Accueil » Actualité » Il vole 5000 comics dans une bibliothèque et les revend pour 100 000 $

Il vole 5000 comics dans une bibliothèque et les revend pour 100 000 $

Aux États-Unis, un certain Todd Peak est accusé d’avoir dérobé des milliers de comics pour les revendre. Chef de la sécurité d’une bibliothèque, il aurait profité de sa fonction pour dévaliser la collection.

Image 1 : Il vole 5000 comics dans une bibliothèque et les revend pour 100 000 $
Le chef de la sécurité de la bibliothèque aurait dérobé une myriade de comics – Crédit : Unsplash

L’année dernière, un comics Batman avait notamment été vendu au prix astronomique de 2,2 millions de dollars. Le marché des BD rares est florissant, nombre de collectionneurs étant prêts à investir des sommes folles pour obtenir certains exemplaires. De quoi éveiller des vocations de vendeur mais aussi de malfrat. Aux États-Unis, Todd Peak est accusé d’avoir volé 4996 comics dans la bibliothèque de l’Université d’État de Floride (FSU) en 2020.

L’homme chapeautait la sécurité dans l’établissement. Si bien qu’il faisait partie des quatre personnes à posséder la clé du cadenas permettant d’accéder aux comics d’une valeur totale de 500 000 dollars. La collection était composée de titres sortis entre 1950 et 1970. Parmi eux, on retrouvait notamment des comics Marvel et DC mais aussi des magazines pulp et des titres émanant d’éditeurs clandestins.

À lire > Marvel : les auteurs de comics ne seraient payés que 5 000 $ pour leurs histoires portées au grand écran

Vol de comics : l’étau s’est refermé sur Todd Peak

Dans le détail, il aurait volé pour 100 000 dollars de BD afin de les revendre par la suite à des collectionneurs ou à des librairies. Les forces de l’ordre ont tout de même réussi à récupérer 2843 comics. Pour trouver ses clients, Peak traînait notamment sur les forums en ligne et sur les réseaux sociaux. Il arpentait également la Toile pour rechercher des informations sur la valeur des biens chapardés, comme en témoigne son historique de navigation.

Par ailleurs, il a vendu nombre de comics à la boutique Wilde Comics and Gaming située à Crawfordville. Mais les propriétaires ont fini par se méfier de Peak, ayant en leur possession la liste des bandes dessinées dérobées. « C’est une trop grosse coïncidence de travailler à la bibliothèque Strozier, où des comics ont été dérobés, et de posséder ces mêmes comics », ont-il déclaré aux enquêteurs.

Interrogée, la doyenne Katie McCormick a révélé que Peak avait demandé de jeter un œil sur la fiche d’inventaire de la collection, peu de temps après le vol. Il aurait également proposé son aide pour répertorier les BD restantes, une tâche qui n’entrait pas du tout dans ses prérogatives. Arrêté, l’homme a finalement été libéré sous caution, dans l’attente de son procès pour vol et recel.

Source : Tallahassee Democrat