Accueil » Test » Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d’un grand

Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d’un grand

Petit frère du OnePlus 9 Pro, le OnePlus 9 n’a pas grand chose à lui envier. Ainsi, malgré un prix raisonnable, son équipement haut de gamme répond à toutes les attentes possibles, sauf peut être en photo, lorsqu’il est nécessaire de voir loin…

Image 2 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
8/10
On aime
  • Excellentes performances (Snapdragon 888)
  • Charge rapide 65 watts et induction
  • Qualité et précision des photos grand angle de jour
  • Excellente qualité d'affichage
  • Haut-parleurs stéréo de qualité
  • Oxygen OS 11 agréable à utiliser
  • Autonomie dans la moyenne, compte tenu de l'équipement
  • Etanche (mais pas officiellement)
On n’aime pas
  • Pas de fréquence adaptative (120 ou 60 Hz point barre)
  • Pas de zoom optique
  • Photos de nuit en ultra grand-angle perfectibles
  • Pas de prise casque (?)
Verdict :

Lentement mais sûrement, les smartphones OnePlus évoluent dans le bon sens. Avec son processeur et son écran haut de gamme, le OnePlus 9 est en mesure de répondre avec brio aux tâches les plus exigeantes. A côté, les fonctions photo sont légèrement bridées avec l’absence de zoom optique. Si ce critère est crucial pour vous, il faut vous tourner vers le modèle Pro. Autre défaut, une fréquence de rafraîchissement non adaptative, alors que c’est une fonction présente sur le 9 Pro (et diablement pratique). Pour le reste, c’est un quasi sans faute.

plus

Comme tous les ans, les nouveautés de début d’année de OnePlus prennent la forme de deux smartphones, les OnePlus x et OnePlus x Pro. Et en l’occurrence, x est égal cette année à 9. Et comme nous avons testé fin octobre dernier le OnePlus 8T, une évolution du OnePlus 8, on devrait voir débarquer en fin d’année un OnePlus 9T…

Android, iOS : quels sont les 10 meilleurs smartphones à acheter en 2021 ?

En attendant, voici donc le petit frère du OnePlus 9 Pro, que nous avons testé il y a quelques jours. Le duo forme la nouvelle offre haut de gamme en date du constructeur. Comme toujours, pour proposer un tarif situé entre 700 et 800 euros, le constructeur a du revoir à la baisse certains équipement du OnePlus 9 Pro (vendu 919 ou 999 € selon le modèle) pour offrir un OnePlus 9 susceptible de séduire un maximum d’acquéreurs potentiels.

Image 3 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Le premier changement, le plus visible, réside dans l’écran du OnePlus 9, légèrement plus petit que celui de son grand frère (6,55 pouces contre 6,7 pouces), qui supporte également une plus basse définition (2400 x 1080 pixels contre 3216 x 1440 pixels). En revanche, le constructeur a conservé la même fréquence de fonctionnement de 120 Hz (mais sans l’option de fréquence Adaptative !).

D’autre part, le OnePlus 9 n’offre plus de certification d’étanchéité, alors que le OnePlus 9 Pro est certifié IP68, ce qui rappelons le est censé garantir une étanchéité totale à la poussière et une résistance à l’immersion à plus d’un mètre pendant une heure.

Image 4 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Enfin, le module photo du OnePlus 9 perd le capteur de 8 mégapixels doté d’un zoom optique 3,3 du OnePlus 9 Pro. Il faut donc s’en remettre exclusivement à un zoom numérique dans l’image d’origine pour se rapprocher de son sujet, ce qui n’est pas la panacée, comme nous le verront un peu plus loin. En revanche, OnePlus inaugure une collaboration avec le spécialiste Hasselblad dans le but d’améliorer la qualité de clichés.

Prix et disponibilité

Pour le reste, le OnePlus 9 embarque le même processeur Qualcomm Snapdragon 888 que son grand frère, avec 12 Go de mémoire et 256 Go d’espace de stockage, pour le modèle que nous avons testé. Il est lancé au prix de 819 €

Le smartphone est dors et déjà disponible en pré commande. Il est également proposé pour 100 € de moins, en version 8 Go de mémoire et 128 Go de stockage. Les premières livraisons devraient avoir lieu à partir du 26 avril.

