Accueil » Actualité » En bois, ce satellite sera mis en orbite à la fin de l’année

En bois, ce satellite sera mis en orbite à la fin de l’année

Lorsque des entreprises envoient des satellites dans l’espace, la crainte la plus fréquente est souvent sa durée de vie, notamment à cause des débris spatiaux. Lancer un satellite en bois pourrait donc permettre de savoir si ce matériau est plus résistant que le métal une fois dans l’espace.

L’ESA a annoncé qu’elle allait mettre en orbite le premier satellite en bois fin 2021. Il s’agit du Woodsat WISA, un nanosatellite CubeSat de 10x10x10 cm construit à partir de boîtes standardisées.

Satellite en bois - Artic Astronautics
Satellite en bois – Crédit : Artic Astronautics

Cette mission unique, qui vise à évaluer la durabilité du matériau renouvelable en orbite, est une idée de l’écrivain finlandais Jari Makinen, fondateur d’Arctic Astronautics. Il dit avoir été inspiré par sa passion pour les modèles réduits d’avions. Le satellite est un CubeSat, un type de nanosatellite de 10 centimètres de côté construit avec des panneaux en contreplaqué.

Jari Makinen a commencé par tester son idée de placer du bois dans l’espace avec un ballon météo. L’étape suivante consisterait à le lancer à bord d’une fusée Electron de Rocket Lab en Nouvelle-Zélande. Les seules parties extérieures de Woodsat qui ne sont pas en bois sont les rails en aluminium utilisés pour son déploiement dans l’espace. On retrouvera aussi une perche à selfie en métal qui tiendra une caméra pointée vers le satellite.

Pourquoi lancer un satellite en bois ?

L’équipe de Woodsat aimerait savoir si les satellites en bois sont plus résistants que les satellites en métal. Ce matériau est moins cher, ce qui pourrait permettre aux scientifiques de lancer davantage de satellites dans l’espace.

Woodsat utilise du contreplaqué qui a été séché et traité afin de mieux survivre à l’environnement hostile qu’est l’espace. L’équipe en charge du projet s’attend à ce que la structure extérieure s’assombrisse. Cependant, elle veut notamment vérifier si des fissures se forment pendant qu’il sera en orbite.

Le satellite en bois devra également résister aux collisions avec des débris spatiaux, qui étouffent de plus en plus l’orbite de la Terre. On sait que ceux-ci peuvent faire beaucoup de dégâts. Le mois dernier, c’est le bras de l’ISS qui a échappé de peu à la catastrophe après avoir été heurté par un débris trop petit pour être détecté. L’utilisation du bois pourrait également permettre de réduire le risque que celui-ci se transforme lui-même en débris spatial à la fin de sa vie, puisqu’il pourrait être plus facilement désintégré qu’un satellite en métal.

L’université de Kyoto et l’entreprise japonaise, Sumitomo Forestry, travaillent également de concert pour développer un satellite en bois afin de limiter l’accumulation de déchets en orbite autour de notre planète. Ce dernier pourrait être envoyé dans l’espace en 2023.

Source : cnet