Accueil » Test » Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo

Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo

Image 2 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
8/10

Motorola Edge 20

429€ > Boulanger
On aime
  • Très léger
  • Ecran bien calibré
  • Fréquence d'affichage maximale de 144 Hz
  • Bon processeur de milieu de gamme
  • Capteur photo de 108 mégapixels
  • Zoom optique 3x stabilisé
On n’aime pas
  • Recharge en 30 Watts seulement
  • Bloc optique imposant
  • Pas de prise casque
  • Son mono
  • Ne supporte pas les cartes microSD
  • Batterie de petite capacité
  • Position du lecteur d'empreintes digitales
Verdict :

En définitive, ce smartphone de milieu de gamme s’avère convaincant, en raison de son écran OLED de 6,7 pouces pouvant fonctionner en mode 144 Hz et de ses grandes facultés photographiques, qui s’appuient sur le capteur Samsung de 108 mégapixels, épaulé par un capteur doté d’un zoom optique 3x. Et même si le Edge 20 a un grand format, son poids – de seulement 163 grammes – est pourtant nettement inférieur à la moyenne (185 grammes environ de nos jours). Toutefois, certains pourront regretter que pour arriver à un poids et un format aussi contenus, Motorola ai du limiter la capacité de la batterie. De plus, cette dernière ne se recharge pas à très grande vitesse, selon les standards actuels (65 Watts), puisque son chargeur n’offre qu’une puissance de 30 Watts. Au final, le Edge 20 n’est pas parfait puisque quelques petits défauts subsistent, sans grande conséquence toutefois…

L’année dernière, au mois d’aout, le Motorola Edge premier du nom faisait son apparition. Il se distinguait à l’époque par son écran particulièrement incurvé sur les bords (d’où son nom !), qui supportait une fréquence de rafraichissement maximale de 90 Hz (lire notre test du Motorola Edge).

Pour cette nouvelle série, composée de trois smartphones (Edge 20 Lite, Edge 20 et Edge 20 Pro), Motorola conserve le nom mais change radicalement la formule en ce qui concerne l’écran, qui ne reprend pas à son compte la courbure très prononcée de son prédécesseur. En revanche, il en conserve la grande taille !

A lire aussi > Android, iOS : quels sont les meilleurs smartphones à acheter en 2021 ?

Image 3 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Motorola Edge 20 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Proposé en deux coloris, blanc ou gris foncé, le Motorola Edge 20 n’est proposé qu’en une seule version, qui embarque 8 Go de mémoire et 128 Go d’espace de stockage, au prix officiel de 499 €. Pourtant, on le trouve déjà à seulement 429 € dans la plupart des enseignes…

Image 4 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Motorola Edge 20 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Et comme de nombreux constructeurs ont tendance à le faire depuis quelques temps, les écouteurs Bluetooth Moto Buds 800 sont offerts (d’une valeur de 99 €), jusqu’au 10 octobre.

La tâche du Motorola Edge 20 n’est pas des plus faciles, car la concurrence récente proposée dans ce segment de prix (entre 400 et 500 €) s’avère fournie et sérieuse. Ainsi, on peut citer le Oppo Reno6 proposé à 499 € chez Boulanger (lire notre test du Oppo Reno6), le OnePlus Nord 2 qui est commercialisé à 399 € en version 8/128 Go sur le site de OnePlus ou 499 € avec 12/256 Go (lire notre test du OnePlus Nord 2) ou encore le realme GT Master Edition, lancé à 449 € en version 8/256 Go mais actuellement commercialisé à 399 € (lire notre test du realme GT Master Edition).

Image 5 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
realme GT 20 Master Edition vs Oppo Reno6 vs Motorola Edge 20 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Le tableau ci-dessous fait une synthèse des principales caractéristiques de ces quatre smartphones :

