Accueil » Dossier » Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

Image 1 : Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

Des easter eggs partout

C’est l’heure ! L’heure où les boules de poils à grandes oreilles sont de sortie. L’heure où l’on se voit offrir des œufs en chocolat et autres friandises gorgées de glucose. L’heure où l’on va ressentir des maux de ventre pires qu’à Noël. Quelle meilleure occasion que Pâques pour parler des easter eggs, ces petites fonctions qui ne servent pas à grand-chose, mais dont on se délecte une fois qu’on a mis la main dessus ? Mais pour vous éviter l’indigestion, nous avons sélectionné les meilleurs d’entre eux. Les easter eggs se cachent partout : dans les jeux et les applications bien sûr – puisque c’est là qu’on les a découverts pour la première fois – mais aussi dans les systèmes d’exploitation et désormais dans les pages web.

Image 2 : Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

YouTube danse le Harlem Shake

Début 2013, une étrange tendance a émergé sur les plateformes de vidéo. À la manière des lipdubs, de nombreux groupes d’internautes se sont filmés sur un titre de Baauer avec une danse totalement déjantée. YouTube a suivi le pas, non pas en filmant ses employés, mais en intégrant un easter egg à sa plateforme de vidéo. En recherchant « do the harlem shake », les internautes peuvent alors découvrir le site trembler, d’abord doucement, puis de plus en plus vite au rythme de la musique.

Image 3 : Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

L’œuf de Pâques de Wikipedia

Si la plupart des acteurs du numérique s’y mettent, il n’y a pas de raison que Wikipedia passe à côté. L’encyclopédie libre et collaborative propose en effet un easter egg sur sa page consacrée aux easter eggs dans les médias. Pour le découvrir, il vous suffit de cliquer sur le petit hérisson en bas à droite de l’image illustrant l’article. Vous découvrirez alors… des œufs de Pâques.

Image 4 : Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

La recherche récursive de Google

Sur son moteur de recherche, Google propose de nombreux clins d’œil destinés aux internautes. L’un d’entre eux s’effectue à partir de la recherche « recursion ». Une fois les résultats affichés, Google vous propose de faire une nouvelle recherche avec une orthographe soi-disant corrigée, mais qui s’avère être la même. Comme l’explique Wikipedia, la récursivité est une démarche qui fait appel à elle-même. Avec cet easter egg, Google a donc lancé une recherche récursive.

Image 5 : Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

Le casse-brique dans Google Images

En mai 2013, à l’occasion des 37 ans du jeu Breakout sur borne d’arcade, Google a rendu hommage à l’un des premiers jeux de l’histoire. Lorsque les internautes recherchent « atari breakout » sur Google Images, la grille des images trouvées s’affiche alors à la manière de briques et un mini-jeu s’ouvre alors. Le principe est simple, puisqu’il reprend celui du casse-brique. À l’aide d’une plateforme, le joueur doit détruire toutes les briques en renvoyant une boule. Il est également possible de revenir à l’affichage classique. Attention néanmoins, cette recherche ne fonctionne que lorsqu’elle est lancée depuis le site Google Images et non pas à l’aide de l’onglet « images » de Google.

Image 6 : Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

Le vaisseau de Dr. Who dans Street View

Google a intégré de nombreux easter eggs dans ses différents services et Google Maps n’est clairement pas à la traîne. Pour les fans de la série britannique Dr. Who, la firme de Mountain View a intégré une petite surprise lorsqu’on se promène dans Londres à l’aide du mode Google Street View. En se promenant dans Earl’s Court Road, on peut ainsi découvrir une ancienne cabine téléphonique bleue, réservée à la police. Les fans de la série le savent bien, il s’agit du vaisseau spatial du Seigneur du temps, le Tardis. Un simple clic vers la cabine vous emmène alors à l’intérieur pour découvrir le centre de commande du Tardis.

