Accueil » Actualité » Sur Mars, l’atmosphère aurait disparu à cause d’un manteau trop fin

Sur Mars, l’atmosphère aurait disparu à cause d’un manteau trop fin

On ne parle bien évidemment pas ici de générosité, mais bien du noyau de la planète qui est plus grand que ce que pensaient les scientifiques et sa croûte plus fine. Une avancée pour permettre de comprendre l’évolution de Mars.

Avec les exploits récents du petit hélicoptère Ingenuity, on oublierait presque que d’autres missions plus anciennes sont encore en cours sur Mars. Arrivée sur la planète rouge fin novembre 2018, la mission InSight a pour objectif d’étudier la composition interne de la planète. Pour cela, Insight s’appuie sur l’analyse de la sismologie et les flux thermiques.

Image 1 : Sur Mars, l'atmosphère aurait disparu à cause d'un manteau trop fin
Crédit : NASA

Alors que la carte de l’intérieur de notre propre planète s’affine un peu plus à mesure des découvertes, la NASA propose maintenant la première carte intérieure de la planète Mars. Et malgré quelques légères différences (qui ont leur importance), sa structure semble très proche de celle de la Terre. De quoi aider les scientifiques à comprendre l’histoire de Mars, mais aussi d’ouvrir de nouvelles portes sur la compréhension de notre propre planète.

Une structure similaire à notre planète

La structure interne de la planète rouge semble très similaire à celle de la bleue. On retrouve au centre un noyau constitué de nickel et de fer. Cependant, la taille du noyau martien est plus importante que prévu et sa densité plus faible semble indiquer que des éléments plus légers comme de l’oxygène, du soufre ou de l’hydrogène y sont contenus en quantité non négligeable.

L’activité sismique étant relativement faible depuis l’arrivée d’Insight, la sonde n’a pu enregistrer aucune onde sismique en provenance du noyau et il est donc impossible de savoir, pour le moment, si la planète a un noyau solide en son centre comme la Terre.

Par-dessus ce noyau, on retrouve un manteau bien plus épais que la croûte, comme sur Terre. Néanmoins, ce manteau est beaucoup plus fin et rigide sur Mars que sur notre planète, ce qui peut expliquer en partie son évolution.

La croûte de Mars est plus épaisse au nord qu’au sud, où des océans ont pu se former, et mesure en moyenne entre 24 et 72 km. Elle est divisée en 3 couches, une profonde encore inconnue, une intermédiaire faite de roches volcaniques et une supérieure en roches fragmentées par les impacts de météorites.

Une différence de manteau pour une évolution différente

Les conditions idéales pour la vie sur Terre tiennent à une somme incroyable de petits détails. La taille, la composition, la position dans le système solaire, le soleil en lui-même… Mars, dont la composition interne semble proche de celle de la Terre, aurait pu aussi offrir ces conditions, mais ce n’est plus le cas.

Avec cette étude, les scientifiques ont de nouvelles pistes à explorer. Le manteau de Mars est plus fin et rigide que celui de la Terre. Sa rigidité a pu empêcher sa fragmentation et donc la création d’une tectonique des plaques. De plus, sa finesse fait perdre son pouvoir isolant au manteau. Un refroidissement trop important peut figer la circulation des courants de fer et de nickel qui créent le champ magnétique.

Une fois privée de champs magnétiques, et avec une gravité faible, rien n’a pu empêcher les vents solaires de balayer l’atmosphère de Mars progressivement jusqu’à la faire quasiment disparaître.

Les scientifiques espèrent que la mission Insight, prolongée jusqu’en décembre 2022, pourra encore récolter de précieuses données à la compréhension de la planète.

Source : marsdaily