Accueil » Actualité » En 1953, smartphones et appels vidéo avaient été prévus par un dirigeant des télécoms

En 1953, smartphones et appels vidéo avaient été prévus par un dirigeant des télécoms

En 1953, un dirigeant d’une entreprise de télécommunications aux États-Unis avait prédit l’essor des smartphones modernes et des appels vidéo que nous utilisons aujourd’hui au quotidien, mais qui relevaient de la science-fiction à l’époque.

Aujourd’hui, le smartphone est devenu un outil indispensable du quotidien. Il nous sert pour travailler, pour rester en contact avec nos proches et nos amis et pour nous divertir. Les appels vidéo nous permettent de communiquer avec n’importe quelle personne du monde entier.

Des gens sur leur smartphone
Des gens sur leur smartphone – Crédit : ROBIN WORRALL / Unsplash

Nous assistons désormais à l’essor des smartphones pliables avec des modèles de plus en plus nombreux comme le nouveau OPPO Find N qui est le premier du genre pour le constructeur chinois. La popularisation des smartphones s’est faite progressivement au cours des dernières décennies, mais certains s’y attendaient déjà il y a près de 70 ans.

À lire aussi > Le Game Boy Color a failli être le premier smartphone, il y a 20 ans

« Il n’y aura pas d’échappatoire aux téléphones dans le futur », prédisait Mark Sullivan en 1953

En 1953, Mark R. Sullivan qui était le dirigeant de la Pacific Telephone and Telegraph Company, une entreprise américaine de télécommunications, avait fait une folle prédiction qui relevait de la science-fiction à l’époque. « Voici ma prophétie : dans son développement final, le smartphone sera transporté par l’individu, peut-être comme nous portons une montre aujourd’hui. Il ne nécessitera probablement aucun cadran ou équivalent et je pense que les utilisateurs pourront se voir, s’ils le souhaitent pendant qu’ils parlent », avait-il déclaré en 1953. Ses propos avaient été publiés dans le journal Tacoma News Tribune avec le titre suivant : « il n’y aura pas d’échappatoire aux téléphones dans le futur ».

Au moment où Mark R. Sullivan avait fait cette déclaration, l’appareil de communication personnel le plus avancé qui se trouvait dans les foyers américains était le téléphone fixe à cadran rotatif. D’ailleurs, une ingénieure s’est récemment amusée à fabriquer un téléphone portable à partir d’un cadran rotatif vintage.

Mark R. Sullivan avait une vision claire du futur de la téléphonie alors qu’il était lui-même né avant l’électrification domestique des ménages. Il a néanmoins vécu suffisamment longtemps pour assister au lancement du premier téléphone portable commercial, le Motorola DynaTac 8000 sorti en 1983. Celui-ci n’avait cependant quasiment rien de portable puisqu’il pesait près d’un kilo et avait une taille encombrante pour un prix à environ 11 000 $ de nos jours.

Source : Open Culture