Image 5 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Le OnePlus 9 est disponible en trois coloris : noir (Astral black), bleu/gris (Artic Sky) et gris/violet (Winter Mist). C’est ce dernier que nous a fourni le constructeur pour réaliser ce test.

La concurrence

Du côté de la concurrence, on peut citer l’Asus Zenfone 7 Pro, lancé à la rentée 2020 et actuellement vendu à 799 € (avec 8 Go de mémoire et 256 Go de stockage). Il embarque un écran OLED de 6,7 pouces supportant une fréquence de 90 Hz, un processeur Qualcomm Snapdragon 865 Plus, ainsi qu’une batterie de 5000 mAh

Image 6 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
Asus Zenfone 7 Pro – Crédit : Asus

Toutefois sa grande originalité réside dans le fait qu’il est équipé de trois capteurs photo, dont un zoom optique 3x (et zoom hybride efficace jusqu’en 12x !), placés sur un module pivotant original, pour offrir à l’utilisateur les mêmes fonctions aussi bien lorsqu’il s’agit de prendre des photos que de réaliser des selfies.

Image 7 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
Xiaomi Mi 11 – Crédit : Xiaomi

Parmi les derniers smartphones en date, on peut également citer le Xiaomi Mi 11, proposé depuis quelques jours à 799 €, avec 8 Go de mémoire et 256 Go de stockage (lire le test du Mi 11 réalisé par Phonandroid). Il dispose lui aussi d’un écran OLED pouvant fonctionner à 120 Hz. Ce dernier est toutefois un peu plus grand que celui du OnePlus 9 (6,81 pouces) et offre une meilleure définition (QHD, soit 3200 x 1440 pixels). Pour le reste, ce smartphone est doté du même processeur récent Snapdragon 888 et supporte une charge rapide de 55 watts et une recharge sans fil de 50 watts. Sans oublier son capteur photo principal de 108 mégapixels, assisté par un capteur grand angle de 13 mégapixels (pas de zoom optique non plus donc !).

Image 8 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 8T – Crédit : OnePlus

Enfin, on ne peut pas – encore – oublier le OnePlus 8T, qui est disponible actuellement pour 575 € en version 8/128 Go et à 644 € avec 12 Go de mémoire et 256 Go de stockage… Rappelons qu’il partage plusieurs caractéristiques techniques avec le OnePlus 9 : même écran OLED de 6,55 pouces pouvant fonctionner en 120 Hz, même batterie de 4500 mAh, même recharge rapide en 65 watts et processeur haut de gamme – de l’année dernière certes, le Snapdragon 865. Les seules différences se situent au niveau de ses capteurs optiques : Sony IMX586 (capteur principal de 48 mégapixels) et IMX481 (grand angle de 16 mégapixels) pour le OnePlus 8T.

Design : un véritable miroir de poche

Avec son dos en verre, de couleur lavande (Winter Mist) sur notre exemplaire de test, le OnePlus 9 reflète tout son environnement, ce qui peut séduire. L’inconvénient, c’est que la surface retient assez bien les traces de doigts et on passe pas mal de temps à les faire disparaître ! Le smartphone ressemble en cela au Samsung Galaxy S20 Ultra, par exemple.

Image 9 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Les traces de doigts sont assez visibles au bas du smartphone – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 10 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
Le dos du OnePlus 8T (à gauche), moins brillant, est également moins salissant que celui du OnePlus 9…

C’est très probablement pour cette raison que certains smartphones récents semblent avoir tiré un enseignement de ce problème (tout du moins pour certains utilisateurs !) et ont opté pour un dos doté d’un revêtement mate, granuleux, qui reste parfaitement propre même après de nombreuses manipulations. C’est le cas par exemple du Galaxy S21 Ultra de Samsung, du Realme 8 Pro ou encore du Pixel 4a 5G de Google.

Image 11 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Pratique pour se recoiffer ! – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Le OnePlus 9 pèse 194 grammes et a quasiment les mêmes dimensions que les OnePlus 8 et OnePlus 8T, soit 16 x 7,4 x 0,8 cm.

