Accueil » Actualité » Covid-19 : l’étude du Lancet selon laquelle l’hydroxychloroquine ne fonctionne pas a été rétractée

Covid-19 : l’étude du Lancet selon laquelle l’hydroxychloroquine ne fonctionne pas a été rétractée

Deux recherches récentes concernant l’hydroxychloroquine ont été retirées. En effet, la validité de l’ensemble des données n’a pas pu être vérifiée de façon rigoureuse.

Dans l’étude publiée il y a quelques semaines dans The Lancet, sur 96 000 patients traités, environ 15 000 ont reçu de l’hydroxychloroquine. Selon les conclusions apportées, ce médicament serait nocif pour les patients. Une étude similaire qui a été publiée dans le New England Journal of Medicine (NEJM) a apporté les mêmes conclusions. Cette publication s’est basée sur les même données que The Lancet, et a été rédigée par certains des même co-auteurs.

Plaquenil
Crédit : Medspace/Sanofi

Compte tenu de la vaste portée des études en question, l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ainsi que plusieurs pays, ont suspendu d’autres études sur l’hydroxychloroquine. Pourtant, les enquêtes qui ont suivi ont remis en question la validité des bases de données utilisées.

En effet, tous les auteurs n’ont pas eu accès aux données brutes et ces mêmes données n’ont pas pu être mises à la disposition d’un auditeur tiers. Les chercheurs ne peuvent donc pas garantir la véracité des principales sources de données. Suite à cette grande remise en question, l’OMS a annoncé qu’elle poursuivrait son principal essai sur l’hydroxychloroquine, et les deux études ont été retirées.

L’hydroxychloroquine (et la chloroquine) n’est pas le médicament miracle au coronavirus, selon une étude chinoise datant de Mars

Surgisphere : entre controverse et confidentialité

La « big data » controversée a été fournie par l’entreprise Surgisphere. The Lancet prend l’intégrité scientifique très au sérieux. Or, de nombreuses questions restent en suspens concernant les données qui ont été incluses dans cette étude. Conformément aux directives du Comité d’éthique de la publication (COPE) et du Comité international des rédacteurs de revues médicales (ICMJE), il est urgent de procéder à des examens institutionnels des collaborations de recherche de Surgisphere.

70 vaccins anti Covid-19 sont en développement pour vaincre le virus

Témoignage de certains co-auteurs

« Surgisphere ne transfère pas l’ensemble complet des données, les contrats clients et le rapport d’audit ISO. D’après elle, un tel transfert violerait les accords clients et les exigences de confidentialité. Nous n’avons donc pas été en mesure de mener un examen par des pairs indépendants » ont annoncé Mandeep Mehra, Frank Ruschitzka et Amit Patel, trois chercheurs de l’étude sur l’hydroxychloroquine.  « Nous sommes tous entrés dans cette collaboration pour contribuer de bonne foi dans la lutte contre le COVID-19. Nous nous excusons profondément auprès de vous, des rédacteurs en chef et du lectorat de la revue pour toute gêne ou inconvénient que cela pourrait avoir causé. » ont-ils ajouté.

Source : Bgr