http://media.bestofmicro.com/J/Q/564470/original/Antivirus_gratuit.jpg

Antivirus gratuit : quel est le meilleur en 2017 ?

Que risque-t-on en 2017 ?

Les menaces évoluent sans cesse. Les utilisateurs continuent à parler de « virus » et « d’antivirus », mais les menaces venues de l’Internet n’ont plus rien à voir avec les « virus informatiques » des années 90/2000. On devrait ainsi davantage parler de « malwares » et « d’anti-malwares ».
Surtout, de nouvelles menaces ont récemment marqué l’actualité à l’instar des ransomwares ou encore des faux supports techniques.

Découvrez les principaux dangers qui vous guettent en 2017 dès lors que votre PC se trouve connecté à Internet…

  • Se faire voler ses identifiants en se retrouvant berné par un site de phishing (certains reproduisent avec une fidélité confondante les sites officiels). Les sites factices pullulent sur le Net, reprenant les écrans de login de OneDrive, GDrive, Apple, Facebook, Twitter, eBay, Amazon, PayPal, etc.
    Désormais, les Français sont particulièrement ciblés. Outre les fausses pages d’identification des banques françaises, nombre de sites de Phishing concerne Veolia, EDF/GDF, le site FDJ, le site « Ameli.fr », le site de La Poste, le site des impôts ou de paiement des contraventions ainsi que tous les sites des opérateurs avec comme optique de voler les identifiants emails, les identifiants de compte ou les identifiants de connexions aux réseaux WiFi. Emails et réseaux sociaux sont les principaux véhicules de liens vers ces pages, mais n’importe quel site peut avoir été compromis pour vous diriger vers ces pages factices.
  • Perdre toutes ses données après avoir été infecté par un Ransomware. Les cyberchanteurs sont devenus un véritable fléau. Depuis le début de l’année, des millions d’internautes ont été victimes de cette forme moderne de la prise d’otage. Ici ce sont vos données qui sont prises en otage. Aucune plateforme n’y échappe, même pas les Macs et les smartphones Android.
    L’accès à vos fichiers est bloqué par un puissant chiffrement qui les rend illisibles et ne vous sera rendu qu’après que vous ayez payé la « rançon » demandée. Outre le fait de se faire extorquer de l’argent, bien des victimes n’ont jamais reçu la clé de déchiffrage qu’elles avaient payée.
    Les rançongiciels de type « Gendarmes » affichent quant à eux un message d’alerte dès le démarrage de l’ordinateur et bloquent tout accès au bureau en se faisant passer pour la gendarmerie, la police, Hadopi, la CIA ou autres organisations gouvernementales. Ils ne vous rendront l’accès à votre ordinateur que lorsque vous aurez payé « l’amende » ou « l’impôt » exigé.
  • Se faire arnaquer par un service technique bidon. C’est l’une des menaces redevenues les plus en vogue en 2017. Vous naviguez sur le Web, en faisant des recherches textuelles ou d’images sous Google. Ou vous tentez de regarder illégalement un film en streaming ou un match de foot. Soudain, une alerte apparaît reprenant en plein écran ou en mimant le look de votre protection. Elle signale un problème urgent ou la détection d’un virus ultra-méga-hyper dangereux. Comme par magie, l’alerte contient un numéro de téléphone pour entrer en contact direct avec un service technique qui se prétend mandaté par Microsoft, Apple, Avast, ou autre acteur de la sécurité. Ce numéro souvent surfacturé (bien que se prétendant gratuit) vous met en relation avec un interlocuteur qui fera tout pour vous rassurer et atténuer votre vigilance. Son objectif principal est de vous garder le plus longtemps au téléphone et vous amener à autoriser une prise de contrôle à distance (le plus souvent à votre insu) afin de dérober votre carnet d’adresses et vos données confidentielles et d’installer une porte dérobée.
  • Voir à son insu sa machine embrigadée dans un Botnet afin de servir de relai d’attaques contre des services, de machines d’envoi de spams ou de support d’hébergement à des sites interdits (terrorisme, pédopornographie, etc.).
  • Découvrir que son PC rame parce qu’il est envahi de logiciels indésirables (adwares, spywares, faux antivirus, etc…) souvent récupérés en voulant télécharger un logiciel authentique à partir d’une recherche Google ou d’un site de téléchargement rémunéré à sa capacité à pousser sur le PC de ses utilisateurs des logiciels qu’ils n’ont pas demandé.
  • Être infecté par des malwares introduits grâce aux vulnérabilités de vos logiciels. On ne cesse de le répéter : il est fondamental de faire les mises à jour. Il ne suffit pas que votre système Windows soit à jour (ce qui se fait aisément grâce à Windows Update). Il faut surtout que les logiciels et extensions installés soient à jour (et les anciennes versions désinstallées) tels que Java, Flash, Adobe Reader, QuickTime, Office, et tous vos navigateurs Web. Sinon quoi, les vulnérabilités de ces outils seront utilisées par des scripts malveillants placés au cœur des pages Web pour infecter votre machine.
  • Se faire pirater son compte bancaire : même les banques françaises ne sont plus épargnées par les « banking trojans », ces chevaux de Troie bancaire qui détournent les transactions en ligne pour vous dérober de l’argent.
Posez une question dans la catégorie Dossiers du forum
Cette page n'accepte plus de commentaires
2 commentaires
Commenter depuis le forum
    Votre commentaire
  • Alex_115
    Super test ! Très complet ! Sauf votre lien Avast qui semble renvoyer vers Avast 2016 ;) La version 2017 est vraiment top ! Je l'ai essayé pendant 3 mois puis je suis passé à internet security. Un antivirus aujourd'hui doit en effet proposer une solution complète et constamment s'améliorer. Avast ne cesse de nous surprendre !

    Pour les notifications et fenêtres pub, vous pouvez les désactiver dans vos paramètres ;)
    0
  • jean-claude Lafontan
    En effet..très très bon ne analyse..que je vais essayer de mettre sur mon journal de Facebook.Merci à vous..
    ww.tomsguide.fr/article/comparatif-test-antivirus-gratuits,2-1533-14.html#
    0