Accueil » Actualité » Espace : les rayons gamma les plus puissants jamais observés détectés dans la Voie Lactée

Espace : les rayons gamma les plus puissants jamais observés détectés dans la Voie Lactée

Cette observation suggère que la Voie Lactée est remplie d’accélérateurs de particules à l’origine de puissants rayons gamma.

L’Univers, y compris notre galaxie, et notre environnement « proche », reste encore très mystérieux. Les dispositifs d’observation et d’écoute se sont multipliés depuis plusieurs décennies. C’est ainsi que l’humanité peut observer et comprendre de plus en plus de choses. Même si nous n’avons fait qu’effleurer la surface de la connaissance de notre Univers. Parmi les phénomènes encore peu compris, on compte notamment l’origine des rayons cosmiques, dont les plus puissants sont les rayons gamma. Récemment, des scientifiques ont enregistré un nouveau record d’énergie détectée dans la lumière.

La nébuleuse du Crabe, à l’origine de puissants rayons gamma. Source : NASA/ESA/AUI/NSF/G. Dubner
La nébuleuse du Crabe, à l’origine de puissants rayons gamma. Source : NASA/ESA/AUI/NSF/G. Dubner

Les rayons gamma les plus puissants jamais observés

L’observatoire chinois LHAASO (Large High Altitude Air Shower Observatory), a détecté des rayons gamma dont l’énergie dépasse les 1,4 Tera électronvolts. C’est la lumière la plus puissante jamais mesurée, avec un ancien record évalué à un peu moins d’un Tera électronvolts. Alors qu’il n’est même pas encore totalement opérationnel, l’observatoire chinois a donc déjà permis des observations significatives. Il sera bientôt complètement opérationnel et devrait permettre d’observer des rayons encore plus puissants.

Cette découverte intrigue, et laisse penser aux scientifiques que la Voie Lactée serait remplie de zones qui feraient office d’accélérateurs de particules. Ceux-ci accélèreraient les électrons et les protons à des vitesses extrêmes, qui pourraient créer, entre autres, des rayons gamma lorsque les protons interagissent avec la matière. Les zones suspectées de créer ces phénomènes, font partie des plus turbulentes connues. Loin d’être à l’origine de phénomènes comme les blazars, ces zones sont cependant très reconnaissables de par leur activité frénétique.

Pour l’instant, les scientifiques ne savent pas exactement quelles zones déclenchent ces phénomènes. En tout cas pas toutes. Cependant, il existe quelques pistes. Dans une zone de la nébuleuse du Crabe, les résidus d’une supernova présentent des caractéristiques propices à ce phénomène. L’observation de la région Cygnus X, où des étoiles massives ont pour l’habitude de se former, a montré qu’une petite zone, appelée « cocon », est également à l’origine de rayons gamma très puissants. Il semble donc logique que les rayons cosmiques en question proviennent de zones avec des caractéristiques communes ou similaires.

Source : engadget.com