realme GT Master EditionOppo Reno6OnePlus Nord 2Motorola Edge 20
Prix449 €499 €399 / 499 €499 €
Mémoire / stockage8 / 256 Go8 / 128 Go8 / 128 Go, 12 / 256 Go8 / 128 Go
EcranOled 6,43 poucesOled 6,43 poucesOled 6,44 poucesOled 6,7 pouces
Définition2400 x 1080 pixels2400 x 1080 pixels2400 x 1080 pixels2400 x 1080 pixels
Fréquence d’affichage maxi120 Hz90 Hz90 Hz144 Hz
ProcesseurSnapdragon 778GDimensity 900Dimensity 1200Snapdragon 778G
Certification IPNonIP54NonIP52
Prise casqueOuiNonNonNon
microSDNonNonNonNon
Haut-parleurs stéréoNonNonOuiNon
Capteur photo 164 Mpixels64 Mpixels50 Mpixels108 Mpixels
Capteur photo 28 Mpixels8 Mpixels8 Mpixels16 Mpixels
Capteur photo 32 Mpixels (macro)2 Mpixels (macro)2 Mpixels (monochrome)8 Mpixels (zoom optique 3x OIS)
Capteur photo frontal32 Mpixels32 Mpixels32 Mpixels32 Mpixels
Batterie4300 mAh4300 mAh4500 mAh4000 mAh
Charge rapide65 W65 W65 W30 W
Poids182 g186 g189 g164 g

Format maxi mais poids mini

Le premier constat que l’on peut aisément faire est que le Motorola Edge 20 se caractérise principalement par son grand format. En effet, alors que la concurrence dans cette gamme de prix se contente la plupart du temps d’un écran de 6,4 pouces, le nouveau smartphone de Motorola arbore un écran de 6,7 pouces et mesure 16,3 x 7,6 x 0,7 mm.

Image 6 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Motorola Edge 20 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Pourtant, son poids n’est que de 163 grammes ! Force est donc de constater que – malgré son écran de grande taille – Motorola a réussi à faire baisser le poids du smartphone de 10 % par rapport à la moyenne, qui s’établit aux environs de 185 grammes ces derniers mois.

Pour ce qui est de la forme, le Motorola Edge 20 arbore un look plutôt anguleux, avec des bords plats. En cela, il se rapproche plus du design adopté par Oppo pour son Reno6 (qui dispose de bordures encore plus tranchées !) que de celui du realme GT Master Edition.

Image 7 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Motorola Edge 20 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

En revanche, si le constructeur annonce que le revêtement du dos de son smartphone est mate, ce n’est pas tout à fait vrai. En effet, sans être totalement brillant, le plastique qui habille le smartphone n’est pas non plus complètement mate. Le Edge 20 diffère donc du Oppo Reno6, qui – lui – est doté d’un dos totalement mate, granuleux, extrêmement doux et absolument pas salissant. Or, force est de constater que le Edge 20 – quant à lui – retient bien les traces de doigts. Tout du moins en ce qui concerne le modèle « gris givré » que nous a procuré le constructeur. Pour l’avoir manipulé, nous avons constaté que le problème est beaucoup moins visible sur Edge 20 blanc…

Image 8 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Oppo Reno6 vs Motorola Edge 20 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

D’autre part, les utilisateurs qui ne sont pas encore passé au Bluetooth peuvent regretter l’absence de la prise casque. Heureusement, Motorola compense cette omission en fournissant un adaptateur USB C / Jack 3,5 mm (en plus des écouteurs filaires bien sur). Dans tous les cas, il est préférable d’utiliser un casque pour écouter de la musique ou regarder des vidéos, car l’unique haut-parleur du Edge 20 ne fait pas de miracle. Il délivre un son mono des plus moyens, avec peu de basses…

Original, le lecteur d’empreintes digitales est intégré à la touche de démarrage, elle même placée sur la tranche droite du smartphone. Il n’est donc pas placé sous la dalle OLED comme le font la plupart des autres constructeurs. Quoi qu’il en soi, nous n’avons constaté aucun problème de reconnaissance, puisque l’opération a toujours été réalisée rapidement et infailliblement. Il est également possible de déverrouiller l’accès au smartphone par simple reconnaissance du visage.