Au dessus du bouton de démarrage, on retrouve la touche coulissante sur trois positions, appelée Alert Slider (la touche de réglage du volume audio s’en trouve donc déportée sur la tranche gauche). Rappelons que ce bouton est la marque de fabrique de OnePlus et permet de basculer, d’un geste rapide du pouce, en mode Vibrations (les appels et notifications sont réduits au silence, mais pas les contenus multimédia).

Image 12 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Bouton Alert Slider – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Ce mode est donc particulièrement pratique lorsqu’on désire écouter de la musique tranquillement ou regarder des vidéos. La dernière position du bouton permet quant à elle de passer en mode totalement Silencieux, dans lequel seules les alarmes se feront entendre…

Image 13 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Le OnePlus 9 délivre un son stéréo « classique », c’est-à dire avec un haut parleur situé à côté du port USB et qui diffuse le son vers la droite (lorsqu’on tient le smartphone en mode paysage) et l’autre placé en haut de l’écran, orienté quant à lui vers l’utilisateur.

Image 14 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Lecteur d’empreintes digitales placé sous la dalle OLED – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

D’autre part, le lecteur d’empreintes digitales est placé directement sous la dalle OLED. Bon point, ce dernier offre une reconnaissance rapide et efficace. Pas besoin d’appuyer fort, ni de s’y reprendre plusieurs fois ! Bien sur, il est possible de compléter ce dispositif de sécurité par une option de déverrouillage par reconnaissance du visage.

Image 15 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Pas de prise casque ! – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Sur la tranche inférieure du OnePlus 9, on retrouve le port USB et le tiroir pouvant accueillir deux cartes SIM, mais pas de carte mémoire microSD. En revanche, force est de constater l’absence de la prise casque. Les écouteurs ou le casque Bluetooth seront de rigueur (à moins d’utiliser un adaptateur audio USB C vers jack 3,5 mm pour connecter un casque d’ancienne génération).

Un affichage fluide et bien calibré

Ecran OLED oblige, l’affichage du OnePlus 9 s’avère de grande qualité, avec un taux de contraste infini, en raison de noirs on ne peut plus profonds. Quant à la définition Full HD (2400 x 1080 pixels en raison du format 20:9), elle est suffisante pour la plupart des applications.

Image 16 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Comme le OnePlus 9 Pro et la plupart des smartphones haut de gamme actuels, la fréquence de rafraichissement maximale de l’écran peut atteindre 120 Hz. C’est dans les options d’affichage que l’on décide d’activer le mode 120 Hz ou de rester en 60 Hz. Et contrairement à certains appareils comme le Samsung Galaxy S21 ultra ou même le OnePlus 9 Pro, la sélection doit s’effectuer manuellement puisqu’aucun mode adaptatif n’est proposé. Rappelons que dans un tel mode, c’est le système qui détermine automatiquement quelle est la fréquence la mieux adaptée au type d’utilisation en cours.

Image 17 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

En définitive, chaque utilisateur peut décider d’exploiter une fréquence de 120 Hz, s’il est convaincu qu’elle peut lui apporter un gain visuel, par exemple en parcourant des fil de discussion ou des sites Web. Si l’absence d’un mode adaptatif n’est pas un drame, il est quand même plus pratique de laisser le système sélectionner la fréquence en fonction de l’application utilisée et du niveau de charge de la batterie…

Le mode 120 Hz peut également apporter des animations plus fluides dans certains jeux, comme Fortnite. Dans ce dernier, on peut alors bénéficier d’un affichage en 90 images par seconde. La réactivité s’en trouve alors améliorée, ce qui peut apporter un certain avantage aux joueurs expérimentés (même si cela se fait au détriment de la qualité d’affichage, puisque le jeu bascule dans ce cas en basse qualité graphique, au lieu de la qualité maximale, Epique, qui est accessible en 60 Hz). Basculer en mode 120 Hz ou pas, c’est un choix que chacun peut donc faire en fonction de ses exigences, en toutes connaissances de cause. Car, comme on le verra plus tard, la fréquence de rafraichissement de l’écran influe sur la consommation d’énergie et donc sur l’autonomie…

Image 18 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Outre sa haute fréquence de rafraichissement de 120 Hz, l’écran du OnePlus 9 offre d’excellentes prestations colorimétriques, comme nous avons pu le constater à l’aide de notre sonde X-Rite i1Display Pro Plus.

