Accueil » Actualité » Les dauphins utilisent le goût de l’urine pour reconnaître leurs congénères

Les dauphins utilisent le goût de l’urine pour reconnaître leurs congénères

En plus de leurs sifflements si caractéristiques, les dauphins utilisent le goût de l’urine pour reconnaître leurs congénères à distance, selon une étude publiée mercredi dans Science Advances. Pour les besoins de cette étude, huit dauphins ont été entraînés à fournir des échantillons d’urine sur demande, en échange de nourriture.

Dauphins
© Unsplash

Les grands dauphins, qui utilisent des sons signature pour s’adresser sélectivement à des individus spécifiques — et peuvent s’en souvenir pendant plus de 20 ans — peuvent reconnaître des individus familiers à la fois par le son de leurs sifflements, mais aussi par le goût de leur urine.

À lire : Les dauphins femelles sont dotées d’un clitoris qu’elles frottent pour prendre leur pied

L’urine comme signature

L’étude, publiée dans le journal de l’Association américaine pour l’avancement des sciences et menée par l’Université de St. Andrews School of Biology en Écosse, a présenté à huit dauphins des échantillons d’urine d’individus familiers et inconnus. Ils ont ensuite été entraînés à fournir des échantillons d’urine sur demande en échange de nourriture.

Les dauphins n’ont pas de bulbes olfactifs et le nerf correspondant est sous-développé, laissant l’équipe certaine que c’était le goût et non l’odorat qui était en jeu ici. Les scientifiques ont ensuite associé des échantillons d’urine à des enregistrements de sifflements, diffusés via des haut-parleurs sous-marins, correspondant soit au même dauphin qui a fourni l’échantillon d’urine, soit à un échantillon non concordant.

Résultat : les dauphins sont restés bien plus longtemps près des haut-parleurs lorsque les sons correspondaient bel et bien aux échantillons d’urine. L’équipe a suggéré que les principales protéines urinaires, ainsi que les lipides, étaient probablement responsables des signatures chimiques individuelles. Les scientifiques indiquent que les dauphins sont en mesure d’évaluer un certain nombre de données rien qu’en sentant l’urine de leurs congénères, comme l’état de leur reproduction, par exemple.

Source : Science Advances