Image 9 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Les lecteurs d’empreintes digitales du Motorola Edge 20 (en haut) et du Sony Xperia 5 (en bas) – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Seul petit souci, compte tenu des dimensions du smartphone, la touche de démarrage est placée un peu trop haut et, lorsqu’on prend le Edge 20 en main, le pouce a tendance à tomber juste en dessous. Ce n’est pas dramatique, car avec le temps on apprend à corriger la prise en main du smartphone au moment du déverrouillage, mais cela force très souvent l’utilisateur à réaliser une seconde manipulation. C’est ballot, mais il aurait fallu faire comme Sony avec son Xperia 5, par exemple, qui se déverrouille lui aussi par l’intermédiaire d’un lecteur d’empreintes intégré à la touche de démarrage, placée plus bas et ainsi parfaitement accessible…

Signalons enfin que Motorola indique que son Edge 20 bénéficie d’une résistance à l’eau et à la poussière. Attention toutefois, celle-ci est minimale, puisque le smartphone n’est certifié que IP52 (le Reno6 de Oppo est certifié IP54, ce qui s’avère à peine mieux). Le Edge 20 est donc protégé contre la poussière, mais pas totalement ! Et il est également censé résister aux « gouttes d’eau tombant verticalement avec une inclinaison limitée au maximum à 15 degrés » (bref la pluie !).

Image 10 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Motorola Edge 20 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Rappelons que seuls les smartphones haut de gamme résistent totalement à la poussière et sont étanches et peuvent être immergés (pas longtemps et à faible profondeur, mais quand même !), puisqu’ils sont donc certifiés IP68. On peut citer par exemple le Sony Xperia 1 III qui est disponible depuis quelques mois (lire notre test du Sony Xperia 1 III).

Un grand écran, très fluide et bien calibré

Comme nous l’avons déjà indiqué, le Motorola Edge 20 embarque un écran de 6,7 pouces. Cette diagonale, un peu plus élevée que celle de ses proches concurrents (6,4 pouces), a l’avantage de procurer un plus grand confort visuel lorsqu’il s’agit de regarder des photos ou des vidéos.

La dalle OLED est aujourd’hui un grand classique sur un smartphone commercialisé aux environs de 500 €. C’est le gage de contrastes impeccables et de couleurs resplendissantes. Et, à l’instar de tous les autres smartphones de milieu de gamme, le Motorola Edge 20 affiche des images en Full HD+, soit 2400 x 1080 pixels.

Image 11 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
realme GT 20 Master Edition vs Oppo Reno6 vs Motorola Edge 20 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Ce qui est moins classique, en revanche, c’est le taux de rafraichissement maximale de la dalle, qui grimpe à 144 Hz ! Certes, c’est mieux que les 120 Hz du realme GT, et à fortiori des 90 Hz du OnePlus et de l’Oppo. Mais est ce vraiment nécessaire ? Et la différence est-elle visible ? Pas vraiment lorsqu’on parcours un fil d’actualité, sous Instagram par exemple. Nous avons comparé le comportement de l’écran du Motorola Edge 20 avec celui du realme GT Master Edition et la différence risque de ne pas être flagrante pour une grande majorité d’utilisateurs, tant la fluidité des défilements d’écran est déjà excellente en 120 Hz…

Image 12 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Motorola Edge 20 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Dans les paramètres d’affichage, deux autres modes peuvent être activés. Le premier limite la fréquence d’affichage à 60 Hz, ce qui permet d’économiser de l’énergie afin d’obtenir une meilleure autonomie. C’est le mode à privilégier lorsqu’on utilise une application où l’affichage est le plus souvent statique. Le second, le mode Automatique, laisse le système d’exploitation déterminer la fréquence la mieux adaptée (jusqu’à 120 Hz) en fonction de l’application en cours d’utilisation.

En ce qui concerne le rendu des couleurs, deux profils d’affichage sont proposés : Couleurs naturelles ou Couleurs saturées. Comme souvent, on peut également modifier la température des couleurs si aucun de ces deux scénarios prédéfinis ne vous convient parfaitement.

Image 13 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Motorola Edge 20 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Et comme on aurait pu s’en douter, le mode Couleurs naturelles est celui qui s’avère le plus performant. Mesurée à l’aide de notre sonde X-Rite i1Display Pro Plus, la luminosité maximale y est de 478 nits. C’est donc quasiment du même ordre que le luminosité observée sur les autres smartphones récents (500 nits en moyenne). Autre motif de satisfaction, la fidélité des couleurs s’avère excellente dans ce mode. Cela se traduit par un Delta E moyen de seulement 1,7, ce qui est très inférieur à 3, valeur en dessous de laquelle on considère que les couleurs affichées sont visuellement identiques aux couleurs théoriques. Enfin, la température des couleurs moyenne est mesurée à 6573 K, ce qui est un très bon résultat. En effet, la valeur 6500 K symbolise un affichage parfaitement neutre, avec des teintes affichées ni trop chaude (jaunâtres) ni trop froides (bleuâtres).