Image 7 : Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

Des paresseux chez Buzzfeed

En matière d’easter eggs sur Internet, il y a une valeur sûre : le Konami Code. Tout en restant relativement discret, il est connu de tous et permet aux éditeurs de sites web d’avoir un petit secret bien caché, mais accessible pour les plus curieux. Le site d’actualité américain Buzzfeed a ainsi intégré ce Konami Code dans sa version originale, mais également sur la version française. En tapant ↑↑↓↓←→←→BA, vous aurez ainsi droit à une légère modification de la page d’accueil. L’habillage devient violet, les illustrations se transforment en photos de paresseux et le texte est remplacé par « sloths » (paresseux en anglais).

Image 8 : Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

Des dinosaures sur Chrome

Rien de plus frustrant que de perdre sa connexion Internet alors qu’on cherche à charger une page dans son navigateur. Pour calmer cette frustration, Google a intégré un mini-jeu dans son navigateur, Chrome. Lorsque vous cliquez sur un lien sans être connecté à Internet, un page d’erreur s’affiche, avec un petit dinosaure. Il vous suffit de taper sur la barre espace pour lancer le jeu. Celui-ci, très simple, consiste à faire sauter le T-rex au-dessus de cactus à l’aide de la barre espace. Attention néanmoins, le jeu va de plus en plus vite.

Image 9 : Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

Des pets sur Vimeo

Parfois les easter eggs les moins fins peuvent être les meilleures. Il vous suffit de faire une simple recherche sur le site de vidéo Vimeo pour vous en apercevoir. Cherchez « farts » dans la barre de recherche, puis validez. Il ne vous reste plus qu’à allumer le son de votre ordinateur, puis à faire défiler la page pour en profiter. On vous a prévenu, ça n’est pas très fin.

Image 10 : Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

Que la Force soit sur YouTube

Star Wars est évidemment une référence incontournable pour les geeks de tous poils. Sur la plateforme de vidéo YouTube, Google a ainsi intégré un clin d’œil aux fans de la saga de George Lucas. Lorsqu’ils recherchant la réplique d’Obi Wan Kenobi « use the Force, Luke » (sers-toi de la Force, Luke), la page de résultats se met à bouger étrangement. En bougeant le curseur, les différentes vignettes se déplacent alors en fonction des mouvements de la souris. Comme si la force était avec l’internaute.

Image 11 : Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

Google fait un tonneau

L’histoire des jeux vidéo regorge de phrases devenues cultes auprès des joueurs. C’est notamment le cas de Star Fox 64, sorti en 1997. Dans ce jeu de vaisseaux spatiaux, un des personnages, Peppy Hare, incitait fréquemment le joueur à faire des tonneaux pour éviter les tirs ennemis et les obstacles. Il criait alors « do a barrel roll » (fais un tonneau) à travers la radio liant les différents vaisseaux. En 2011, afin de proposer un clin d’œil aux joueurs, Google a intégré un easter egg à son moteur de recherche. En cherchant « do a barell roll » sur Google, l’internaute voir alors la page de résultats tourner sur elle-même, obéissant alors à l’ordre de Peppy Hare.

Image 12 : Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

Le jeu de François Bayrou

Pendant la campagne de la présidentielle en 2012, l’équipé de campagne de François Bayrou avait développé un petit easter egg à l’aide du Konami Code. Il vous suffisait de taper ↑↑↓↓←→←→BA pour lancer une courte séquence vidéo résumant le programme du candidat du MoDem avec une forte inspiration retro fantasy. Une fois la campagne terminée, le site de campagne de François Bayrou a disparu, mais l’easter egg est toujours présent sur le site de son parti, le Mouvement démocrate.

Image 13 : Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

Quand Google fait clignoter les mots

Parmi les différents tags HTML permettant de mettre en avant un texte, il existe le gras, l’italique, le soulignement, mais également un autre, bien moins utilisé : le clignotement. Cette fonction peut être activée à l’aide de la balise <blink>. Très présente aux débuts du Web, dans les années 90, elle a peu à peu disparu, notamment parce qu’elle n’est plus prise en charge par les navigateurs, au grand dam de Google. En 2014, la firme de Moutain View l’a intégré dans la page de résultat de son moteur de recherche, mais pour des requêtes bien spécifiques. En recherchant « blink tag » ou « blink html », vous verrez alors les termes clignoter dans les résultats de recherche. Un clin d’œil plutôt inutile, mais qui rappellera des souvenirs à certains.

