Accueil » Test » Test Sonos Ray : pas chère, cette barre de son compacte a du coffre

Test Sonos Ray : pas chère, cette barre de son compacte a du coffre

Avec sa Ray, Sonos propose une petite barre de son connectée, destinée aux petits espaces et aux petits budgets. Pourtant, elle délivre un gros son, bien chargé en basses, et s’avère très simple à utiliser, grâce à l’appli Sonos S2.

Image 2 : Test Sonos Ray : pas chère, cette barre de son compacte a du coffre
9/10

Sonos Ray

Une barre de son compacte et performante

On aime
  • Excellente qualité audio
  • Bonne puissance
  • Grande compacité
  • Application Sonos S2 complète et intuitive
On n’aime pas
  • Calibrage automatique pour iOS seulement
  • Connectique limitée
  • Pas de micro (donc pas d'assistant Google ou Amazon)
Verdict :

Malgré ses petites dimensions, la barre de son Ray de Sonos ne manque ni de puissance ni de basses. Autant dire qu’elle n’a aucun mal à sonoriser une chambre ou un salon de taille moyenne. Pour écouter la musique provenant d’un service de streaming, jouer ou regarder ses films et séries, elle s’avère d’une grande efficacité. Le tout pour un prix raisonnable. Que demander de plus ? Du son Dolby Atmos ? Pour cela, il faut se tourner vers les barres Sonos Beam ou Arc, plus imposantes et plus chères !

Le constructeur Sonos est bien connu des amateurs de musique en raison de l’éco système qu’il développe depuis de nombreuses années. Ce dernier se base sur un ensemble d’enceintes connectées (à un réseau Wi-Fi), qui sont gérées par l’intermédiaire d’une application. Dès lors, en un clic sur son smartphone ou sa tablette, on peut par exemple faire passer sa musique d’une enceinte à une autre, située dans une autre pièce. Tous les services de streaming audio sont centralisés dans cette appli.

Ce système permet également de former des groupes d’enceintes Sonos, par exemple dans un salon, pour constituer un système audio Home Cinéma sophistiqué, comprenant des enceintes arrières et un caisson de basses (appelé Sonos Sub) et ainsi bénéficier d’un environnement sonore encore plus convaincant pour regarder films et séries.

A lire > Comparatif : quelles sont les meilleures barres de son pour votre TV ?

Image 3 : Test Sonos Ray : pas chère, cette barre de son compacte a du coffre
Sonos Ray – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Depuis quelques années, le constructeur développe ses barres de son, qui viennent compléter ses enceintes. Ainsi, on trouve au catalogue de Sonos, la barre de son haut de gamme Sonos Arc à 999 € (Dolby Atmos), et – en milieu de gamme – la Sonos Beam à 499 € (Dolby Atmos par virtualisation)

Aujourd’hui, le constructeur lance une barre de son d’entrée de gamme, appelée Sonos Ray. Proposée à 299 €, elle se destine plutôt aux petites pièces et délivre un son plutôt basique, stéréo sans effets latéraux ou verticaux. Voyons ce qu’elle a dans le ventre.

Un design minimaliste et sobre

La barre de son Sonos Ray a un format hyper compact : 55,9 x 9,5 cm, pour 7,1 cm de hauteur. Elle est donc deux fois moins longue que certaines barres de son hyper sophistiquées, qui restituent un son de type Dolby Atmos et qui embarquent une multitude de haut-parleurs, orientés dans tous les sens.

Tous les haut-parleurs de la barre de son étant orientés vers l’utilisateur, elle peut être placée dans un meuble sans que cela ne perturbe la restitution audio.

Image 4 : Test Sonos Ray : pas chère, cette barre de son compacte a du coffre
Sonos Ray – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Le constructeur ne fournit pas de télécommande, puisque la barre se pilote principalement à l’aide de l’application Sonos S2, depuis un smartphone (Android et iOS), une tablette ou un ordinateur (Windows ou MacOS). On peut toutefois éviter d’utiliser son smartphone juste pour modifier le volume sonore, puisque la Ray dispose d’un récepteur infra rouge qui lui permet de se synchroniser avec la télécommande d’une TV. Une fois l’appairage réalisé en quelques secondes, il devient possible d’utiliser cette dernière pour monter ou baisser le son.

Image 5 : Test Sonos Ray : pas chère, cette barre de son compacte a du coffre
Difficile de faire plus simple !

La procédure est élémentaire : il suffit de pointer la télécommande infra rouge ou radio et d’appuyer sur le bouton de réglage du volume ! Lors de nos tests, notre télécommande Logitech Harmony, assez vieille et qui permet de piloter plusieurs appareils, a été parfaitement reconnue.

Disponible en noir ou en blanc, la Ray pèse à peine 2 kg et peut être fixée à un mur. Le dispositif de fixation est vendu 49 € sur le site de Sonos.

La Ray bénéficie d’un design pour le moins épuré. Elle ne comporte que trois touches tactiles de contrôle, particulièrement discrètes, qui permettent de mettre la musique en pause, de la relancer et de modifier le volume. Le tout est juste complété par un petit voyant qui renseigne sur l’état de la connexion. Ce dernier peut être désactivé dans l’application Sonos S2.

Image 6 : Test Sonos Ray : pas chère, cette barre de son compacte a du coffre
Sonos Ray – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Fidèle à sa philosophie, Sonos s’appuie essentiellement sur le réseau Wi-Fi local pour accéder à votre musique (la Ray est compatible Apple AirPlay 2 bien sur). C’est pourquoi la connectique de la barre de son est minimaliste. Ainsi, outre l’entrée Ethernet, on n’y trouve qu’une entrée numérique optique (le câble de 1,5 m est fourni). Ce dernier sert – par exemple – à recevoir le son de sa TV et des appareils qui y sont connectés.

