Accueil » Test » Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo

Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo

Vendu 300 €, ce nouveau smartphone conçu par le chinois realme se distingue principalement par son nouveau capteur optique de 108 mégapixels, signé Samsung, et de nouvelles fonctions photo originales.

Image 2 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
8/10

realme 8 Pro

299€ > Darty
On aime
  • Ecran OLED pour cette gamme de prix
  • Capteur photo principal de 108 mégapixels
  • 3 filtres photo originaux
  • Mode photo Tilt Shift
  • Revètement dorsal peu salissant
  • Qualité des photos (de jour)
  • Charge rapide 50 watts
  • Autonomie satisfaisante
  • Prise casque
  • Carte microSD et double emplacement SIM
On n’aime pas
  • Pas compatible 5G
  • Fréquence d'affichage de 60 Hz
  • Fidélité des couleurs
  • Vidéo 4K en 30 ips seulement
Verdict :

Pour cette évolution du realme 7 Pro, le constructeur chinois a décidé de faire l’impasse sur une fréquence d’écran à 90 Hz, pourtant en passe de démocratisation sur les smartphones vendus entre 300 et 400 €. A la place, il a préféré mettre l’accent sur la photographie, en intégrant le capteur Samsung de 108 mégapixels et en développant des filtres graphiques originaux, qui procurent des effets immédiatement visibles et particulièrement séduisants (il n’est pas question ici de proposer un mode microscope dont on ne se servira que deux ou trois fois dans l’année, pour voir !). C’est un choix qui pourrait plaire à de nombreux utilisateurs, pour qui l’impact d’une fréquence d’affichage de 90 Hz n’est pas vraiment flagrant ou important…

plus

Il y a 6 mois, le constructeur chinois realme lançait son realme 7 Pro, qui malgré un prix très abordable (329 € à son lancement), affichait deux points forts : un écran OLED et une charge rapide en 65 watts.

Image 3 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Pour ce premier semestre 2021, le constructeur revient donc à la charge avec le realme 8 Pro, dont l’unique version est vendue à un prix encore plus compétitif : 299 €, avec 8 Go de mémoire et 128 Go d’espace de stockage (qu’il est possible d’étendre en ajoutant une carte mémoire microSD).

La principale différence entre ces deux realme Pro réside dans l’intégration (sur le nouveau modèle !) d’un capteur optique principal conçu par Samsung et offrant une définition record de 108 mégapixels. Il remplace le Sony IMX682 de 64 mégapixels du realme 7 Pro. Et en bonus, on bénéficie également de plusieurs nouveaux modes photo intéressants !

Image 4 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo

Toutefois, pour proposer un prix toujours plus abordable, le constructeur a dû faire quelques compromis mineurs. Ainsi, le realme 8 Pro est moins bien loti que son prédécesseur sur deux points : la charge rapide à 50 watts « seulement », contre 65 watts pour le 7 Pro (ça reste deux fois plus rapide que le Samsung Galaxy S21 !) et le capteur photo frontal qui baisse en définition (de 32 à 16 mégapixels). Le reste de l’équipement est identique à celui du realme 7 pro (écran, processeur, les trois autres capteurs photo et la batterie).

Prix, disponibilité et concurrence

Le realme 8 Pro sera disponible chez Darty, en deux coloris (noir ou bleu gris), à partir du 31 mars. Grâce à une offre spéciale de lancement, le smartphone sera fourni gratuitement avec les écouteurs Bluetooth realme Buds Q.

Image 5 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo

Dans sa gamme de prix, le realme 8 Pro entre en concurrence avec plusieurs smartphones, dont le OnePlus Nord N10, qui a été lancé en novembre dernier et que l’on peut aujourd’hui trouver à 284,80 € chez Amazon (son prix de lancement était de 349 €).

Image 6 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
OnePlus Nord N10 5G – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Ce dernier se distingue principalement du realme 8 Pro par sa compatibilité 5G et son écran LCD, qui supporte une fréquence de rafraîchissement de 90 Hz. Au chapitre des autres petites différences, on peut citer un processeur légèrement plus véloce (Snapdragon 690), une batterie de 4300 mAh qui se recharge en 30 watts et un capteur photo principal de 64 mégapixels « seulement » (sans zoom optique).