Image 14 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Motorola Edge 20 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Et comme son nom l’indique, le mode Couleurs saturées s’avère beaucoup moins réaliste. Le Delta E moyen mesuré y grimpe en effet à 4,6. Le but avoué, d’afficher des couleurs plus vives, qui peuvent plaire à certains utilisateurs, est donc pleinement atteint. La température des couleurs moyenne augmente elle aussi : 7432 K (les teintes tirent quelque peu vers le bleu). La luminosité maximale s’avère du même ordre que dans le premier mode (468 nits).

De bonnes performances, sans surprise

Pour son Edge 20, Motorola a sélectionné le Snapdragon 778G, déjà présent dans le realme GT Master Edition, par exemple. Il s’agit d’un processeur de milieu de gamme particulièrement efficace. En l’occurrence, il est assisté de 8 Go de mémoire. Rappelons aussi qu’en l’absence de lecteur de cartes mémoire microSD il n’est donc pas possible d’étendre la capacité de stockage (128 Go).

Image 15 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo

Signalons que le constructeur a (bien sur !) retenu deux autres puces pour ses deux autres Edge. Ainsi, c’est le Mediatek Dimensity 720 qui intègre le Edge 20 Lite, plus abordable, alors que le modèle haut de gamme, le Edge 20 Pro, embarque pour sa part le Qualcomm Snapdragon 870. Ce dernier offre des performances équivalentes à celles de la puce Mediatek Dimensity 1200 qui équipe le OnePlus Nord 2. En revanche, le Snapdragon 778G du Edge 20 s’avère un peu plus véloce que le Dimensity 900 présent dans le Oppo Reno6.

Image 16 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Motorola Edge 20 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

En pratique, cela se traduit par un bon comportement en toutes occasions. On peut jongler entre plusieurs applications sans ralentissement notable et se déplacer dans les menus d’Android 11 avec une fluidité exemplaire. Les composants permettent même de jouer dans d’assez bonnes conditions. Ainsi, par exemple, lorsqu’on lance Fortnite, le jeu se place automatiquement en qualité Epique, avec 30 images par seconde. Et ce réglage est parfaitement adapté aux possibilité du smartphone puisque les animations s’avèrent très fluides, avec un compteur qui est quasiment tout le temps bloqué au maximum, quelles que soient les situations.

Photo : une offre complète et efficace

Pour son nouveau smartphone de milieu de gamme, Motorola a – d’après nous – retenu une bonne combinaison de capteurs. Ainsi, le capteur principal, de 108 mégapixels, signé Samsung et assisté d’un capteur doté d’un zoom optique 3x. Cerise sur le gâteau, ce dernier a l’avantage de bénéficier d’un système de stabilisation optique (OIS), qui présente deux avantages : réduire au maximum les risques de photos floues et faciliter le cadrage lorsque l’on vise un sujet avec fort niveau de zoom (on peut forcer le zoom numérique jusqu’à 30x !).

Image 17 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Motorola Edge 20 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Seul inconvénient lié à ces deux capteurs : le bloc optique est particulièrement épais. Comme, en plus, ce dernier est placé dans un coin, cela rend le smartphone très bancale lorsqu’il est posé sur le dos, ce qui n’est pas très agréable si on doit l’utiliser d’une main dans cette position…

Image 18 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Motorola Edge 20 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Les clichés capturés en plein jour avec le capteur principal s’avèrent d’excellente qualité, à la fois très détaillés et avec des couleurs réalistes, qui ne sont pas boostées pour flatter l’œil.

Image 19 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Capteur principal
Image 20 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Capteur principal
Image 21 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Capteur principal
Image 22 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Capteur principal

Le capteur de 108 mégapixels est complété par un grand angle de 16 mégapixels, qui peut également être utilisé pour réaliser des photos en mode macro. Si les photos qu’il génère s’avèrent légèrement moins précises que celles issues du capteur principal, elles demeurent toutefois de bonne qualité.