Image 14 : Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

Les petits poneys dans Google Hangouts

En 2010, la franchise Mon Petit Poney a connu un regain de popularité, et non pas uniquement auprès des petites filles auxquels les jouets sont destinés. Avec le lancement de la série My Little Pony: Friendship Is Magic, de nombreux geeks se sont mis à apprécier la saga et à devenir fans du dessin animé. Apparemment, c’est notamment le cas de certains développeurs chez Google. La messagerie instantanée de la firme de Moutain View intègre en effet une fonction permettant d’afficher de nombreux petits poneys dans une fenêtre de discussion. Il vous suffit pour cela de taper « /ponystream », puis de valider. Le message ne sera pas envoyé, mais vous verrez alors des équidés se promener sur l’écran.

Image 15 : Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

Google répond à la question de la vie, de l’univers et du reste

Depuis plusieurs années, Google a intégré une calculatrice dans son moteur de recherche. Un outil bien pratique puisque vous n’avez plus qu’à taper votre opération dans votre barre d’adresse pour obtenir la réponse dans les résultats de recherche. Cependant, cette calculette propose également quelques réponses cocasses. Ainsi, en cherchant « the answer to life, the universe, and everything » (la réponse à la vie, à l’univers et le reste), la calculatrice intégrée de Google vous affichera le résultat 42. Une référence au Guide du Voyageur Galactique de Douglas Adams. Malheureusement, si on connaît la réponse, on ignore quelle est la question dont elle est la solution.

Image 16 : Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

Flappy Bird dans Android Lollipop

Comme à chaque nouvelle version d’Android, Google a intégré un easter egg dans Lollipop. Ce petit clin d’œil peut être trouvé dans les paramètres de votre smartphone ou tablette. En accédant au menu « à propos du téléphone », puis en appuyant plusieurs fois sur « version d’Android », vous verrez une sucette apparaître sur votre écran. En tapant dessus, vous la verrez changer de couleur puis, au bout d’un certain temps, un jeu se lancera. Fortement inspiré de Flappy Bird, il propose au joueur de faire passer un petit robot Bugdroid à travers des sucettes simplement en le faisant sauter en appuyant sur l’écran.

Image 17 : Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

Android 2.3, 3.0 et 4.0

Ils l’ont maintes fois prouvé par le passé, les développeurs Google ont un grand sens de l’humour. Android, le système d’exploitation pour smartphones et tablettes, n’y a pas échappé. Allumez votre téléphone portable et dirigez-vous sur l’icône des paramètres. Rendez-vous ensuite sur « A propos du téléphone », puis appuyez de manière répétée sur la fonction « Version d’Android ». Un dessin apparaît, relatif au nom de code de la version d’Android présente sur le smartphone. Vous y découvrirez un pain d’épice pour la 2.3 (Gingerbread), une abeille dans la 3.0 (Honeycomb) et un androïde pris dans un sandwich à la crème glacée dans la 4.0 (Ice Cream Sandwich).

Image 18 : Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

µTorrent

L’un des plus populaires outils de p2p contient lui aussi un œuf de pâques. µTorrent intègre un titre qui a marqué l’histoire du jeu du vidéo, créé par Alexei Pajitnov en 1984. Oui : il s’agit bien de Tetris ! Pour y accéder, lancez µTorrent. Dans le menu, cliquez sur l’option Aide, puis dirigez-vous sur A propos de µTorrent. Une petite fenêtre s’affiche. Pressez la touche T (comme Tetris ou Torrent, à vous de choisir). Comme pour tous les clones de Tetris, vous dirigez les blocs à l’aide des touches de direction.

Image 19 : Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

Google Earth

Téléchargez et installez l’application Google Earth. Pour accéder au plus connu des easter eggs, il vous faut presser les touches Ctrl + Alt + A : vous basculez alors en mode simulateur de vol. Google Earth offre un grand nombre œufs de pâques. Dans la barre de recherche, entrez les coordonnées suivantes : 44°14’39.35″N 7°46’11.53″E. Zoomez sur la punaise jaune : un lapin rose apparaît ! Les développeurs de l’application aiment s’amuser avec le décor et la topographie, et ont truffé leur mappemonde virtuelle d’éléments de ce genre. On a pu y trouver par exemple un Pac-Man, le logo de Firefox ou Mickey Mouse.

