Accueil » Test » Test Huawei Sound Joy : le son Devialet dans une enceinte Bluetooth pas chère !

Test Huawei Sound Joy : le son Devialet dans une enceinte Bluetooth pas chère !

Cette enceinte Bluetooth compacte, réalisée par Huawei et le français Devialet, embarque tout ce qu’il faut pour bénéficier d’un son de grande qualité en toutes circonstances et pour de nombreuses heures.

Image 2 : Test Huawei Sound Joy : le son Devialet dans une enceinte Bluetooth pas chère !
9/10

Huawei Sound Joy

129,99€ > Huawei
On aime
  • Excellente qualité audio
  • Basses percutantes à souhait
  • Bonne autonomie
  • Grande puissance
  • Format compact
  • Touche d'accès à un Assistant Intelligent
  • Effets de couleur
  • Couplage simplifié avec une seconde enceinte
  • Prix raisonnable
On n’aime pas
  • Pas de restitution audio sur 360 degrés
  • Recharge légèrement plus lente qu'annoncé
Verdict :

Certes, la Sound Joy n’est pas en mesure de resituer le son sur 360 degrés comme ses concurrentes proposées par Bose ou UE. Mais grâce aux technologies et au savoir faire de Devialet, l’enceinte réalise pleinement son objectif : délivrer un son puissant, chaleureux et précis. Bref, un gros son comme on l’aime ! Si on ajoute à cela une grande autonomie, une étanchéité totale et un prix raisonnable, on ne peut que constater que les deux constructeurs font mouche une nouvelle fois.

Au début de l’été 2020, Huawei dévoilait une enceinte connectée, fonctionnant en Wi-Fi et en Bluetooth. Elle marquait le début d’un partenariat entre le fabricant chinois et Devialet, spécialiste français de l’audio. Et même si l’aspect connectée de l’enceinte était largement bancal, car l’assistant intelligent de Huawei, Celia, l’équivalent d’Alexa d’Amazon, n’était pas prêt, la Huawei Sound X offrait (et offre toujours, puisqu’elle est encore en vente chez Boulanger pour 199 € au lieu de 299 €) un son de grande qualité, grâce au savoir-faire de Devialet (lire notre test de la Huawei Sound X).

Image 3 : Test Huawei Sound Joy : le son Devialet dans une enceinte Bluetooth pas chère !
Huawei Sound Joy – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Puis, en début d’année, les deux constructeurs sont revenus avec la Huawei Sound « tout court », une version plus compacte, un peu moins puissante et juste Bluetooth.

Aujourd’hui, la collaboration entre les deux fabricants continue. Avec la Huawei Sound Joy, ils s’attaquent maintenant au marché des enceintes Bluetooth portables, dont la vocation est d’offrir le meilleur son possible, dans un format facilement transportable, et le plus longtemps possible grâce à une batterie.

Proposée à 129,99 €, la Sound Joy se place en concurrence direct de la plus connue des enceintes Bluetooth portables, la UE Boom 3, vendue 149 €, qui a le même format, qui elle aussi est étanche et offre une bonne qualité audio. On peut également citer la Bose Soundlink Revolve, proposée à 159,99 € chez Boulanger en ce moment et qui offre à peu près les mêmes prestations.

Un design tubulaire sans surprise

La Huawei Sound Joy adopte un format cylindrique traditionnel. Elle mesure 7,3 x 7,3 x 20,2 cm (soit quasiment les mêmes dimensions que la UE Boom 3) et Peut être posée sur une de ses bases ou sur sa longueur (avec dans les deux cas le logo Huawei face à soi car le son n’est pas omnidirectionnel (!).

Image 4 : Test Huawei Sound Joy : le son Devialet dans une enceinte Bluetooth pas chère !
Huawei Sound Joy – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 5 : Test Huawei Sound Joy : le son Devialet dans une enceinte Bluetooth pas chère !
Huawei Sound Joy – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 6 : Test Huawei Sound Joy : le son Devialet dans une enceinte Bluetooth pas chère !
Huawei Sound Joy – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Comme sa concurrente, la Sound Joy est plutôt légère (elle ne pèse que 680 grammes). Pour le reste, elle est disponible en deux coloris, noir et vert.

L’enceinte est compatible avec la technologie Bluetooth 5.2, censée offrir une faible latence et une distance de communication sans fil accrue. Lors de nos tests nous avons placé l’enceinte et le smartphone dans deux pièces différentes, séparées par une distance d’environ 15 mètres (et plusieurs murs) et la connexion n’a pas montré de signe de faiblesse.

Image 7 : Test Huawei Sound Joy : le son Devialet dans une enceinte Bluetooth pas chère !
Huawei Sound Joy – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

D’autre part, une sangle permet de sécuriser ses déplacements, mais aussi de l’accrocher un peu partout.

