Accueil » Actualité » Facebook : la reconnaissance faciale pour éviter les faux comptes

Facebook : la reconnaissance faciale pour éviter les faux comptes

Facebook teste un nouvel outil de reconnaissance faciale pour éviter la multiplication de faux comptes. Cette fonctionnalité permet de vérifier l’identité de l’utilisateur via la capture vidéo de son visage sous plusieurs angles.

Facebook continue de tester de nouvelles armes pour faire la chasse aux faux comptes. La dernière en date se base sur la technologie de reconnaissance faciale du réseau social et consiste à vérifier que le profil est bien créé par une vraie personne et non un robot.

Image 1 : Facebook : la reconnaissance faciale pour éviter les faux comptes

Facebook veut vous demander un selfie pour vérifier que vous n’êtes pas un robot

La nouvelle fonctionnalité a d’abord été découverte par la chercheuse Jane Manchun Wong, dénicheuse experte de fonctions et failles dans les applications. Elle a publié sur son compte Twitter des captures d’écran dévoilant le fonctionnement de ce système d’authentification. La procédure consiste à prendre un « selfie vidéo » pendant lequel vous devez effectuer quelques mouvements de tête pour montrer votre visage sous tous les angles.

Facebook a depuis confirmé l’information révélée par Wong. « Ce test est l’une des étapes que nous utilisons pour déterminer qu’une personne réelle exploite un compte et non un bot. », explique un porte-parole du réseau social. Sans doute pour parer aux éventuelles critiques, le représentant de la société ajoute que cette fonctionnalité « n’utilise pas la reconnaissance faciale. ».

Facebook a un outil pour tromper la reconnaissance faciale en temps réel

Que cette déclaration soit vraie ou non, il est fort probable que de nombreux utilisateurs soient assez réticents à l’idée de soumettre volontairement une vidéo d’eux-mêmes à Facebook. Les systèmes de déverrouillage par reconnaissance faciale ont certes réussi à se démocratiser sur les smartphones, mais à cause de ses potentiels risques de détournements, l’utilisation de cette technologie fait toujours polémique. Si l’on ajoute à cela les indénombrables gaffes que Facebook a commises dans le domaine de la protection de la vie privée, les chances de faire accepter ce mode de connexion aux utilisateurs du réseau social semblent assez réduites.

Source : The Next Web

Pixel 4 : fermez les yeux, vous êtes reconnus