Accueil » Actualité » L’Ukraine demande à Apple de cesser de vendre des iPhone et bloquer l’accès à l’App Store en Russie

L’Ukraine demande à Apple de cesser de vendre des iPhone et bloquer l’accès à l’App Store en Russie

Dans une lettre ouverte publiée sur son compte Twitter personnel, le vice-premier ministre ukrainien, Mykhailo Fedorov, a demandé à Apple de cesser de fournir des produits et services aux utilisateurs russes en réponse à l’invasion en cours du pays.

Alors que l’Ukraine se démène comme il peut pour repousser l’envahisseur, le pays a lancé un appel au fabricant américain de l’iPhone pour qu’il cesse ses activités en Russie.

Apple
Apple – Crédit : Unsplash

Le vice-premier ministre de l’Ukraine semble vouloir impliquer Apple dans la guerre contre la Russie. Mykhailo Fedorov, qui est également ministre de la Transformation numérique du pays, a demandé à Tim Cook le soutien du géant de la technologie dans une lettre. Le ministre a notamment appelé Apple à « soutenir le train de sanctions du gouvernement américain ». Il a poursuivi en indiquant dans la lettre elle-même qu’Apple devrait non seulement arrêter la vente de matériel et de services Apple en Russie, mais aussi bloquer l’accès à l’App Store.

Selon lui, de telles sanctions pourraient grandement impacter la Russie, en les empêchant notamment de coordonner leurs troupes s’ils se voyaient être bloqués des applications et services les plus populaires. « En 2022, la technologie moderne est peut-être la meilleure réponse aux chars, aux lance-roquettes et aux missiles ».

La guerre digitale fait rage en Ukraine et en Russie

Cet appel désespéré de l’Ukraine intervient un jour après que la Maison-Blanche a imposé des sanctions radicales contre la Russie pour l’invasion. Ces sanctions sont destinées à paralyser le système bancaire du pays et à bloquer certaines exportations de technologies américaines, notamment de logiciels, vers ce pays.

Le problème, c’est que les contrôles imposés à l’exportation visent principalement les secteurs russes de la défense, de l’aérospatiale et de la marine, et non le marché de consommation russe. Une exception a même été faite pour les « dispositifs de communication grand public », dont notamment les smartphones. Pour le moment, les États-Unis ne semblent donc pas vouloir bannir les iPhone de la Russie, mais la situation pourrait peut-être changer d’ici quelques jours, selon l’évolution de la guerre sur le terrain, mais aussi dans le monde digital.

En effet, l’Ukraine a récemment fait savoir qu’elle était à la recherche de hackers pour se défendre et espionner la Russie. Le collectif Anonymous s’est d’ailleurs positionné contre la Russie et a lancé ses premières attaques, qui ont paralysé différents médias et les sites du gouvernement russe. Ils ont même réussi hier à pirater la base de données du ministère de la Défense, avant de rendre toutes ces informations publiques.