Accueil » Actualité » L’iPhone 14 est vendu en Russie sans l’approbation d’Apple

L’iPhone 14 est vendu en Russie sans l’approbation d’Apple

Depuis l’invasion de la Russie, Apple a boycotté la Russie. Mais l’iPhone 14 est tout de même disponible en précommande. Comment est-ce possible ?

Image 1 : L'iPhone 14 est vendu en Russie sans l'approbation d'Apple
L’iPhone 14 – Crédit : Apple

En réaction à l’invasion de l’Ukraine, Apple a rapidement décidé de quitter la Russie, suspendant ses ventes et ses exportations vers le pays des tsars. Malgré ce boycott lancé en mars dernier, il est toujours possible de se procurer des iPhone sur place comme le révèle le ministre russe du Commerce et de l’Industrie.

Cité par l’agence de presse RIA Novosti et Reuters, Denis Manturov a confirmé qu’il était possible que le nouvel iPhone déboule sur le marché via un programme d’importation parallèle. Celui-ci permet à plusieurs détaillants russes de continuer à vendre les nouveaux produits Apple, faisant fi des sanctions de la maison-mère. « Pourquoi pas ? Si les consommateurs veulent acheter ces téléphones, oui. Il y aura une opportunité », a souligné le ministre.

Voici comment la Russie met la main sur des iPhone

Dès ce jeudi, l’opérateur russe MTS annonçait déjà l’ouverture des précommandes de l’iPhone 14 présenté officiellement lors de la keynote d’hier. Le modèle 128 Go coûte la bagatelle de 84 990 roubles (soit 1392 euros). C’est bien plus que le tarif français qui s’élève à 1019 euros pour ce modèle. MTS précise toutefois que les délais de livraisons seront longs (jusqu’à 120 jours) et qu’il se réservait le droit d’annuler les commandes en cas de problème d’importation.

Comme le détaille PC Mag, la résolution n° 506 introduite le 29 mars rend possible les « importations parallèles » de certaines catégories de produits comme les smartphones et les batteries. Des importations qui ne nécessitent pas l’aval des marques. Autrement dit, la Russie peut très bien commander un stock d’iPhone 14 vendu par un détaillant tiers sous le nez d’Apple. La firme de Cupertino pourra seulement prendre des mesures contre le vendeur si tant est qu’elle parvienne à l’identifier.

À lire > Après les sanctions d’Apple, ce partisan de Poutine fracasse un iPad (vidéo)