Ainsi, la luminosité maximale atteint 568 nits, lorsqu’on se trouve dans le mode d’affichage Vif. Cette valeur est suffisamment élevée pour obtenir des images très claires, bien lisibles en extérieur. D’autre part, la température moyenne des couleurs, toujours dans le mode Vif, est de 6801 K, ce qui est très proche du seuil de 6500 K, qui symbolise un affichage neutre, ni trop chaud ni trop froid.

Image 19 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand

Enfin, le Delta E mesuré est de 2,9, ce qui indique que la différence entre les couleurs théoriques et les couleurs affichées à l’écran est minime et en tout cas invisible à l’oeil nu (puisque la mesure est inférieure à 3).

Le mode Naturel, quant à lui, procure un affichage un peu plus chaud (6400 K), avec des couleurs qui tirent alors très légèrement sur la jaunâtre. Et si dans ce mode la luminosité est limitée à 465 nits environ, la précision des couleurs s’en trouve renforcée, avec un Delta E qui passe à seulement 2 !

Enfin, on peut activer le mode Avancé, où chacun peut configurer le rendu d’affichage qui lui plaît le plus, avec une température des couleurs plus chaude ou plus froide.

Des performances au top

Avec son processeur Snapdragon 888, le OnePlus 9 a de la puissance à revendre. C’est actuellement la puce la plus véloce de Qualcomm, en attendant la prochaine, qui ne saurait tarder…

Le smartphone fonctionne bien sur sous Android 11. Et ce dernier est complété par la surcouche maison de OnePlus, appelée Oxygen OS, qui est actuellement dans sa onzième version. Cette dernière s’avère très simple à manipuler et apporte de nombreuses options de personnalisation.

L’ensemble permet au OnePlus 9 d’offrir un très haut niveau de performances. Aucun ralentissement n’est notable lorsqu’on se déplace dans les différents menus du système d’exploitation ou quand on utilise simultanément plusieurs applications et que l’on passe de l’une à l’autre.

Image 20 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand

Les différentes applications de benchmarking montrent que les performances du Snapdragon 888 sont du même ordre que celles obtenus sur le Galaxy S21 Ultra, qui exploite la dernière puce Samsung (Exynos 2100), tout du moins pour les modèles français.

Ainsi, la note obtenue avec l’appli Geekbench atteint 1118 (simple coeur) et 3587 (en multi coeur). Rappelons que la précédente puce haut de gamme de Qualcomm, le Snapdragon 865 Plus qui équipe – entre autres – l’Asus Zenfone 7 Pro obtenait des notes de 999 et de 3345, alors que la puce Exynos 2100 du Samsung Galaxy S21 Ultra plafonnait à 1079 et 3401.

En 3D, avec l’appli 3D Mark, le OnePlus 9 obtient un indice de 5701 (avec le test Wildlife), qui est quasiment identique à celui réalisé par le Galaxy S21 Ultra (5783).

Image 21 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Dans la pratique, avec le jeu Fortnite et dans le mode graphique Ultra avec 60 images par seconde, on bénéficie d’animations impeccables et d’une excellente qualité graphique.

Le jeu offre la possibilité d’afficher des animations encore plus fluides, avec un maximum de 90 images par seconde, ce qui permet de tirer parti du monde d’affichage en 120 Hz. Seul regret, il faut pour cela basculer dans le mode graphique le plus bas… Le jeu devient beaucoup moins séduisant. Mais si la réactivité est un facteur crucial pour vous, pourquoi pas !

Bon point, le OnePlus 9 offre une bonne restitution audio en stéréo, même si le haut parleur situé près du port USB C, et qui diffuse le son vers la droite (lorsqu’on tient le smartphone en mode paysage), est prépondérant sur celui placé en haut de l’écran et qui envoie le son directement vers l’utilisateur. Mais la puissance est au rendez vous et les basses ne sont pas totalement absentes !