A l’instar de la UE Boom, la Sound Joy est dotée de deux énormes touches, qui servent à ajuster le volume sonore. Le seul connecteur présent prend la forme d’un port USB C, qui sert bien sur à recharger la batterie. Elle ne comporte donc pas d’entrée auxiliaire de type jack 3,5 mm.

Image 8 : Test Huawei Sound Joy : le son Devialet dans une enceinte Bluetooth pas chère !
Huawei Sound Joy – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Image 9 : Test Huawei Sound Joy : le son Devialet dans une enceinte Bluetooth pas chère !
Huawei Sound Joy – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Au dos de l’enceinte, figurent cinq touches de contrôle :

  • Celle qui sert allumer/éteindre l’enceinte.
  • Celle qui fait passer l’enceinte en mode appairage Bluetooth.
  • Un bouton pour mettre la musique en pause, puis à la relancer.
  • Une touche qui déclenche le jumelage de deux enceintes.
  • Une touche Voice Assistant. En appuyant sur cette dernière, l’assistant « intelligent » de votre smartphone est lancé, ce qui permet de lui poser des questions. Ainsi, si on a l’enceinte sous la main alors que son smartphone se trouve posé un peu plus loin, on peut rapidement demander à la Sound Joy quelle est la capitale du Pérou, et celle-ci vous répond aussitôt « Lima ». Nos test se sont déroulés sans le moindre problème avec l’assistant Bixby de Samsung.

Les trois micros intégrés à l’enceinte peuvent également être utilisés pour répondre à un appel téléphonique. Il suffit d’utiliser la touche de la Sound Joy pour mettre la musique en pause, afin de prendre la communication. Lors de nos tests, les appels se sont déroulés sans accros de cette façon, puisque le son s’est avéré clair et précis des deux côtés de la conversation.

Signalons enfin que l’enceinte est compatible NFC, ce qui permet de simplifier la procédure d’appairage Bluetooth. Il suffit d’approcher son smartphone de l’étiquette NFC et le tour est joué !

Image 10 : Test Huawei Sound Joy : le son Devialet dans une enceinte Bluetooth pas chère !
Huawei Sound Joy – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Petit brin de folie, Huawei a équipé une extrémité de son enceinte d’un cercle de Leds colorées, qui affiche un anneau de lumières de toutes les couleurs. Désactivé par défaut. Il faut appuyer trois secondes sur le bouton Play/Pause pour l’allumer. C’est totalement inutile, donc indispensable ! Accessoirement, la lumière de l’anneau Indique le niveau sonore, lorsqu’on modifie le volume, sur l’enceinte ou sur son smartphone.

Enfin, comme ses concurrentes, la Sound Joy est certifiée IP67. Cela garantit une étanchéité totale à l’eau et à la poussière. Il n’y a donc aucun de risque de détériorer l’enceinte si on l’utilise sous la pluie ou à la plage, et si elle tombe dans l’eau alors qu’on est en train d’écouter de la musique dans sa baignoire ou au bord d’une piscine.

Des basses qui dépotent

Les quatre haut-parleurs de la Huawei Sound Joy sont donc signés Devialet. Il s’agit d’un tweeter de 10 W, d’un haut-parleur à large fréquence de 20 W et de 2 radiateurs passifs pour les basses. Ces derniers sont placés aux deux extrémités de l’enceinte. En comparaison, on peut citer la puissance de l’enceinte UE Boom 3, de 90 W. Toutefois, on ne peut pas dire pour autant que la Sound Joy manque de pêche ! A 70% de sa puissance maximale, elle peut déjà sonoriser une pièce de taille moyenne sans problème. Le constructeur annonce une puissance de 79 dB à 2 mètres !

Image 11 : Test Huawei Sound Joy : le son Devialet dans une enceinte Bluetooth pas chère !

Et pour ce qui est de la qualité audio, la collaboration avec Devialet s’avère une fois de plus des plus efficaces ! En effet, malgré ses dimensions relativement réduites, l’enceinte délivre des basses profondes et percutantes, qui procurent une chaleur certaine à tous les morceaux de musique. Si vous êtes en appartement, votre voisin du dessous risque de ne pas apprécier si vous poussez le volume trop souvent.

Et les autres plages de fréquence du spectre audio ne sont pas en reste ! En effet, les aigus et médiums s’avèrent eux aussi précis à souhait ! Le résultat est un véritable régal pour les oreilles, quel que soit le style musical. Précisons que nous avons testé l’enceinte avec différents styles musicaux (jazz, bluegrass, black metal, funk, punk, etc.).

