Accueil » Actualité » Un agriculteur belge déplace la frontière avec la France par inadvertance

Un agriculteur belge déplace la frontière avec la France par inadvertance

En Belgique, un agriculteur a déplacé par inadvertance la frontière avec la France. Il a bougé de quelques mètres une borne en pierre qui gênait le passage de son tracteur. Par conséquent, la Belgique s’est retrouvée agrandie et la France a rétréci par ce geste malheureux.

La frontière entre la Belgique et la France établie depuis 1820 a été déplacée par un agriculteur belge. Ce dernier a récemment acquis plusieurs hectares qui bordent l’Hexagone, près du bois de Bousignies. Alors qu’il circulait sur ses terres au volant de son tracteur, l’agriculteur belge est tombé sur une grosse pierre qui gênait son chemin. Il l’a alors déplacée avant de reprendre sa route. Cet incident ne se serait sûrement pas produit s’il conduisait le Monarch MK4 qui est le premier tracteur électrique autonome au monde et qui aurait tout simplement évité la pierre.

La frontière franco-belge sur le circuit du Robigeux
La frontière franco-belge sur le circuit du Robigeux – Crédit : Pierre André, CC BY-SA 4.0

Néanmoins, il ne s’agissait pas d’une pierre quelconque, mais d’une borne en pierre avec la gravure « 1819 ». Le lettre « F » pour France est gravée sur l’une de ses faces latérales et « N » pour les Pays-Bas est gravée de l’autre côté. À l’époque du traité de limites qui a établi les frontières et qui a été signé le 28 mars 1820, la Belgique n’existait pas encore. Elle a effectivement été créée en 1830.

L’agriculteur aurait pu causer une guerre frontalière entre la France et la Belgique

David Lavaux qui est le bourgmestre d’Erquelinnes où habite l’agriculteur a déclaré que : « reculer la borne de 2 mètres 20, évidemment ça agrandissait sa propriété » avant d’ajouter que « on n’a pas intérêt à agrandir la commune ni le pays ». La Belgique était plus grande et la France s’est retrouvée rétrécie par ce geste.

Du côté de la France, la maire Aurélie Welonek de Bousignies-sur-Roc l’a aussi pris sur le ton de l’humour. Elle a déclaré aux médias locaux que : « nous devrions être en mesure d’éviter une nouvelle guerre frontalière ».

Mais alors, comment ont-ils découvert que la borne en pierre avait été déplacée ? Un passionné d’histoire est à l’origine de la découverte alors qu’il se promenait en forêt. En effet, la borne avait été géolocalisée depuis 2019. Enfin, les autorités belges ont demandé à l’agriculteur de remettre la pierre à son emplacement précis. S’il ne le fait pas, l’affaire pourrait remonter au ministère belge des Affaires étrangères.

Source : Daily Mail