Des photos de qualité, sans sans zoom optique

Contrairement au OnePlus 9 Pro, le bloc optique du OnePlus 9 ne regroupe que trois capteurs :

  • Le capteur principal de 48 mégapixels, dont la focale est de 23 mm (il s’agit du capteur Sony IMX689).
  • Un capteur grand angle (focale de 13 mm) de 50 mégapixels (le Sony IMX 776).
  • Un capteur de 2 mégapixels pour ajouter un effet de profondeur (flou) en mode Portrait.
Image 22 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Deux gros capteurs mais pas de zoom optique – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

A la différence de nombreux smartphones, on constate donc que OnePlus fait l’impasse sur le capteur (superflu) destiné au mode macro. Ce n’est pas vraiment un drame. De toute façon, le mode Macro est bien sur disponible – à partir du mode Photo traditionnel – en cas de besoin.

En pratique, on constate que les clichés capturés sont de bonne qualité, de jour, aussi bien avec le capteur grand angle que le capteur principal. En effet, dans les deux cas, la précision des images et des couleurs est au rendez vous. La collaboration entre OnePlus et Hasselblad, un spécialiste de la photo, s’avère donc particulièrement efficace !

Image 23 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Photo grand angle – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 24 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Photo grand angle – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Comme on peut le voir sur les deux photos ci-dessus, aucune déformation n’est visible sur les bords de l’image lorsqu’on capture un paysage en mode grand angle, ce qui est un bon point.

Image 25 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Photo capteur principal – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 26 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Photo capteur principal – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

En revanche, les choses se gâtent un peu quand on désire se rapprocher un peu de son sujet. Car le zoom optique 3x qui équipe le OnePlus 9 Pro n’est plus de la partie ! On ne peut donc se reposer que sur un zoom numérique. En l’occurrence, le facteur de grossissement maximal proposé dans l’interface Photo n’est que de 2x. Il est toutefois possible de le pousser manuellement jusqu’en 10x.

Rappelons que l’Asus Zenfone 7 Pro, proposé au même prix que le OnePlus 9, se distingue par son bloc optique original et polyvalent, qui dispose pour sa part d’un capteur doté d’un zoom optique 3x.

Image 27 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Photo zoom numérique 2x – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 28 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Photo zoom numérique 2x – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Ainsi, lorsqu’on observe les clichés réalisés à différents niveau de zoom, on comprend pourquoi OnePlus n’a pas osé mettre en avant dans l’interface photo un zoom numérique plus fort que 2x (5x par exemple). En effet, si les résultats en plein jour sont satisfaisants en mode 2x (4x à la rigueur), il en va autrement dès qu’on désire voir un peu plus loin….

Image 29 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 30 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Avec le zoom numérique 5x, la précision est dégradée – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Après avoir réalisé de nombreux clichés ne utilisant un facteur de grossissement de 5x, on constate que les résultats s’avèrent plutôt décevants en raison d’une perte certaine de précision. Ce type de zoom n’est pourtant pas extrême à ce prix (qu’il s’agisse d’un zoom optique, hybride ou numérique). C’est donc plutôt dommage, car cela limite quelque peu les possibilités…

Image 31 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Pas de capteur (inutile) pour la macro – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

De nuit, l’interface permet de capturer des clichés avec le module grand angle ou avec le capteur principal. Pour ce dernier, les résultats sont plutôt bons. Les halos lumineux autour des lampadaires son bien maîtrisés dans l’ensemble et la colorimétrie correspond globalement à ce qu’on voit réellement. Logiquement, la précision des clichés se rapproche plus de celle observée avec le Galaxy S21 Ultra que celle des photos prises avec le realme 8 Pro…

Image 32 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Capteur principal – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 33 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Capteur principal – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 34 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Capteur principal – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

En revanche, avec le module grand angle, les résultats sont plus variables, en fonction des différentes sources lumineuses situées à proximité. Dans le meilleur des cas, les clichés sont satisfaisants.

Comme avec le capteur principal, les couleurs de nuit capturées en grand angle sont plutôt réalistes, et ne tirent pas vers le jaunâtre, comme cela pouvait être le cas avec le OnePlus 8T.

Image 35 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Capteur grand angle- Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Original, le OnePlus 9 propose un mode photo appelé « changement d’inclinaison » (aussi connu des photographes sous l’appellation Tilf Shift). Celui-ci permet de mettre en exergue une partie de l’image, délimitée par une bande dont on peut ajuster la largeur et l’inclinaison, en floutant tout ce qui n’est pas situé dans cette zone.

