Accueil » Actualité » La NASA se prépare à 7 minutes d’angoisse absolue

La NASA se prépare à 7 minutes d’angoisse absolue

La mission de la NASA Mars 2020 arrive au terme de son voyage et s’approche de la date d’atterrissage sur Mars dans quelques semaines. Cette mission inclut le rover Perseverance et l’hélicoptère Mars Ingenuity.

Quand la NASA a lancé sa mission Mars 2020 l’année dernière, cela marquait la fin d’un chapitre et le début d’un autre. La mission, qui a voyagé dans l’espace ces derniers mois, est sur le point d’arriver à la surface de Mars. L’atterrissage devrait avoir lieu le 18 février 2021 et la NASA compte les secondes avant que le sol martien ne soit atteint.

Perseverence
Perseverance. Source : Nasa

L’un des plus gros obstacles qu’il reste entre la NASA et le succès de la mission est l’atterrissage de la capsule du rover. Ce que l’agence spatiale appelle souvent « les 7 minutes de l’angoisse » en parlant de cette phase est la fenêtre de temps dans laquelle l’engin spatial amorce sa descente pour déposer la machine la plus avancée jamais créée pour l’exploration d’une planète.

Dans un article, la NASA fait le point sur la mission et explique les dangers potentiels : « L’appareil est à environ 41,2 millions de kilomètres de sa destination sur un voyage total de 470,8 millions de kilomètres et voyage actuellement à 2,5 km/s. Une fois au sommet de l’atmosphère de la planète rouge, sept minutes de descente remplies d’action vous attendent : températures équivalentes à la surface du soleil, un gonflage de parachute à vitesse supersonique et le tout premier atterrissage guidé de façon autonome sur Mars ».

Mise à jour : Le 31/01/2021 à 02 h 36 heure française, le module se situe à 4,16 millions de kilomètres de Mars et voyage à la vitesse de 79 070 km/h en vitesse relative par rapport au soleil.

Un atterrissage entièrement automatisé

À cause de la distance entre la Terre et Mars, contrôler l’appareil en temps réel est simplement hors de question. Les commandes mettent des minutes à arriver à destination, le vaisseau spatial devra donc prendre en compte par lui-même toutes les variables qui pourraient menacer la descente et l’atterrissage. Les ingénieurs n’auront, quant à eux, qu’à s’asseoir au fond de leur fauteuil et croiser les doigts pour que tout se passe pour le mieux.

NASA : une bande-annonce digne d’un film illustre l’arrivée du rover Perseverance sur Mars

Si la mission réussit et que l’atterrissage se déroule sans accrocs, le potentiel de nouvelles découvertes sur Mars est énorme. Le rover Perseverence est l’engin le plus sophistiqué jamais envoyé sur Mars et devrait être en mesure d’apprendre des choses aux scientifiques sur la planète rouge qui n’ont encore jamais été étudiées de cette manière.

« Les capteurs évolués de Perseverence ne vont pas simplement chasser les traces d’une vie microbienne fossilisée, mais aussi étendre notre connaissance sur la géologie de Mars, sur son passé, son présent et son avenir, » déclare Ken Farley, un scientifique de la California Institute of Technology travaillant sur la mission Mars 2020. « Notre équipe de scientifiques a été très occupée à planifier la meilleure façon de travailler avec ce que nous anticipons être une source de données de pointe. C’est le genre de « problème » que nous attendons avec impatience. »

Il ne reste donc plus qu’à prendre notre mal en patience et se donner rendez-vous le 18 février pour voir ce qu’il va se passer.

NASA : de quoi sera capable l’hélicoptère Ingenuity qui doit survoler Mars ?