Accueil » Actualité » DJI suspend ses ventes en Russie et en Ukraine pour empêcher l’utilisation de ses drones comme instrument de guerre

DJI suspend ses ventes en Russie et en Ukraine pour empêcher l’utilisation de ses drones comme instrument de guerre

DJI est la première grande entreprise chinoise à arrêter ses ventes en Russie à cause du conflit.

Le leader chinois du drone, DJI, a suspendu ses activités en Russie, affirmant qu’il « réévalue les exigences de conformité » à la suite de la controverse sur la guerre en Ukraine.

Un drone DJI en vol stationnaire - Crédits : Unsplash/Pedro Henrique Santos
Un drone DJI en vol stationnaire – Crédits : Unsplash/Pedro Henrique Santos

Bien que la majorité des entreprises occidentales se soient retirées de Russie en signe de protestation, de nombreuses entreprises chinoises y sont restées. Cette attitude est attribuée à la position de Pékin qui s’abstient de critiquer Moscou au sujet de l’invasion.

DJI se défend de participer à la guerre en Ukraine

Cette décision d’interruption des ventes intervient après que la société ait nié le mois dernier avoir divulgué des informations militaires ukrainiennes à la Russie. Les déclarations faisaient suite à des accusations provenant des responsables et citoyens ukrainiens. Le ministre de la transformation numérique du pays avait publié sur Twitter une lettre ouverte destinée au fabricant de drones.

Il y est affirmé que la Russie utilise des produits DJI pour diriger ses missiles dans le but de tuer des civils. Le ministre indique également que la Russie utiliserait une version étendue de la plate-forme de détection de drones AeroScope de DJI pour recueillir des informations de vol.

DJI avait choisi de répondre indirectement à ces allégations. D’après le fabricant, un détaillant allemand qui avait retiré ses produits des rayons avait été « soumis à ce qui semblait être une campagne coordonnée faisant de fausses allégations ».

Dans le conflit en Ukraine, le drone y est roi. Chacun des deux parties les utilise massivement à des fins de repérage, de guidage et en tant qu’arme offensive. Les drones DJI seraient largement utilisés dans les deux premiers cas. Donnant même parfois l’avantage aux troupes ukrainiennes.

À lire aussi > Ukraine : Aerorozvidka, l’unité de geeks qui écrase les forces russes

La semaine dernière, DJI a réitéré que ses produits étaient destinés à un usage purement civil. D’après le constructeur, ses partenaires s’engageaient à ne pas vendre ses produits à « des clients qui prévoient clairement de les utiliser à des fins militaires, ou d’aider à modifier nos produits à des fins militaires ».

« Nous n’accepterons jamais l’utilisation de nos produits pour causer du tort, et nous continuerons à nous efforcer d’améliorer le monde grâce à notre travail », a déclaré la société dans un communiqué.

À lire aussi > Phoenix Ghost : de nouveaux drones kamikazes dévastateurs livrés à l’Ukraine

Source : Reuters