Par contraste, cela procure à la zone qui demeure nette un aspect artificiel. Et les résultats sont séduisants ! Ce mode est également proposé sur le realme 8 Pro que nous avons récemment testé, qui est en vente depuis quelques jours. Sur le smartphone de realme, le mode Tilt Shift est plus complet, car il offre la possibilité à l’utilisateur de définir une zone circulaire pour indiquer les parties nettes et floues de l’image finale.

Image 36 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
Sur ce type de vue, le mode Tilf Shift permet de flouter l’avant plan et l’arrière plan, mettant ainsi le focus sur une bande de l’image au centre.

Pour les vidéo, il est possible de filmer en mode 4K, avec 60 images par seconde, ou en 8K avec 30 images par seconde. Et pour realiser des ralentis, il est également possible de filmer en Full HD avec jusqu’à 240 images par seconde.

Image 37 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Mode Portrait – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Enfin, pour les selfies, le OnePlus 9 embarque le capteur SONY IMX471 de 16 mégapixels. Dans l’ensemble, il n’y a rien à redire sur la qualité des clichés réalisés. Le sujet est bien détouré dans l’ensemble, même si – en regardant de très près – on remarque parfois une légère confusion au niveau des cheveux lorsqu’on se trouve devant une surface de la même teinte. Pas de quoi crier au scandale !

Une autonomie à la hauteur des performances

Ce n’est pas vraiment une surprise, le OnePlus 9 batterie d’une capacité de 4500 mAh, comme bon nombre de smartphones à l’heure actuelle. Et compte tenu de l’équipement haut de gamme embarqué, l’autonomie moyenne est elle aussi dans la moyenne.

Image 38 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand

Comme le montre le test d’autonomie de l’application PC Mark, la fréquence de rafraichissement de l’écran a une certaine répercussion sur la durée d’utilisation totale du smartphone. Ainsi, avec une luminosité de 200, et en mode 120 Hz, le OnePlus 9 a cessé de fonctionner après 9 heure et 16 minutes. Et dans les mêmes conditions, mais en 60 Hz cette fois-ci, la batterie du OnePlus 9 a mis 11 heure et 11 minutes avant que le test ne s’interrompt. C’est donc pas moins de 20 % supplémentaires !

Il convient donc de sélectionner la fréquence de rafraichissement de l’écran avec sagesse, en fonction bien sur de l’application utilisée, mais aussi du niveau de charge de la batterie et de ce qu’on pense faire avec le smartphone avant la prochaine recharge.

Dans la pratique, selon l’intensité de l’utilisation et le recours plus ou moins intensif aux applications multimédia (photo, vidéo, jeux), la batterie du OnePlus 9 devrait tenir entre une et deux journées.

Image 39 : Test OnePlus 9 : le petit frère du OnePlus 9 Pro a (presque) tout d'un grand
OnePlus 9 – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Par exemple, deux heures de streaming vidéo depuis Netflix (avec un affichage en 60 Hz évidemment !) consomme 13 % de la capacité de la batterie. A ce rythme, on peut estimer à environ 15 heures et 23 minutes la durée totale de streaming vidéo avec une charge complète, ce qui est un excellent résultat.

Pour le jeux, une heure de Fortnite impacte le niveau de la batterie à hauteur d’environ 25 %. Et si vous écoutez beaucoup vos artistes préférés en streaming, sachez qu’une heure de musique sous Spotify fait baisser le niveau de la batterie d’environ 10 %…

Enfin, pour recharger la batterie, OnePlus fournit un adaptateur secteur de 65 watts, avec son câble USB C / USB C. Selon le constructeur, la charge rapide permet de refaire totalement le plein d’énergie en une vitesse record de 29 minutes. Lors de nos tests, nous avons pu retrouver 41 % de la capacité en seulement 10 minutes de charge. Puis 75 % après 20 minutes et finalement 96 % en une demie heure. La batterie du OnePlus 9 se recharge donc (presque) totalement 25 % plus rapidement que celle (de même capacité) du realme 8 Pro, qui supporte une charge en 50 watts…

Signalons en outre que le OnePlus 9 supporte la charge sans fil en 15 watts, mais aussi la recharge inversée (5 watts), afin de redonner un peu de vigueur à un autre smartphone en manque d’énergie, par simple contact (induction).