Accueil » Test » Test Nest Hub Max : que vaut le grand écran connecté de Google ?

Test Nest Hub Max : que vaut le grand écran connecté de Google ?

Le Nest Hub Max, c’est le nouvel écran connecté de 10 pouces de Google. Plus grand que le précédent modèle, il intègre une caméra et développe encore son système sonore. Objectif de l’opération, trôner au centre du foyer pour administrer l’ensemble de ses fonctions connectées, entre autres.

Image 2 : Test Nest Hub Max : que vaut le grand écran connecté de Google ?
8/10

Google Nest Hub Max

229€
On aime
  • Reproduction sonore
  • Appels en Duo avec suivi
  • Contrôle gestuelle
  • Reconnaissance de l'utilisateur (Face Match)
On n’aime pas
  • Pas de vision nocturne (caméra de surveillance)
  • Définition d'écran trop faible
Verdict :

Le nouvel écran connecté de Google est une réussite dans l’ensemble. Comparé à son prédécesseur, de 7 pouces, on gagne un plus grand écran, une caméra et toutes ses fonctions intéressantes (excepté l’absence de vision de nuit), ainsi qu’un son incomparablement plus puissant et agréable. Des ajouts qui se payent cependant au prix fort. 100 € de plus. La note est salée surtout si l’on ne souhaite pas profiter de la caméra (rapport aux questions sur la protection de la vie privée). Dans ce cas, le Nest Hub reste une belle alternative.

plus

Fin 2018, Google sortait son premier écran connecté, le Google Home Hub, un produit dont il a fallu se passer en France. Nous ne l’avons eu que quelques mois plus tard par l’intermédiaire du Nest Hub. Google a officiellement intégré sa marque Nest à sa gamme d’objets connectés. Depuis on a eu le Nest Mini qui remplace le Home Mini. Aujourd’hui, c’est au tour du Nest Hub Max de faire son apparition.

De prime abord, on pourrait avoir l’impression qu’il ne s’agit que d’une version agrandie du Nest Hub, mais ce n’est vrai qu’en partie. Ce nouvel écran Google Assistant possède sa propre identité avec tout un panel de fonctions supplémentaires grâce à l’ajout d’une caméra en façade.

Et puisque 100 € séparent le Nest Hub du Nest Hub Max, on est en droit de se demander si le modèle 7 pouces n’est pas une meilleure option d’un point de vue qualité/prix.

Le design du Nest Hub en plus grand

Google réutilise le design de son Nest Hub. Les formes restent agréables et malgré sa taille, le Nest Hub Max a un petit côté aérien grâce à son écran qui ressemble à se méprendre à une tablette posée sur son dock.

Côté écran, il est ici tout simplement agrandi. De 7 pouces, on passe à un écran de 10 pouces. On gagne donc en encombrement. Un détail qui a son importance puisque son positionnement ne sera alors plus le même. Si le Nest Hub peut encore trouver sa place sur une table de nuit, sa version Max est plutôt à destiner à une surface plus imposante, comme un meuble de salon ou le plan de travail d’une cuisine.

Nest Hello : le test de l’interphone connecté

Nest Hub Max : une enceinte Google Home Max avec écran ?

Google ne s’est pas contenté d’élargir la diagonale de son écran. On a aussi droit à de meilleures performances audio. Le Nest Hub n’embarquait qu’un unique haut-parleur à l’arrière. Ici, on a deux haut-parleurs en façade et un Woofer à l’arrière. Un triplé qui offre un niveau sonore impressionnant. Aucun problème pour sonoriser une pièce de 30 m².

Image 3 : Test Nest Hub Max : que vaut le grand écran connecté de Google ?

En outre, la qualité du rendu est aussi au rendez-vous. Les basses, présentes, sont rondes et définies. Les aigus ressortent bien également. Au final, c’est tout aussi agréable d’écouter de la musique avec cet écran que d’y regarder des vidéos. On peut dire que Google a bien mis une Home Max sous son écran, ou presque. Cette enceinte connectée demeure tout de même un cran au-dessus en termes de reproduction du son, mais c’est léger.

Puisque l’on parle d’audio, précisons que le Nest Hub Max est flanqué de deux micros. Google parle de dispositifs « ultra-sensibles ». Et c’est vrai. Nul besoin de parler fort, même à distance, ils captent vivement les demandes, même dans une pièce bruyante.

Caméra : appels Duo, gestes, Nest Cam

C’est la grande nouveauté du Nest Hub Max. Si l’on excepte la différence de taille, ce qui change visuellement avec le Nest Hub, c’est l’apparition d’une petite caméra en façade. De 6,5 mégapixels, elle a plusieurs objectifs.

Appeler en Duo avec le Nest Hub Max

Tout d’abord, on peut désormais passer des appels vidéos via le service Duo de Google. Le rendu est bon et l’utilisation simple puisqu’il suffit de demander au Nest Hub d’appeler untel ou untel. Mieux encore, il est aussi possible d’appeler l’écran connecté de Google depuis l’application Google Home. Toutes les personnes ajoutées à la maison Google y ont accès. Pour ma part je m’en sers pour appeler mes bambins lorsque je suis au bureau.

Image 4 : Test Nest Hub Max : que vaut le grand écran connecté de Google ?