La procédure de configuration de la Ray dans l’appli Sonos S2 s’achève par la phase de calibrage automatique TruePlay, qui n’est disponible qu’avec iOS ! Celle-ci permet d’optimiser le rendu audio en fonction de la configuration de la pièce, de la position de la barre de son par rapport aux murs et aux meubles.

Image 7 : Test Sonos Ray : pas chère, cette barre de son compacte a du coffre
Sonos Ray – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Précisons enfin qu’en l’absence de micro, la Ray ne peut pas être pilotée par des commandes vocales. Il faut pour cela passer par un périphérique compatible avec Alexa ou Google Assistant, comme Google Nest Home, Amazon Echo ou Sonos One.

Une excellente qualité audio, alliant puissance et basses

La structure interne de la Ray est assez simple : chacune des deux voix stéréo est restituée par un tweeter et un mid-woofer. Et les basses de ce dernier sont renforcées par un résonateur bass-reflex.

Il en va de même pour les formats audio supportés : PCM, Dolby Digital (5.1) et DTS (5.1). Aucun haut-parleur n’est donc placé aux extrémités, afin d’obtenir des sons provenant des côtés (par rebond des ondes sonores sur les murs). Pas question non plus de produire un son Surround 3D de type Dolby Atmos ou DTS:X, par l’intermédiaire de haut-parleur orientés vers le plafond.

Image 8 : Test Sonos Ray : pas chère, cette barre de son compacte a du coffre
Sonos Ray – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Et si la barre de son se limite à une restitution stéréo, force est de constater qu’elle le fait d’une très belle façon ! En effet, il ne faut que quelques secondes pour prendre conscience que la Sonos Ray délivre une excellente qualité audio, compte tenu du petit gabarit.

En écoutant de la musique, on constate immédiatement que – malgré sa frêle corpulence – les basses s’avèrent très présentes. Un peu trop même, par défaut, mais ce n’est pas vraiment un problème. En effet, un égaliseur, assez simple, puisqu’il ne permet que de modifier le niveau des basses et des aigus, est présent dans l’appli Sonos S2.

Image 9 : Test Sonos Ray : pas chère, cette barre de son compacte a du coffre
Sonos Ray – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

Et celui-ci suffit pour affiner le rendu audio, pour que ce dernier colle parfaitement aux préférences de chacun. Par exemple, nous avons apprécié la possibilité de renforcer les aigus, ce qui permet de mettre plus en évidence les cymbales et – plus généralement – de rendre la musique plus claire, plus légère, plus aérienne, sur certains morceaux.

Au final, on arrive à obtenir un assez bon équilibre entre les différentes plages de fréquences (basses, mediums et aigus), ce qui procure une qualité d’écoute très satisfaisante, quel que soit le style musical, du plus apaisé au plus chaotique. Le tout avec une très bonne réserve de puissance !

Image 10 : Test Sonos Ray : pas chère, cette barre de son compacte a du coffre
Sonos Ray – Crédit : Xavier Regord / Tom’s Guide

En regardant des films ou des séries, la barre de son délivre une assez bonne spatialisation stéréo compte tenu de l’orientation des haut-parleurs. En outre, les dialogues s’avèrent parfaitement audibles en toutes circonstances.

D’autre part, il est possible d’activer un mode Nuit, qui permet de réduire considérablement les basses et éviter ainsi de voir débarquer le voisin du dessous en fin de soirée. Un autre mode, appelé « Amélioration vocale » est également présent. Toutefois, autant le mode Nuit a une réelle utilité, autant celui la s’avère quelque peu gadget, puisque les voix sont toujours suffisamment bien mises en avant…

Sonos S2, l’appli qui rassemble tous vos services de streaming audio

La configuration de la barre de son Ray ne prend que quelques minutes sur son smartphone avec l’application de Sonos S2. Dès lors, on a accès à un grand nombre d’options pour gérer sa musique et l’enceinte.

Image 11 : Test Sonos Ray : pas chère, cette barre de son compacte a du coffre

Signalons toutefois que nous avons rencontré un souci : à plusieurs reprises lors de nos tests, sans raison apparente, la barre semblait perdre sa connexion avec la box Internet. Elle devenait alors introuvable par l’appli et donc inutilisable…

Il fallait alors redémarrer la box Internet et refaire toute la séquence d’initialisation de la barre de son. Pas très pratique ! On pouvait aussi attendre quelques minutes pour que la barre de son soit à nouveau identifiée par l’application et utilisable.

Image 12 : Test Sonos Ray : pas chère, cette barre de son compacte a du coffre
Oups !

Une fois la barre de son correctement identifiée par l’appli Sonos S2, on peut configurer tous les services de streaming audio auxquels on est abonnés (musique, podcasts et webradio). Une fois cette phase réalisée, on passe très facilement d’un titre sur Spotify à un autre sur Bandcamp, Deezer ou Tidal.

Image 13 : Test Sonos Ray : pas chère, cette barre de son compacte a du coffre

L’application donne également accès à Sonos Radio, qui propose des sélections musicales en tout genre. Seul souci, la version gratuite nous gratifie de publicités insupportables. Pour s’en débarrasser, il faut payer 7,99 € par mois…

D’un clic, on accède également aux fichiers audio stockés en local, sur le smartphone, ou on bascule vers le son de la TV.

Image 14 : Test Sonos Ray : pas chère, cette barre de son compacte a du coffre
Bandcamp
Image 15 : Test Sonos Ray : pas chère, cette barre de son compacte a du coffre