Accueil » Actualité » Tesla : stop glissés, file de gauche… l’Autopilot a un mode agressif

Tesla : stop glissés, file de gauche… l’Autopilot a un mode agressif

En Europe comme ailleurs, certaines Tesla profite de la bêta du programme de conduite entièrement autonome, le Full Self-Driving (ou FSD). Aujourd’hui, la bêta se remet à jour dans sa version 10.3.1 qui comprend trois modes de conduite autonome plus ou moins agressifs : Chill (tranquille), Average (moyen) et Assertive (confident), qui font varier la conduite en termes d’agressivité et potentiellement, de sécurité.

Tesla Model S
Tesla Model S © Unsplash

Pour rappel, la conduite autonome des Tesla est disponible depuis fin septembre 2021. La bêta du programme se (re)met à jour aujourd’hui dans sa version 10.3, qui avait été retirée deux jours après son déploiement en octobre en raison de bugs (et notamment d’un problème de virage à gauche inopiné aux feux de circulation).

À l’époque, Tesla avait rapidement déployé le correctif 10.3.1, qui incluait trois profils de conduite autonome (Chill, Average et Assertive). Ces trois modes, qui permettent de nouveau de réguler le comportement du véhicule lorsque le FSD est actif, font de nouveau débat et inquiètent certains utilisateurs.

La conduite autonome des Tesla profite de nouveau de trois modes de conduite, mais l’un d’entre eux est jugé trop agressif

Si vous choisissez le mode Assertive, Tesla vous indique que « dans ce profil, votre Model X aura une distance de sécurité moindre, effectuera des changements de voie plus fréquents, ne quittera pas la voie de gauche et pourra glisser ou ne pas s’arrêter au stop » (source). Sur Twitter, un utilisateur ironise et aurait aimé que ce mode soit renommé en « Road Rage Mode », étant donné qu’il implique une conduite autonome plus agressive.

Une conduite plus agressive sur le papier donc, mais aussi plus dangereuse. La mention « may perform rolling stops » (« peut ne pas s’arrêter aux panneaux stop ») est particulièrement prise au sérieux puisqu’en plus d’être inquiétante, en France, l’infraction consistant à ne pas respecter l’arrêt à la ligne de stop est passible d’une contravention de classe 4, impliquant une perte de 4 points et une amende forfaitaire de 135 €.

La phrase affirmative « will not exit passing lanes » (« ne quittera pas les voies de dépassement ») inquiète elle aussi, puisque sur l’autoroute, les voies du milieu et de gauche sont uniquement réservées au dépassement. En plus d’être dangereux et gênant, le fait de rouler sans raison sur la voie centrale ou sur la file de gauche est là aussi une infraction, qui peut être sanctionnée d’une amende forfaitaire de 35 €.

Voir aussi : Tesla admet que la conduite entièrement autonome n’est pas encore prête

Enfin, la mention « will have a smaller follow distance » (« aura une distance de sécurité moindre ») n’est pas rassurante non plus. Il va sans dire que la distance de sécurité est primordiale, en plus d’être imposée par le Code de la route sur autoroute (73 mètres ou 2 secondes à 130 km/h, les fameuses doubles bandes d’écart). Son non-respect consiste également en une infraction de 4e classe, même si l’on ne sait pas bien à quelle distance la Tesla se range dans ce mode.

Voici les trois modes, testés en vidéo. Cela étant dit, cette seule vidéo ne suffit pas pour évaluer le comportement du véhicule dans d’autres conditions (trafic dense, conditions météorologiques difficiles, etc.). On se souviendra toutefois de la vidéo de l’accident d’une Tesla Model 3 accidentée à cause d’une conduite autonome mal surveillée par le conducteur.

Voir aussi : Tesla : Permis de conduire suspendu pour avoir changé la vitesse de ses essuie-glaces