Accueil » Actualité » Uber met ses chauffeurs sous surveillance

Uber met ses chauffeurs sous surveillance

Uber tente de renforcer la sécurité de ses passagers pour faire face aux cas d’agressions sexuelles qui se sont multiplié ses dernières années. Son application permettra bientôt à ses clients d’effectuer un enregistrement audio, et de leur envoyer lorsqu’ils ne se sentent pas à l’aise avec leur chauffeur.

En attendant que son service de voitures autonomes soit complètement sûr, Uber doit faire face à des critiques de plus en plus vives de la part de ses clients, notamment pour des cas d’agressions sexuelles. Plus d’une centaine de cas ont été répertoriés aux États-Unis ces 4 dernières années, et le phénomène n’épargne pas l’Europe. 

Image 1 : Uber met ses chauffeurs sous surveillance

Pendant l’été 2017, la police londonienne lui reprochait son inaction en l’accusant de ne pas lui faire part des agressions sexuelles, alors qu’elle en enregistrait 3 par mois en moyenne. Les autorités en charge des transports londoniens avaient donc pris des mesures en refusant de renouveler la licence d’Uber pour raison de sécurité. 

À cours de batterie, la Tesla de la police tombe en panne en pleine course-poursuite

La firme a depuis réagi avec l’introduction d’une rubrique liée à la sécurité dans son application. Elle permet notamment de partager votre course avec vos amis et d’accéder rapidement aux services d’urgence. Uber va bientôt aller plus loin en permettant à ses usagers d’effectuer un enregistrement audio et de le partager avec la compagnie, si le passager se sent mal à l’aise avec son chauffeur. Une idée qui a déjà été introduite par une compagnie de taxi chinoise suite au viol et au meurtre de deux clientes.

L’enregistrement audio est déjà partiellement implémenté dans l’application

La nouvelle fonctionnalité a été découverte par la chercheuse Jane Manchun Wong qui avait déjà décelé des fonctionnalités en avant-première dans d’autres applications, notamment Facebook et Spotify. Grâce à une méthode d’ingénierie inverse, elle est parvenue à détecter des traces de l’enregistrement audio dans la version actuellement disponible sur les magasins d’application d’Apple et de Google. L’annonce a été faite hier sur son compte Twitter alors qu’elle était justement passagère d’un véhicule d’Uber.