Et puisqu’ils ne tiennent pas en place, c’est encore plus pratique d’avoir une caméra avec un angle de 127 degrés. Outre ce grand-angle, c’est surtout le suivi des personnes qui est appréciable. Le Nest Hub Max va directement croper dans l’image afin de conserver toujours le visage sur l’affichage de l’interlocuteur. Un bon moyen de contrer l’immobilité de l’appareil de Google.

La reconnaissance gestuelle s’invite dans le Nest Hub Max

On a pu le voir avec les Pixel 4, Google se lance dans la reconnaissance de gestes. Le Nest Hub Max n’y coupe pas puisque sa caméra est mise à profit pour piloter les contenus qui y sont diffusés. Attention, ce n’est pas encore très évolué. Pour l’instant, il est possible de mettre sur pause ou reprendre un contenu en mettant la main à plat devant la caméra. Une option qui fonctionne jusqu’à 1 mètre de distance. Pratique pour couper rapidement la musique.

Image 5 : Test Nest Hub Max : que vaut le grand écran connecté de Google ?

Face Match : l’outil de personnalisation du Nest Hub Max

Objet connecté placé au coeur du foyer, le Nest Hub Max propose surtout Face Match, un affichage personnalisé en fonction de la personne qui se trouve face à lui. C’est sa caméra qui là sert la reconnaissance faciale. Un rapide calibrage est nécessaire pour identifier la ou les personnes enregistrées sur le compte Google Home. Ensuite, en fonction de celui ou celle qui se placera devant l’écran les informations affichées diffèreront. Messages, trajet vers le bureau, agenda, autant de données qui apparaissent personnalisées sur l’écran de Google. Une avancée qui paraissait évidente tant ce type d’appareil n’a d’intérêt que lorsqu’il peut être partagé entre tous les membres du foyer.

Image 6 : Test Nest Hub Max : que vaut le grand écran connecté de Google ?

Une Nest Cam d’appoint, ou presque

Enfin, le Nest Hub Max fait aussi office de caméra de surveillance. Et là, c’est toute l’expertise Nest qui entre en vigueur. La filiale de Google propose même à ses utilisateurs de migrer leurs comptes Nest vers un compte Google. Les deux marques ne font plus qu’une quand il s’agit d’objets connectés.

Image 7 : Test Nest Hub Max : que vaut le grand écran connecté de Google ?

Le Nest Hub Max transformé en Nest Cam, on accède aux fonctions basiques comme une routine d’absence et de présence, déterminée par la connexion d’un appareil au réseau Wi-Fi (un smartphone, par exemple). De plus, la caméra peut différencier les visages qui passent dans son champ. Si elle ne reconnaît pas l’un d’entre eux, elle envoie un message au propriétaire pour l’alerter.

Nest Cam IQ Outdoor, on a testé la caméra d’extérieur de Nest

À noter cependant que si la surveillance en temps réel est accessible gratuitement, il faut mettre la main au portefeuille si l’on souhaite un historique des enregistrements. Nest propose trois offres à 5, 10 et 30 € par mois pour 5, 10 ou 30 jours d’historique. Pour l’achat d’un Nest Hub Max, un mois d’abonnement Nest Aware est offert.

À cela, il faut ajouter que la caméra du Nest Hub Max ne dispose d’aucune mode nocturne. Cela signifie que de nuit, la surveillance est inopérable.

Cette Nest Cam d’appoint n’est donc au final pas si intéressante que cela. Elle ne justifie en tout cas en rien l’achat du Nest Hub Max. Si c’est une caméra de surveillance qu’il vous faut, optez pour une caméra dédiée.

Image 8 : Test Nest Hub Max : que vaut le grand écran connecté de Google ?

Dernier détail, concernant la sauvegarde de la vie privée. Le Nest Hub Max possède un commutateur sur sa face arrière, destiné à désactiver sa caméra et ses micros. Une fonction louable, mais malheureusement, aucun cache ne vient obstruer physiquement l’objectif de la caméra. Un défaut que n’a pas le Lenovo Smart Display (testé ici) ou même l’Echo Show 5 d’Amazon.

L’écran du Nest Hub Max est trop peu défini

C’était déjà un point négatif du Nest Hub, il le reste sur la version Max. La définition de l’écran est un peu trop juste. De 1024 x 600 pixels sur le premier modèle de 7 pouces, on passe à 1280 x 800 pixels sur le 10 pouces. C’est trop peu lorsque l’on sait surtout que Lenovo propose son Smart Display avec Google Assistant avec une définition de 1920 x 1080 pixels pour la même diagonale.

Image 9 : Test Nest Hub Max : que vaut le grand écran connecté de Google ?

C’est surtout problématique pour la consultation de contenus vidéos. On pense naturellement à YouTube et ses vidéos Full HD, mais le Nest Hub Max étant équipé d’un Chromecast, il s’ouvre à la TV avec Molotov ou au streaming via OCS si l’on veut. Un petit-déjeuner avec une série en HD simple, c’est assez pauvre en 2019.

À noter à ce titre aussi que presque toutes les applications compatibles Chromecast fonctionnent avec le Nest Hub Max. Presque toutes puisque, en France, Netflix bloque toujours sa diffusion de cette manière sur les écrans connectés.