Accueil » Actualité » WhatsApp : les données privées de 500 millions d’utilisateurs ont été piratées

WhatsApp : les données privées de 500 millions d’utilisateurs ont été piratées

Les données de près de 500 millions d’utilisateurs de l’application WhatsApp viennent d’être piratées. Elles sont en train d’être revendues en ligne. Il s’agit majoritairement de numéros de téléphone privés, revendus pour une poignée de dollars.

Une énorme fuite de données relatives à WhatsApp est en cours : les numéros de téléphone de 500 millions de personnes sont en train d’être vendus en ligne, pour la modique somme de 2 000 dollars, soit 1930 euros environ. Il y a peu, des millions d’utilisateurs de WhatsApp étaient victimes d’un spyware.

Image 1 : WhatsApp : les données privées de 500 millions d'utilisateurs ont été piratées

De nombreux pays affectés par cette fuite massive de données

Les données divulguées couvrent des utilisateurs actifs de WhatsApp dans plusieurs pays, totalisant près de 500 millions de personnes. Un grand nombre d’entre eux se trouvent en Égypte, avec 45 millions de numéros de téléphone divulgués. 35 millions de membres italiens et 29 millions de numéros saoudiens auraient également trouvé leur place sur la liste. 11,5 millions de numéros provenaient du Royaume-Uni, tandis que 32 millions provenaient des États-Unis.

Les données seraient proposées à la vente sur un forum communautaire de piratage bien connu, selon plusieurs sources, avec des sous-ensembles se revendant pour un prix étonnamment bas. Le « vendeur » accepterait 7 000 dollars pour les numéros de téléphone des utilisateurs de WhatsApp aux États-Unis, 2 500 dollars pour ceux au Royaume-Uni. Les données des utilisateurs allemands peuvent être achetées pour 2 000 dollars.

À lire : WhatsApp lié à Facebook : quelles messageries alternatives pour protéger votre vie privée ?

La façon dont ces chiffres ont été obtenus n’est pas bien claire, mais WhatsApp dit qu’il n’y a aucune preuve que leur service a été piraté. Cependant, Cybernews affirme qu’il s’agit de véritables comptes WhatsApp, suggérant que les données sont légitimes, quelle que soit la manière dont elles ont été obtenues.

Les numéros de téléphone sont souvent achetés puis utilisés par des attaquants qui tentent d’inciter les gens à leur donner de l’argent par un moyen ou un autre et pour cette raison, il peut être sage de ne pas répondre aux appels téléphoniques provenant de numéros que vous ne connaissez pas.

Source : Cybernews