir au zoom numérique 2x proposé par l’interface. D’autant que ce dernier procure des clichés plutôt satisfaisants dans de bonnes conditions de luminosité.

Xiaomi Mi 10
Xiaomi Mi 10 – zoom numérique 2x

De nuit, passons sur le capteur ultra grand angle, qui est totalement aux abonnés absent (clichés beaucoup trop sombres).

En revanche, le capteur principal s’en sort assez bien. En vadrouille dans la rue, si le rendu du mode photo de base s’avère correct, les choses s’améliorent avec le mode Nuit.

Xiaomi Mi 10
Xiaomi Mi 10 capteur principal
Xiaomi Mi 10
Xiaomi Mi 10 capteur principal – mode Nuit

Le temps d’exposition accru (2 secondes environ) permet de faire ressortir les détails dans des zones très sombres, alors qu’au contraire, certaines zones très claires des images (halos lumineux des lampadaires et les zones proches de ces derniers) deviennent moins surexposées, ce qui permet encore une fois d’améliorer la qualité globale.

Xiaomi Mi 10
Xiaomi Mi 10 capteur principal – mode Nuit

Difficile de croire que certaines photos, comme celle ci-dessus, ont été prises à 23 h, dans un environnement très sombre, avec juste quelques éclairages publics à bonne distance…

Pour les vidéos, le Xiaomi Mi 10 propose un mode 4K, en 60 images par seconde, avec – et c’est dommage – une stabilisation électronique en mode Full HD à 30 images par seconde seulement. Ainsi, lorsqu’on filme en 4K (afin de voir les séquences vidéo sur sa belle TV), cela se traduit par un léger manque de fluidité, mais bien perceptible, quand on se déplace ou lorsqu’on réalise des travelings horizontaux. Ce dernier disparaît dans le mode Full HD stabilisé. Rien de dramatique toutefois ! Aucun problème en revanche lorsque le sujet filmé en 4K ne bouge pas, ou se déplace très lentement (comme des canards sur le lac d’Enghien les bains).

Xiaomi Mi 10
Crédit : Xavier Regord / Galaxie Média

Détail plutôt pratique, un zoom numérique (jusqu’à 6x) peut être utilisé en filmant et celui-ci est progressif (et non pas par à-coup). En effet, en manœuvrant un petit levier virtuel, on effectue un zoom avant ou arrière plus ou moins rapide, ce qui est toujours pratique pour se rapprocher un peu du sujet (sans en abuser toutefois).

Le Xiaomi Mi 10 offre également la possibilité de filmer en 8K (à 30 images par seconde), ce qui peut être intéressant si vous avez acheté un téléviseur récent supportant cette définition. Comme ce n’est pas notre cas, nous n’avons pas testé cette fonction.

Xiaomi Mi 10

Pour les selfies, le capteur frontal de 20 mégapixels allié au mode Portrait permet d’obtenir des clichés précis, avec un sujet bien détouré sur un arrière-plan plus ou mois flou, selon le réglage.

Mi 10 : une autonomie dans la norme

Avec sa batterie de 4780 mAh, et malgré ses composants performants, le Xiaomi Mi 10 offre une autonomie des plus satisfaisantes. En effet, en utilisant le test Battery Mark intégré à l’application PC Mark 10, le smartphone a fonctionné 13 h 44 min avant avant d’atteindre 20 % de la capacité de la batterie, limite imposée par le logiciel.

C’est un bon score, à comparer aux 10 h 20 min réalisés par l’Oppo Find X2 Neo dans les mêmes conditions (avec l’écran en mode 90 Hz et luminosité ajustée à 50 %).

Xiaomi Mi 10
Crédit : Xavier Regord / Galaxie Média

En pratique, en utilisation légère (coups de fil, mails, Whatsapp, photos, Web), nous avons pu atteindre 3 jours. On peut donc tabler sur deux journées en forçant un peu plus l’intensité d’utilisation (avec quelques séances de jeu par exemple).

Autre bon point, la recharge est rapide, par l’intermédiaire d’un adaptateur secteur de 30 Watts. Il faut en effet un peu plus d’une heure pour retrouver 100 % de capacité. Et le Mi 10 est compatible avec un chargeur sans fil par induction (30 Watts également).