Accueil » Actualité » Un satellite russe se désintègre au-dessus des USA après avoir raté sa mise en orbite

Un satellite russe se désintègre au-dessus des USA après avoir raté sa mise en orbite

Des centaines de témoins ébahis ont rapporté la chute d’un météore dans le ciel américain. Après vérification, il s’agit en fait d’un satellite russe brûlant dans l’atmosphère.

Quelque chose a traversé le ciel nocturne de l’Ohio, du Michigan et de l’Indiana mercredi avant l’aube. La boule de feu a brûlé dans des teintes de vert, d’or et de rose, laissant une traînée lumineuse dans son sillage. Elle a passé environ deux minutes à se briser en petits morceaux lors de sa descente. Puis, elle a fini sa course au niveau de la frontière des États-Unis avec le Canada, quelque part au-dessus des Grands Lacs.

Capture de la vidéo du satellite russe brûlant dans l’Atmosphère - Crédits : Stanley Waldrup/youtube
Capture de la vidéo du satellite russe brûlant dans l’Atmosphère – Crédits : Stanley Waldrup/youtube

L’American Meteor Society (AMS) a jusqu’à présent reçu plus de 80 rapports. Ils proviennent de personnes d’aussi loin que du sud du Tennessee jusqu’au nord du Michigan. L’AMS a publié des images spectaculaires capturées par certains de ces observateurs, y compris une vidéo de 27 secondes. La vidéo montre le « météore » traçant une piste dans le ciel au-dessus de Comstock Park, Michigan.

Comment distingue-t-on un météore d’un satellite brûlant dans l’atmosphère ?

La Nasa nous dit que « cet événement n’a pas été causé par un objet naturel; il a été produit par la rentrée et la fragmentation d’un satellite. » La méthode d’identification est en fait assez simple. Ce qui distingue les débris spatiaux des objets comme les boules de feu, les météores ou les roches spatiales, c’est la vitesse à laquelle ils se déplacent. Un satellite qui redescend sur terre va beaucoup plus lentement qu’un météore. Rien de comparable donc avec l’énorme boule de feu qui a traversé le ciel à 51 500 km/h en Caroline du Nord en septembre.

Une base de données du commandement spatial américain sous le nom de COSMOS 2551, a identifié le vaisseau spatial russe. Il s’est envolé le 9 septembre depuis le cosmodrome russe de Plesetsk, à environ 500 miles au nord de Moscou. Décidément, ce mois d’octobre, les Russes font parler d’eux par leurs erreurs dans le ciel. Rappelons qu’il y a une semaine un de leurs propulseurs avait dévié la station ISS.

Peu de détails sur le satellite ont été reconnus par l’armée russe, mais il se dirigeait vers une trajectoire orbitale au-dessus des pôles terrestres. Le ministère russe de la Défense a déclaré que le lancement et le déploiement du satellite avaient réussi. Lancement réussi peut-être, mais pas la mise en orbite. Pas de danger en tout cas, un satellite de 500 kg comme celui-ci n’est rien comparé à un astéroïde comme celui qui a frôlé la terre le 22 septembre.

Source : AMS