Accueil » Actualité » Des conversations privées écoutées par des hackers grâce à l’assistant Google Home

Des conversations privées écoutées par des hackers grâce à l’assistant Google Home

Plus d’un an après, on apprend aujourd’hui qu’une faille de sécurité aurait permis à n’importe quel hacker d’écouter illégalement des conversations privées. En accédant aux micros de l’assistant Google Home, chaque appareil aurait pu se convertir en mouchard espion.

Ne jetez pas votre assistant Google sous la douche ou dans vos toilettes, la faille a déjà été réglée par les équipes de sécurité du géant américain. On a cependant appris hier qu’un chercheur en informatique aurait décelé une faille importante dans la sécurité des assistants Google. Cette faille lui aurait permis d’écouter n’importe quelle conversation privée. Après avoir été gracieusement récompensé par l’entreprise américaine, le chercheur a ainsi permis à Google de rectifier rapidement ce problème.

Image illustration cyber menaces
Un assistant Google Home permet d’écouter des conversations privées © Pixabay

La faille consistait à s’ajouter en tant que nouvel utilisateur de l’appareil. En s’appareillant illégalement au système Google Home, des personnes mal intentionnées, auraient pu utiliser n’importe quelle fonctionnalité offerte par Google, comme celle du micro connecté. La manœuvre à suivre pour s’appareiller au Google Assistant s’avérait relativement complexe et n’a pas été entièrement dévoilée par la marque américaine (sûrement pour ne pas donner de mauvaises idées à certains). Seul le clignotement de la LED bleue d’appareillage durant quelques secondes aurait pu indiquer une action non-désirée par l’utilisateur. Impossible à repérer donc si vous n’avez pas, 7J/7 24H/24 les yeux rivés sur votre assistant Google. Cependant, selon la firme américaine, la complexité de ce processus aurait empêché toute forme massive de piratage.

A lire : Comment savoir si vos données personnelles ont fuité sur le dark web ?

Nos données personnelles sont-elles de plus en plus vulnérables ?

Face à cette nouvelle annonce, la question de la sécurité de nos données personnelles est, une fois de plus, remise sur la table. Si hier, nous vous annoncions que des chercheurs américains avaient réussi à identifier un utilisateur, son sexe, ainsi que le contenu de ses conversations grâce aux vibrations enregistrées par les capteurs de son téléphone, aujourd’hui, cette nouvelle annonce ne rassurera pas les utilisateurs d’appareils connectés. Nos informations personnelles sont de plus en plus vulnérables.

Pour rappel, selon des études récentes, un tiers des internautes auraient déjà vu ses données personnelles compromises par certaines activités malveillantes. Un chiffre en constante progression qui reflète également la hausse globale de la cybercriminalité sur internet. Entre 2019 et aujourd’hui, les actes de cybercriminalité auraient augmenté de plus de 600%.

Source : bleepingcomputer.com