Image 23 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Grand angle
Image 24 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Grand angle
Image 25 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Grand angle
Image 26 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Grand angle

Le dernier capteur est associé à une optique dotée d’un zoom optique 3x. Il permet donc de se rapprocher de son sujet, tout en conservant une excellente précision (contrairement aux smartphones qui ne peuvent exploiter qu’un zoom numérique, faute de zoom optique). Bien sur, il est possible d’utiliser un zoom plus puissant, numérique, qui peut offrir un facteur de grossissement maximal de 30x !

Image 27 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Capteur principal
Image 28 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
zoom optique 3x
Image 29 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
zoom numérique 5x
Image 30 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
zoom numérique 30x

Mais, dans ce cas, il faut savoir qu’à partir d’un certain point, la plupart du temps au-delà du zoom 10x ou 15x, la perte de précision devient de plus en plus importante et les clichés deviennent alors très brouillon lorsqu’on les regarde à l’écran d’un ordinateur de bureau ou sur une TV. Mais si on reste entre 3x et 15x, les photos prises s’avèrent relativement convaincantes.

Image 31 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Capteur principal
Image 32 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Zoom optique 3x
Image 33 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Zoom numérique 5x
Image 34 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
zoom numérique 30x

Le mode macro, quant à lui, tire bien parti de la bonne définition du capteur grand angle. Résultat, il délivre des photos précises à souhait, ce qui permet de profiter des plus petits détails de l’objet photographié !

Image 35 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Mode macro
Image 36 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Mode macro
Image 37 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Mode macro

Pour ce qui est clichés réalisés dans des conditions de luminosité ambiante très réduites, le soir par exemple, il est préférable d’exploiter le mode Vision de nuit. Avec le capteur principal, on constate alors que la colorimétrie des clichés n’est pas vraiment impactée par l’utilisation de la technique du Pixel Binning, contrairement à ce qui arrive parfois avec d’autres smartphones. En l’occurrence, le capteur de Samsung combine les pixels 9 par 9 (un carré de 3 sur 3) et non pas 4 par 4 « seulement », comme le font – par exemple – les smartphones qui sont dotés de capteurs Sony de 64 mégapixels (IMX686 ou IMX682), comme l’Asus Zenfone 8 que nous avons testé il y a quelques mois, ou le dernier smartphone haut de gamme de realme (lire notre test du realme GT).

Image 38 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Capteur principal
Image 39 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Capteur principal
Image 40 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Capteur principal
Image 41 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Capteur principal

On se retrouve donc avec des clichés de 12 mégapixels (12 x 9 = 108 mégapixels), capable de capter plus de lumière lorsque les sources lumineuses situées à proximité sont peu nombreuses (contre des photos en 16 mégapixels pour les deux capteurs Sony). Ces derniers offrent une bonne précision, avec des couleurs fidèles à la réalité.

Image 42 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Zoom optique 3x
Image 43 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Zoom optique 3x
Image 44 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Zoom optique 3x
Image 45 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Zoom optique 3x
Image 46 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Zoom numérique 5x
Image 47 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Zoom numérique 5x
Image 48 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Zoom numérique 5x
Image 49 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Zoom numérique 5x

Si on doit vraiment se rapprocher de son sujet, l’utilisation du zoom est possible, si on se limite au zoom optique 3x. Dans ce cas, les clichés sont exploitables la plupart du temps. Si on tente de pousser le facteur de grossissement plus avant, en mode 5x par exemple, la précision des photos se détériore considérablement…

A l’instar de ses principaux concurrents, le Motorola Edge 20 mise sur un capteur frontal de 32 mégapixels pour capturer les selfies. Et force est de constater, encore une fois, que les clichés s’avèrent des plus satisfaisants par leur précision. En revanche, en mode Portrait avec effet Bokeh (floutage automatique de l’arrière plan), la précision devient quelque peu aléatoire. Sur l’exemple ci-dessous, les cheveux rebelles, pourtant bien visibles sur le ciel sans nuage, sont floutés ou carrément éliminés…

Image 50 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Image 51 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo

Enfin, les vidéo peuvent être capturée en 4K, mais avec seulement 30 images par seconde, ce qui ne permet pas d’obtenir des séquences aussi fluides qu’en 60 images par seconde, en particulier lorsqu’il s’agit de réaliser des travelings horizontaux. C’est plutôt normal, car le mode 4K / 60 ips n’est – la plupart du temps – proposé que sur des smartphones plus onéreux, comme le OnePlus 9 (lire notre test du OnePlus 9) ou le Vivo X60 Pro (lire notre test du Vivo X60 Pro), tous les deux commercialisés aux alentours de 700 euros…

Une autonomie limitée en 144 Hz

La capacité de la batterie du Motorola Edge 20 – de 4000 mAh – est assez faible, compte tenu des standards actuels (4500 mAh en moyenne, et même parfois 5000 mAh comme sur le Asus Zenfone 8 Flip). Rogner sur la taille de la batterie est le prix qu’a du payer Motorola pour réaliser un smartphone fin et très léger.

Après avoir ajusté la luminosité de l’écran à 200 nits, l’autonomie obtenue avec le test intégré à l’application PC Mark est comprise entre 8 heures et 8 heures et 19 minutes lorsque l’écran fonctionne en mode 144 Hz ! C’est la plus faible autonomie observée avec un smartphone équipé d’un écran supportant une très haute fréquence de rafraichissement (120 Hz). En effet, realme GT Master Edition a fonctionné 11 heures et 09 minutes, contre 9 heures et 16 minutes pour le OnePlus 9 et 1 heures et 23 minutes pour le Vivo X60 Pro. L’exception récente étant le Sony Xperia 1 III pour lequel le test s’est arrêté après seulement 7 heures et 44 minutes. Cela s’explique toutefois par le fait que son écran supporte – en plus de sa fréquence de 120 Hz – une très haute définition, quasi 4K (cela fait 3840 x 1644 pixels qu’il faut alimenter en électricité !).

Image 52 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo
Motorola Edge 20 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Compte tenu du gain visuel très faible apporté par ce mode, il est donc préférable de rester en mode 60 Hz, ou en mode Automatique, sauf si on est extrêmement sensible à la fluidité de l’affichage. Dans tous les cas, on peut tabler entre une journée et demie et deux jours d’utilisation avant de devoir recharger la batterie, dans le cadre d’une utilisation multimédia raisonnable.

Concrètement, sous Netflix, la lecture en streaming d’un film de deux heures fait baisser le niveau de la batterie de 11 %. On peut donc estimer l’autonomie totale en mode streaming vidéo à un peu plus de 18 heures. C’est donc un bon résultat, puisque c’est un peu moins que l’autonomie constatée (environ 20 heures) sur le realme GT ou le Oppo A94 (lire notre test du Oppo A94), mais aussi trois heures de plus que les autonomies en vidéo des OnePlus Nord 2, Oppo Reno6 et realme GT Master Edition.

Image 53 : Test Motorola Edge 20 : grand format, poids plume et efficace en photo

Et si vous aimez jouer de temps à autre, il faut savoir qu’une séance d’une demie heure de Fortnite fait baisser de 9 % du niveau de la batterie. Encore une fois, ce résultat s’avère plutôt satisfaisant puisqu’il permet d’envisager environ 5 heures et 30 minutes de jeu avant que la batterie ne soit totalement déchargée. On se trouve donc entre l’autonomie constatée du OnePlus Nord 2 (environ 4 heures) et celle du Oppo Reno6 (environ 6 heures et 15 minutes), et au même niveau que celle du realme GT Master Edition.

Charge « rapide » en 30 Watts

Et pour recharger la batterie, le constructeur fournit un adaptateur secteur d’une puissance de 30 watts « seulement » (il a l’avantage d’être de petite taille !). Certes, ce n’est pas aussi rapide que les derniers smartphone Oppo, OnePlus ou realme, qui sont fournis avec un adaptateur secteur de 65 watts et qui permettent de recharger totalement la batterie en environ une demie heure, mais cela reste toutefois satisfaisant. Les têtes en l’air qui ont oublié de recharger leur smartphone pendant la nuit peuvent encore le faire le matin, le temps de se préparer et de prendre un petit déjeuner ! En effet, il ne faut qu’un peu plus d’une heure pour retrouver une charge complète et elle-ci atteint 65 % en une demie heure !