Image 7 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
Xiaomi Redmi Note 10 Pro – Crédit : Xiaomi

Le récent Redmi Note 10 Pro de Xiaomi, commercialisé lui aussi à 299 € est un autre concurrent sérieux. Car outre le fait qu’il embarque un écran OLED plus grand (6,67 pouces) supportant une fréquence de 120 Hz, il embarque le même capteur photo Samsung de 108 mégapixels ainsi qu’une plus grosse batterie…

Un design audacieux et non salissant

Le realme 8 Pro mesure 16 x 7,4 x 0,81 cm, pour un poids de 180 grammes. Le constructeur avait l’année dernière déjà fait un petit effort sur le design du dos du realme 7 Pro, avec un double revêtement brillant. Cette année, realme franchit un nouveau cap, puisque son nouveau smartphone exploite désormais un revêtement mat, doux et légèrement granuleux, comparable à ce qui a été réalisé par Samsung sur son Galaxy S21 Ultra ou par Google sur son Pixel 4a 5G.

Le realme 8 Pro s’avère donc très agréable au toucher et ne retient pas du tout les traces de doigts. Seule petite ombre au tableau : le slogan « Dare to Leap » incrusté en gros, qui peut ne pas plaire à tout le monde…

Image 8 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Pour le reste, c’est du grand classique. Ainsi, sur le côté droit du smartphone figurent les boutons de démarrage et de réglage du volume audio. Sur le côté gauche, on trouve l’emplacement dans lequel on peut installer à la fois jusqu’à deux cartes SIM et une carte mémoire microSD.

Image 9 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – Prise casque – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Enfin, sur la tranche inférieure sont logés la prise casque et le port USB de type C. Et puisque l’écran OLED le permet, le lecteur d’empreintes digitales est directement placé sous la dalle. Ce dernier peut être complété par une option de reconnaissance du visage, plus rapide et plus pratique, mais moins sécurisée.

Un affichage sans grande prétention, mais globalement convaincant

A l’instar de son prédécesseur, le realme 8 Pro embarque un écran OLED de 6,4 pouces. Ce dernier affiche des images en Full HD (soit 2400 x 1080 pixels). Et comme l’avons déjà indiqué, sa fréquence de rafraichissement est toujours limitée à 60 Hz. L’orifice, en forme de poinçon, où est logé le capteur photo frontal, est des plus discrets.

Image 10 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Comme à l’accoutumée, nous avons analysé la qualité de l’écran dans les différents modes proposés dans les paramètres d’affichage d’Android (Eclatant, Vif et Doux), à l’aide de notre sonde X-Rite i1 Display Pro Plus. Et force est de constater que la situation n’a guère évoluée depuis le realme 7 Pro. Par conséquent, si les images s’avèrent lumineuses à souhait, la fidélité des couleurs n’est pas optimale (ce n’est pas dramatique dans le cadre d’une utilisation ludique et multimédia).

En effet, si le taux de contraste peut être considéré comme infini, en raison d’extrême intensité du noir, nous avons relevé une luminosité maximale d’environ 530 nits, ce qui est satisfaisant (bien que le « peak brightness » annoncé par le constructeur serait de de 1000 nits).

Image 11 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

En ce qui concerne la température des couleurs et Delta E (qui renseigne sur la fidélité des couleurs affichées), la sonde a relevé des valeurs respectives de 6817 K et 3,9 en mode d’affichage Doux. La première est donc assez proche de la valeur de référence de 6500 K, qui symbolise des couleurs neutres, ne tirant ni sur le bleu (affichage plus froid), ni sur le jaunâtre (affichage plus chaud). La fidélité des couleurs n’est quant à elle pas parfaite, car le Delta E est supérieur à 3. Rien de bien choquant toutefois !

Si on bascule l’affichage en mode Vif, la température des couleurs passe à 7727, alors que le Delta E indique que les couleurs perdent encore un peu en précision (4,2).