Le seul (petit) reproche que l’on peut faire à la Sound Joy réside dans le fait qu’elle ne restitue pas le son sur 360 degrés, comme le font la UE Boom 3 ou la Bose Soundlink Revolve. Toutefois, compte tenu de la qualité audio et de la puissance de l’enceinte, le son n’a aucun problème pour s’imposer dans tous les recoins d’une pièce…

Image 12 : Test Huawei Sound Joy : le son Devialet dans une enceinte Bluetooth pas chère !

Grâce à l’application Huawei AI Life, il est possible de piloter l’enceinte à distance. Attention, lors de nos tests, nous avons eu quelques problèmes pour faire reconnaître l’enceinte par cette application, que l’on venait de télécharger depuis le Google Store. En revanche, tout se passe sans problème si on la télécharge à l’aide du QR code présent sur la boîte. Etrange !

Outre la possibilité qu’elle offre de modifier le volume sonore, l’application indique le niveau de charge précis de l’enceinte. On peut aussi y définir la durée au bout de laquelle l’enceinte s’éteint si elle n’est pas utilisée (15 minutes, 30 minutes ou une heure) et activation l’anneau lumineux. Signalons d’ailleurs que contrairement à ce que laisse entendre Huawei, ce dernier ne pulse pas en fonction de la musique contrairement à ce qui est indiqué. Il se contente d’afficher un effet lumineux rotatif.

L’application propose trois profils audio :

  • Le mode Hi-Fi (par défaut)
  • Le mode Voix, qui gomme une bonne partie des basses pour se focaliser sur les médiums.
  • Le mode Devialet Space, qui offre un son plus sourd, étouffé avec moins d’aigus et de mediums.
Image 13 : Test Huawei Sound Joy : le son Devialet dans une enceinte Bluetooth pas chère !

Enfin, l’application offre la possibilité d’ajuster le niveau des basses (+ou -6 dB). Cela peut s’avérer pratique pour booster un morceau qui aurait quelques lacunes de ce côté ou – au contraire – pour calmer les ardeurs de certaines pistes sur lesquelles la personne responsable du mixage se serait lâchée sur les basses (comme la piste Wings de Vader !). On regrette que Huawei n’ai pas jugé utile d’intégrer un égaliseur, pour aider ceux qui utilisent des applications qui n’en intègrent pas (comme Youtube) à peaufiner le son.

Signalons enfin que – comme toutes les enceintes Bluetooth compactes – il est possible de connecter deux Sound Joy très simplement… juste en les secouant (!). On obtient ainsi un véritable son stéréo (et deux fois plus puissant !), puisque chaque enceinte prend alors en charge la restitution d’un des deux canaux.

Elle peut mettre de l’ambiance jusqu’au bout de la nuit

La batterie de la Huawei Sound Joy a une capacité de 8800 mAh. Selon le constructeur, cette dernière est censée offrir une autonomie de 26 heures (contre 15 heures pour la UE Boom 3).

En pratique, le niveau de la batterie est passé de 100 % à 88 % au bout d’une heure, avec le volume sonore à 70 % de la puissance maximale. Puis, au bout de deux heures, il restait 81 % de la charge et – après 3 heures – plus que 70 %. Le niveau avait donc baissé de 30 % en trois heures, ce qui permet d’affirmer que l’autonomie totale serait de 10 heures.

Comment expliquer alors la différence avec la valeur annoncée par Huawei ? L’explication est simple : les mesures du constructeur ont été réalisées à seulement 36 % de la puissance maximale de l’enceinte (si le son délivré s’avère dans ces conditions peu puissant, il permet d’obtenir un fond sonore discret !).

Nous avons donc ré itéré nos tests en ajustant le volume sonore à 36 % du maximum. La donne a alors changé sensiblement, puisque le niveau de la batterie a baissé de seulement 10 % en trois heures. Au final, cela fait bien une trentaine d’heures pour une charge totale. Le contrat est remplit (à petit volume tout du moins !).

Image 14 : Test Huawei Sound Joy : le son Devialet dans une enceinte Bluetooth pas chère !

Pour recharger la batterie, l’enceinte est livrée avec un câble USB C / USB A, que l’on peut connecter au chargeur de son smartphone. La Sound Joy supporte une charge rapide (Supercharge) de 40 W, ce qui permet refaire le plein d’énergie en un minimum de temps. En effet, le constructeur annonce qu’il ne faut que 3 heures pour atteindre une recharge totale et que 10 minutes de charge suffisent pour procurer une heure d’écoute.

En pratique, le constructeur a été un peu optimiste. En effet, reliée à un adaptateur realme Superdart de 65 W, la batterie a retrouvé 23 % de charge en une heure. Il faudrait donc un peu plus de 4 heures pour qu’elle soit intégralement rechargée. Pas de quoi crier au scandale !