Image 20 : Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

Mozilla Firefox

Depuis ses toutes premières versions, le navigateur Firefox offre quelques œufs de pâques. Dans la barre d’adresse, tapez par exemple les termes about:robots. Un message vous informant sur les caractéristiques d’un robot vous est transmis. Entrez about:mozilla afin d’afficher une petite citation issue d’une œuvre « pieuse », le fameux Livre de Mozilla. Encore plus étonnant : toujours dans la barre d’adresse, tapez les termes chrome://browser/content/browser.xul. Une nouvelle fenêtre du navigateur apparaît… à l’intérieur de celle déjà ouverte ! Vous pouvez renouveler l’opération autant de fois que bon vous semble.

Image 21 : Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

Picasa

L’excellent logiciel de gestion et de retouche photos Picasa n’est pas en reste. Son easter egg est très facile d’accès : installez le logiciel, lancez-le et pressez simultanément les touches Ctrl +Shift + Y. Un ourson en peluche apparaît. Vous pouvez le déplacer un peu partout dans votre diaporama et en ajouter autant qu’il vous plaira, à l’aide de la même combinaison de touches.

Image 22 : Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

Jackson & Kent

Jackson & Kent est une agence de production Web dont le site se veut assez déjanté. Pour l’occasion, des tonnes de messages et autres vidéos, qu’il faut découvrir avec des codes spécifiques, sont cachés sur le site de l’agence. Ainsi, taper le Konami Code (↑↑↓↓←→←→ B A) sur la page d’accueil déclenchera un jeu dans lequel il conviendra de « trouver Charly ». De même, le mot « nyan » fera apparaître une animation psychédélique sur le thème de Nyan Cat, tandis que taper « homer » affichera une animation sur le personnage principal des Simpsons. « moss » permettra de découvrir une vidéo expliquant ce qu’est Internet, tandis que « mcfly » vous fera remonter le temps à bord d’une DeLorean. Enfin, « love » affichera une animation avec en fond sonore la chanson « What is Love » de Haddaway, tandis que « rr » déclenche une surprise…

Image 23 : Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

Mass Effect 2

Les jeux vidéo ont également leurs easters eggs. Dans Mass Effect 2, par exemple, il est possible d’envoyer des sondes en mode exploration sur différentes planètes. En envoyer deux sur Uranus déclenchera deux messages vocaux secrets dans le vaisseau du joueur. 

Image 24 : Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

Call of Duty Black Ops

La licence Call of Duty cache elle aussi son lot de secrets. Dans l’épisode Black Ops, dans la salle d’interrogation du jeu, il est possible de consulter un ordinateur qui cache une version complète du jeu vidéo Zork. Y jouer sur une Xbox 360 ou une PS3 débloquera même un succès ou un trophée respectivement.

Image 25 : Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

GTA IV

GTA IV cache une foule de petits détails et autres plaisanteries cachées dans le jeu, que le joueur aura plaisir à découvrir. Un des secrets les mieux cachés se trouve néanmoins dans la Statue de la Liberté, renommée dans le jeu Statue de l’Hilarité. Il est en effet possible d’y entrer et de se promener à l’intérieur, et d’y découvrir un véritable coeur qui bat, caché là par les développeurs.

Image 26 : Easter Eggs : les fonctions cachées des sites et applis

Photoshop CS5

Adobe n’a jamais été avare en easter eggs et ce, depuis les toutes premières versions de ses applications. Photoshop en est en un parfait exemple. Dans la version CS5 (ou la douzième édition, à vous de voir), il existe deux œufs de pâques. Le premier est accessible en maintenant la touche Ctrl lorsque le programme est ouvert, et en se dirigeant sur le menu Aide > A propos de Photoshop. La boîte de dialogue habituelle change au profit d’un lapin blanc, chose qui tombe plutôt bien pour un easter egg. Le second élément caché est visualisable en maintenant la touche Alt du clavier. Dans la fenêtre des calques, cliquez sur Options de panneau. Après le lapin, c’est au tour d’un magicien célèbre de faire son apparition.