Des performances correctes pour une utilisation multimédia et ludique

Le realme 8 Pro fonctionne sous Android 11 et intègre le même processeur que le realme 7 Pro. Il s’agit donc de la puce Qualcomm Snapdragon 720G, qui intègre 6 coeurs cadencés à 1,8 GHz et deux fonctionnant à 2,32 GHz). Cette dernière n’est pas compatible 5G. Rappelons que le smartphone n’est disponible qu’avec 8 Go de mémoire et 128 Go d’espace de stockage (extensible par ajout d’une carte microSD).

L’ensemble permet d’obtenir des scores de 569 (mono coeur) et 1711 (multi coeurs) avec l’application de test Geekbench, et un indice de 8938 avec le bench PC Mark.

Image 12 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo

Pour les jeux, les performances en 3D sont limitées, sans toutefois rendre impossible quelques moments de détente. Ainsi, les indices 3D Mark Slingshot OpenGL et Wildlife observés sont respectivement de 2593 et 1044. Les notes obtenues avec les benchs Slingshot Extreme et Slingshot Extreme Vulkan sont de 2588 et 2452.

Le plus importants, c’est de savoir comment ces valeurs se traduisent dans les jeux ! Par exemple, dans Fortnite, l’affichage se positionne automatiquement sur un réglage graphique en qualité moyenne, avec un maximum de 30 images par seconde.

Image 13 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Et, dans ces conditions, on constate une assez bonne qualité générale des animations, avec toutefois quelques petits a coups de temps à autre. Mais pas de quoi réellement gâcher les bonnes sensations procurées par le jeu.

De réelles aptitudes photographiques, de jour

Le realme 8 Pro intègre la petite famille des smartphones qui exploitent le fameux capteur Samsung IsoCell HM2 de Samsung, qui permet de capturer des clichés d’une grande précision, en 108 mégapixels.

Image 14 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – Bloc optique avec 4 capteurs – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Le capteur principal peut donc réaliser des photos en 12000 x 9000 pixels en activant le mode 108 mégapixels. Cependant, le mode Photo de base permet de capturer des clichés en 4000 x 3000 pixels (12 mégapixels).

Image 15 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – Capteur principal – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Dans ce dernier mode, le smartphone exploite la technique du Pixel bining sur 9 pixels (carré de 3 sur 3), afin de capter plus de lumière lorsque le luminosité est limitée, en particulier de nuit. Accessoirement, les fichiers générés dans ce mode sont huit fois plus légers qu’en mode 108 mégapixels, pour les photos réalisées en plein jour.

Image 16 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – Capteur principal – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Dans les deux cas, en plein jour, les photos générées sont de bonne qualité et fourmillent de détails. Bien sur, en regardant les images de près, celles capturées en 108 mégapixels s’avèrent légèrement plus précises et plus contrastées. Toutefois, pour envoyer des photos à de la famille ou des amis, les clichés de 12 mégapixels sont amplement suffisants.

Image 17 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – Capteur principal – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

En mode Photo (12 mégapixels donc !), l’interface permet d’utiliser deux niveaux de zoom, numériques, qui offrent des facteurs de grossissement de 3x et 5x. Et force est de constater que – en plein jour toujours – leur efficacité s’avère des plus satisfaisantes. Pour réaliser le zoom 3x, le realme 8 Pro capture 8 clichés en 12 mégapixels et les combine pour offrir une qualité optimale.

Image 18 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – zoom numérique 3x – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 19 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – zoom numérique 3x – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Comme on peut le voir sur les deux exemples ci-dessous, le zoom numérique 5x produit des clichés d’assez bonne qualité, plutôt bien détaillés, lorsque la luminosité ambiante est optimale.

Image 20 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – zoom numérique 5x – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 21 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – zoom numérique 5x – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Pour ce qui concerne le second capteur, grand angle, de 8 mégapixels, si la précision est légèrement moins bonne, les clichés n’en demeurent pas moins satisfaisants.

