Accueil » Actualité » Une simple protection d’écran permet de déverrouiller un Galaxy S10

Une simple protection d’écran permet de déverrouiller un Galaxy S10

Le capteur d’empreinte digitale ultrasonique du Samsung S10 ne résiste pas à une simple protection d’écran. La faille a été découverte cette semaine par un couple britannique avant d’être largement médiatisée. Samsung s’est expliqué, et fournira une mise à jour très prochainement.

Image 1 : Une simple protection d’écran permet de déverrouiller un Galaxy S10

Un couple anglais vient de découvrir une faille surprenante dans le système de reconnaissance digitale du Samsung Galaxy S10. Dans un article publié dans The Sun, ils expliquent qu’après avoir ajouté une protection sur l’écran de leur smartphone, il pouvait être déverrouillé avec n’importe quelle empreinte. À sa sortie, Samsung avait pourtant mis en avant le caractère inviolable de son nouveau capteur d’empreinte digitale ultrasonique.

Le constructeur coréen explique qu’en appliquant son doigt sur une protection d’écran, des motifs microscopiques peuvent s’y former. Et ses motifs constituent un des éléments utilisés par le système à ultrasons pour reconnaitre une empreinte.

La faille sera corrigée dans une prochaine mise à jour

Le défaut qui touche les lecteurs d’empreinte des Samsung S10 est déjà corrigé. Samsung vient d’annoncer une mise à jour sans préciser la date exacte à laquelle elle sera disponible. 

Dans sa déclaration, la firme indique que le Galaxy Note est également victime du même problème. En attendant la mise à jour, elle conseille également à ses clients d’enlever la protection, de supprimer toutes les empreintes enregistrées, et enfin de les capturer à nouveau directement sur l’écran.

En avril dernier, un utilisateur de Reddit était déjà parvenu à contourner le système de protection. Il avait trompé le système de reconnaissance digitale avec une empreinte en résine réalisée avec une imprimante 3D.

Parce qu’ils prennent en compte un grand nombre de paramètres, les systèmes biométriques restent néanmoins les plus sécurisés. Enfin, jusqu’à ce qu’une faille soit trouvée, et qu’un hacker accède à une partie des données biométriques stockées par la police.

Source : The SunSamsung