Accueil » Actualité » Covid-19 : il utilise les aides financières du gouvernement pour acheter une Ferrari, une Lamborghini et une Bentley

Covid-19 : il utilise les aides financières du gouvernement pour acheter une Ferrari, une Lamborghini et une Bentley

Un homme du sud de la Californie a plaidé non coupable des accusations selon lesquelles il a obtenu 5 millions de dollars de prêts fédéraux d’aide à la lutte contre le coronavirus pour de fausses entreprises et a ensuite utilisé l’argent pour des vacances somptueuses et pour acheter une Ferrari, une Bentley et une Lamborghini.

Mustafa Qadiri, 38 ans, a été arrêté la semaine dernière. Il est accusé d’avoir abusé du programme de protection des salaires du gouvernement américain. Il a été inculpé de nombreuses charges de fraude bancaire, de fraude électronique, d’usurpation d’identité aggravée et de blanchiment d’argent.

La Lamborghini et la Ferrari achetée grâce aux aides financières pour la COVID-19 - @USAO_LosAngeles / Twitter
La Lamborghini et la Ferrari achetée grâce aux aides financières pour la COVID-19 – Crédit : @USAO_LosAngeles / Twitter

Les procureurs fédéraux ont déclaré que Qadiri a demandé des prêts fédéraux en mai 2020, alors que la pandémie de coronavirus faisait rage aux États-Unis. Les autorités allèguent que Qadiri a obtenu plus de 5 millions de dollars de prêts. Il aurait utilisé l’argent pour acheter une Ferrari, une Lamborghini et une voiture de Bentley, qui prévoit de passer au tout-électrique d’ici 10 ans.

La somme lui a été versée dans le cadre de la nouvelle loi CARES, adoptée en mars 2020. Celle-ci avait autorisé jusqu’à 349 milliards de dollars de prêts pour le Programme de protection des salaires. Les petites entreprises devaient les utiliser pour leurs dépenses et le maintien des emplois. Cependant, certaines personnes ont visiblement abusé du système.

Il achète des voitures de luxe avec les aides de l’État

Qadiri aurait utilisé une partie des 5 millions de dollars obtenus de l’État pour s’offrir une Ferrari 458 Italia, une Lamborghini Aventador S, ainsi qu’une Bentley Continental GT. L’homme avait encore 2 millions de dollars sur ses comptes bancaires, selon les procureurs.

Selon les procureurs, Qadiri aurait soumis des demandes de prêt frauduleuses à trois banques au nom de quatre sociétés qui n’existaient pas : All American Lending, Inc, All American Capital Holdings, Inc, RadMediaLab, Inc, et Ad Blot, Inc. Les demandes comprenaient des dossiers bancaires modifiés, de fausses déclarations de revenus et de fausses informations sur les employés.

Au total, il a été accusé de six cas de blanchiment d’argent, de quatre cas de fraude bancaire et de fraude électronique et d’un cas de vol d’identité aggravé. Avec un tel casier judiciaire, on imagine qu’il se retrouvera rapidement derrière les barreaux. S’il est reconnu coupable, Qadiri risquerait une peine collective maximale de 302 ans de prison.

Source : Carscoops