Image 22 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – Grand angle – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 23 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – Grand angle – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

De nuit, on bascule naturellement en mode… Nuit ! Le capteur principal mis au point par Samsung permet alors de réaliser – la plupart du temps – d’assez belles photos, en relevant sensiblement le niveau de luminosité de l’image. En revanche, si on compare les clichés réalisés avec le realme 8 Pro et ceux issus du Galaxy S20 Ultra (qui exploite le même capteur), on constate que ces derniers sont nettement plus précis (une preuve que la qualité de l’image ne dépend pas uniquement du capteur utilisé !).

Image 24 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – Capteur principal – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 25 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – Capteur principal – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 26 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – Capteur principal – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Lorsque la luminosité ambiante est faible, l’utilisation du zoom numérique n’est pas vraiment conseillée. Si les photos obtenue avec le zoom 3x peuvent faire illusion, celles générées avec le zoom 5x voient leur qualité nettement dégradée.

Image 27 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – zoom numérique 3x – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Il en va de même si on utilise le grand angle de nuit. Avec, en bonus, une coloration globale jaunâtre de l’image, qui n’est pas du tout la bienvenue…

Image 28 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – Capteur grand angle – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Passons sur les deux autres capteurs, plutôt anecdotiques, qui permettent de prendre des clichés en mode Macro et en noir & blanc…

Image 29 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo

En revanche, on peut s’attarder sur l’effort qu’a produit realme pour apporter à ses utilisateurs quatre nouvelles fonctions intéressantes. Trois d’entre elles apparaissent dans le menu où on trouve d’habitude les divers filtres de colorisations et sont appelées « Bokeh dynamique », « Neon » et « couleur IA ». Elles ne peuvent être activées qu’en mode Portrait, et avec le capteur arrière (pas en mode selfie donc, ce qui est dommage).

Image 30 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
oppo_1040

Avec le mode Bokeh dynamique, la personne que vous prenez en photo est détourée automatiquement et l’arrière plan est flouté (comme un mode Portrait classique avec effet Bokeh), mais avec un effet spécial, de déplacement d’image, comme si l’arrière plan défilait à grande vitesse.

Image 31 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
oppo_1040

Le mode Portrait Couleur AI est encore plus intéressant, puisque le sujet pris en photo est le seul élément de l’image à rester en couleurs, alors que tout l’environnement bascule en noir et blanc ! Lors de nos tests, l’opération s’est à chaque fois déroulée sans accroc : le sujet est repéré, le détourage est plutôt bien réalisé et la photo finale générée instantanément.

Image 32 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – Mode Portrait effet Néon- Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Le troisième nouveau filtre est le mode Neon. Il s’agit (toujours) d’un effet Bokeh (sujet détouré afin de flouter l’arrière plan), mais avec un petit plus, qui consiste à amplifier l’apparence des sources lumineuses proches. Les résultats sont moins spectaculaires qu’avec les modes Dynamique et IA, mais cela permet d’obtenir des souvenirs originaux.

Image 33 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – Mode Portrait « normal »- Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide
Image 34 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – Mode Portrait effet Néon- Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Passons à la dernière nouveauté du mode photo, le mode Tilt Shift (traduit pour l’occasion par « Inclinaison – décalage » ). Celui-ci s’active par l’intermédiaire d’un menu déroulant du mode Photo, où on peut également définir le format de l’image et la durée d’un éventuel retardateur.

Image 35 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
Image 36 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – Mode Tilt Shift horizontal- Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

La fonction Tilt Shift est originale puisqu’elle permet de créer une sorte d’effet Bokeh, qui ne met plus seulement en valeur une personne, mais qui met le focus sur une zone de l’image, que l’on peut configurer assez précisément. Il s’agit donc d’un effet de flou appliqué à un paysage.

Image 37 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – Mode Tilt Shift horizontal – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Il est possible, à tout moment, de modifier la forme de la zone qui sera nette (avec un cercle plus ou moins grand au centre de l’image ou une bande plus ou moins large, orientée comme on le désire, horizontalement, verticalement ou en oblique) et l’intensité de l’effet Bokeh (flou plus ou moins prononcé).

Par contraste, la zone non floutée semble artificielle, car trop nette, et l’effet final généré s’avère des plus intéressants. Certaines situations se prêtent mieux à l’utilisation du mode Tilt Shift. En effet, lors de nos tests, les résultats se sont avérés plus concluants lorsqu’il était possible de prendre de la hauteur et de viser en contre bas, plutôt qu’une simple photo prise dans la rue.

