Tinder : fini de swiper, CupidBot promet de décrocher des dizaines de rendez-vous à votre place

CupidBot est un chatbot alimenté par l’IA sur le modèle de ChatGPT qui se propose de prendre le contrôle de vos applications de rencontre. Plus besoin de discuter avec qui que ce soit, le bot s’occupe de décrocher des rendez-vous à votre place.

Tinder IA Chatbot Cupidbot
Unsplash

Mise à jour : Suite à l’engouement suscité par CupidBot et cet article, Tinder a réagi en nous contactant. L’application de rencontres assure que les fondateurs de CupidBot ne sont affiliés en aucune manière à Tinder et à sa société mère Match Group. Surtout, l’entreprise insiste qu’elle n’a observé “aucune preuve que des membres utilisent CupidBot sur Tinder.

Publication originale le mardi 21 mars 2023

Comme bien souvent, la réalité dépasse la fiction. Le scénario du dernier épisode de South Park (S26E04) commençait ainsi par les utilisations habituelles de ChatGPT. On y voit la bande de Cartman utiliser ChatGPT comme de nombreux étudiants pour rédiger leurs devoirs. Rapidement, Stan se met à utiliser le chatbot d’OpenAI sur les conseils de Clyde pour parler à sa copine Wendy, sans même lire les conversations puis perdre rapidement le fil dans sa relation.

À lire : Tinder ajoute plusieurs pronoms de genre et différents types de relations

Voilà que CupidBot se propose de faire précisément cela, sans même devoir passer par la fastidieuse manipulation de ChatGPT. Il s’agit là d’un chatbot développé comme un projet personnel par un groupe de développeurs qui affirment travailler chez Tinder. Cette application propose de prendre le contrôle des applications de rencontre à votre place et de décrocher plusieurs rendez-vous par semaine sans avoir à lever le petit doigt.

Pour cela, l’algorithme se forme sur la base des matchs passés de l’utilisateur. Il n’approuvera les propositions de Tinder qu’avec les personnes qui leur ressemblent. Pas génial pour la diversité. Ensuite, le chatbot se met à discuter avec le match. S’il parvient à obtenir un rendez-vous avec ses réponses, il inscrit alors automatiquement le rendez-vous dans le calendrier du choix de l’utilisateur. Voilà une utilisation de l’IA de plus qui pourrait faire peur au créateur de ChatGPT.

À lire aussi > Les meilleures applications de rencontres.

CupidBot, l’IA des hommes en galère sur Tinder

CupidBot est pour l’instant dédié aux hommes hétérosexuels. Un porte-parole de l’application a ainsi déclaré à Motherboard que l’équipe se concentre sur leur vie amoureuse “car ce sont eux qui souffrent le plus des applications de rencontres. Il faut énormément de temps à l’homme moyen pour trouver ne serait-ce qu’un rendez-vous par mois.” Néanmoins, Cupidbot peut “être utilisé par n’importe qui“, même s’il a été conçu pour l’homme moyen.

L’application est actuellement en bêta, au tarif de 15 dollars par mois. Quand on sait que l’abonnement premium Tinder Gold s’élève à 16 euros par mois sans qu’il ne donne aucune assurance de décrocher un date, on comprend l’engouement pour CupidBot. En effet, la bêta est actuellement pleine avec 5 000 utilisateurs et il faudra s’inscrire sur la liste d’attente pour pouvoir y participer.

Tinder CupidBot IA

Tinder CupidBot IA

À lire : Tinder lance le mode Incognito pour ne être vu par vos collègues de travail, vos amis ou votre famille

L’IA de CupidBot pose des problèmes éthiques sur Tinder

Si vous avez vu l’épisode Deep Learning de South Park, vous saurez que la situation peut bien vite dégénérer. En effet, CupidBot ne révèle pas qu’il est une IA : un mensonge avant même le premier échange, ce n’est pas idéal pour construire une relation de confiance. Ainsi, les “matchs” peuvent discuter longuement avec le bot avant de se rendre compte qu’il ne s’agit pas d’un véritable humain. Le porte-parole affirme que l’application conseille à ses utilisateurs de le dire une fois les coordonnées de la personne obtenue. Pas sûr qu’ils suivent le conseil ni que cela plaise à la personne en face.

Les développeur estiment aussi que les premiers échanges nécessaires pour obtenir le numéro de téléphone d’une femme ne sont pas particulièrement mémorables et n’ont pas d’incidence sur la probabilité d’un rendez-vous. “Ce qui influe réellement sur la probabilité d’un rendez-vous, c’est la manière dont vous établissez un rapport une fois que vous avez obtenu son numéro” explique le porte-parole de CupidBot. L’objectif serait militant : l’équipe ne vise pas à “saturer l’application” avec des conversations IA, ni de “réduire les femmes à l’état d’objet“, mais de “forcer Tinder à réévaluer son mode de fonctionnement et à faciliter le processus de rencontre pour certaines personnes dans l’intervalle“.

À lire : Tinder : l’application de rencontres est utilisée pour contourner la censure de la Russie

Il suffit pourtant d’observer les récits sur le groupe Facebook Neurchi de date claqué pour se rendre compte que premiers échanges sont importants sur les applications de rencontre. Ils permettent d’évaluer la personnalité d’un ou d’une inconnue avant d’accepter de rencontrer la personne en vrai. Cela est tout aussi valide pour les hommes que pour les femmes : certains utilisateurs pourraient eux-mêmes avoir de mauvaises surprises, comme Stan Marsh.

Source : Motherboard

👉 Vous utilisez Google News ? Ajoutez Tom's Guide sur Google News et sur Whatsapp pour ne rater aucune actualité importante de notre site.

Votre Newsletter Tom's Guide

📣 Souscrivez à notre newsletter pour recevoir par email nos dernières actualités !