Cette technique peut également être utilisée pour réaliser des vidéos de type Time Lapse afin d’obtenir une animation originale.

Image 38 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – Mode Tilt Shift radial – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Pour le reste, indiquons le realme a apporté des améliorations à son mode « Etoiles », qui permet rappelons le de réaliser des clichés du ciel de qualité, la nuit, grâce à un temps de pose très long (il faut bien sur un trépied et un environnement peu perturbé par la pollution lumineuse d’une ville). Ainsi, il est désormais possible de réaliser une vidéo Time Lapse, afin de voir les étoiles se déplacer.

Un nouveau mode vidéo, appelé Dual View, fait également son apparition. Comme son nom l’indique, ce dernier exploite les capteurs avant et arrière du realme 8 Pro afin de réaliser des séquences sur lesquelles l’utilisateur qui filme est présent, en même temps que le sujet ou le paysage filmé (avec la possibilité de s’en rapprocher en utilisant un zoom 2x ou 5x). Les deux images peuvent être simplement juxtaposées, ou la personne qui manipule le smartphone peut choisir d’apparaître dans un coin de l’image (dans un rectangle ou une zone circulaire).

Image 39 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – mode vidéo Dual View – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Enfin, on peut regretter que les vidéos « classiques » plafonnent en 4K à seulement 30 images par seconde. Ce n’est pas trop gênant lorsqu’on filme un sujet statique. Mais quand on commence à faire des traveling, un mode pouvant enregistrer 60 images par seconde permettrait d’obtenir une plus grande fluidité. En mode Full HD, on peut filmer avec 60 images par seconde, mais la qualité globale de l’image est bien sur moins bonne…

Entre une journée et demie et deux jours d’autonomie

Du côté de la batterie, le realme 8 Pro n’innove pas par rapport au realme 7 Pro. En effet, cette dernière a toujours une capacité de grande capacité : 4500 mAh.

Après avoir ajusté la luminosité à 200 nits, nous avons soumis le realme 8 Pro au test d’autonomie intégré à l’application PC Mark. excellent résultat, puisque le smartphone est resté en fonctionnement 15 heures (et 3 minutes !).

Image 40 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo

En pratique, après une journée et demie d’utilisation, le niveau de charge de la batterie est passé de 100 % à 11 %. Durant cette période, outre l’utilisation « courante » du smartphone (sites Web, Whatspp, mails, sms, etc.), nous avons réalisé une centaines de photos, joué une heure (Fortnite), écouté une heure de musique en streaming avec Spotify et visionné deux heures de streaming vidéo sous Netflix.

D’ailleurs, cette dernière opération fait baisser le niveau de charge de la batterie de 16 %. On peut donc interpoler à environ 12 h 30 minutes la durée totale de streaming possible avec une batterie pleine.

Au final, on peut donc assez facilement envisager d’arriver à deux jours d’utilisation, si on restreint quelque peu les activités multimédia.

Image 41 : Test realme 8 Pro : un focus gagnant mis sur la photo
realme 8 Pro – Charge rapide 50 watts avec chargeur 65 watts ! – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Une fois la batterie déchargée, le realme 8 Pro se recharge rapidement, bien que le constructeur ait décidé de le limiter à une puissance de 50 watts (contrairement à son prédécesseur qui pouvait se recharger en 65 watts). Petit lot de consolation, l’adaptateur secteur (car il est bien fourni, contrairement à ce font désormais certains constructeurs comme Apple ou Samsung) délivre bien une puissance de 65 watts…

Mais est ce vraiment un inconvénient au final ? Pas vraiment ! Car nous avons pu constater qu’il suffit de dix minutes de charge pour que la batterie retrouve 36 % de sa capacité. Et après une demie heure, son niveau atteint 83 %. Encore dix minutes (40 au total donc) et la batterie est à nouveau pleine (99 % !).

Android, iOS : quels sont les 10 meilleurs smartphones à acheter en 2021 ?