Accueil » Dossier » Vélo : le futur est déjà là !

Vélo : le futur est déjà là !

Image 1 : Vélo : le futur est déjà là !

Un vélo à assistance électrique poids plume

Moins de 13 kg ! C’est la performance qu’est parvenu à réaliser Focus avec son tout nouveau vélo à assistance électrique baptisé Project Y. Présenté au mois de septembre lors du salon Interbike 2017, où il a obtenu le Golden Award 2017,il intègre un moteur (250 watts) et une batterie (à peine plus de 3 kg à eux deux) placés dans le tube diagonal. Pour obtenir un poids global aussi léger, le cadre est bien entendu en carbone. L’autonomie annoncée est d’environ 50 km. L’assistance électrique, quant à elle, propose trois niveaux qui se régulent à l’aide d’une manette équipée de LED, placée sur le guidon.  

Image 2 : Vélo : le futur est déjà là !

Le vélo électrique pour tous !

Le projet EASY Bike nous vient de Suède et fait actuellement l’objet d’une campagne de financement sur Indiegogo. Et le moins que l’on puisse dire c’est que ses créateurs s’acheminent vers un certain succès puisque plus de 500 donateurs ont participé à la « cagnotte », pour un objectif pulvérisé à plus de 233 %.  EASY Bike permet tout simplement, et à moindre coût de transformer n’importe quel vélo en vélo électrique à l’aide d’un kit composé d’un (tout petit) moteur et d’une batterie. Le moteur s’installe sous le pédalier et la batterie, sur le cadre, à l’aide d’un système du système de montage approprié. Le prix est de 135 euros environ pour les premiers donateurs. Les premières livraisons devraient débuter en avril 2018.     

Image 3 : Vélo : le futur est déjà là !

Pédalez, Garmin s’occupe du reste

Garmin poursuit le développement de sa gamme d’accessoires pour les cyclistes avec une nouvelle version de son compteur GPS pour vélo. Ce Garmin Edge 1030, qui vient remplacer le modèle Edge 1000, dispose désormais d’un plus grand écran tactile (3,5 pouces), d’une résolution revue également à la hausse (282 x 470) et d’une plus grande autonomie (environ 20 heures). Il peut bien entendu être manipulé avec des gants et peut être de sortie quelles que soient les conditions météo (indice de protection IPX7). Parmi la (très) longue liste de fonctions et d’outils de navigation dont il est équipé, on notera entre autres la Garmin Cycle Map (carte à guidage vocal et alertes navigation), la possibilité de s’envoyer des messages entre (copains) cyclistes, la fonction Trendline (création d’itinéraires), la Strava Live Segments (évaluation des performances), TrainingPeaks (analyse des entrainements), Best Bike Split (plan d’entrainement personnalisé), etc. L’objet est relativement cher (600 euros environ) mais c’est du haut de gamme et ce qui se fait probablement de mieux aujourd’hui.                   

Image 4 : Vélo : le futur est déjà là !

La pompe à vélo 2.0

Présentée lors du salon Interbike 2017 qui s’est déroulé il y a quelques semaines à Reno dans le Nevada, cette pompe à vélo Bluetooth proposée par Airaice permet de contrôler la pression via un smartphone et devrait être à son lancement la plus petite disponible sur le marché.    

Image 5 : Vélo : le futur est déjà là !

Electron invente la roue

Non, non, non… ce n’est pas le vélo de Batman. Cette bicyclette est équipée d’une Electron Wheel, une roue avant motorisée s’adaptant à la plupart des modèles de vélos disposant de freins sur jante. Elle s’installe en 30 secondes, sans outils, et ne nécessite aucun fils pour le raccordement, ni de manette pour la piloter. Tout, ou presque, se passe sur l’appli pour smartphone qui lui est associée : distance et itinéraire parcourus, indicateur de durée de vie des batteries, etc. 680 euros environ. 

Image 6 : Vélo : le futur est déjà là !

Une selle thermoformable

Présentée également lors du salon Interbike 2017, cette selle fabriquée par les Canadiens de Landyachtz Bikes propose le plus grand confort, pour là où vous savez. Elle est constituée d’une base en carbone, d’un revêtement en cuir et, pris en sandwiches entre les deux, de segments thermoformables capables de s’adapter à la morphologie du cycliste. Il suffit pour cela de la brancher à l’aide d’un câble USB (pour faire chauffer les segments), de pédaler quelques minutes à allure normale (sur un banc d’entrainement de préférence) et de laisser ensuite la selle refroidir afin qu’elle se forme. Disponible en précommande pour une livraison en mars 2018 à un tarif… qui peut paraître exorbitant pour les cyclistes du dimanche : 300 euros environ.       

Image 7 : Vélo : le futur est déjà là !

Un éclairage contrôlable par smartphone

Direction l’Allemagne maintenant avec la société Magicshine qui propose, entre autres accessoires pour cyclistes, sa nouvelle gamme 2017/2018 d’éclairages Bluetooth pour vélos. Les MJ 900BMJ 902B et MJ 906B, respectivement d’une puissance de 1 000, 1 600 et 3 200 lumens, possèdent deux modes d’éclairage (flash et constant) dont la luminosité peut être réglée de 1 à 100 % via une application pour smartphone (pour iOS et Android). Les prix s’échelonnent de 50 à 140 euros environ.   

Image 8 : Vélo : le futur est déjà là !

Garmin protège vos arrières

En vélo on se concentre en général sur ce qui se passe devant, mais le fait est que la grande majorité des accidents graves est due aux collisions par l’arrière. Pour aider les cyclistes à avoir des yeux dans le dos, Garmin propose depuis quelque temps déjà un radar de vélo qui permet de signaler la présence de véhicules arrivant par l’arrière. Varia peut détecter plusieurs véhicules en approche, jusqu’à environ 140 mètres, et indiquer leur vitesse. Ca, c’est ce qui se passe à l’avant via la console installée sur le guidon, mais il permet également d’avertir les véhicules via le feu arrière clignotant (voir vidéo). 240 euros environ.       

Image 9 : Vélo : le futur est déjà là !

Yamaha : nouvelle gamme en vue

On ignore encore la plupart des détails techniques, et les prix, mais Yamaha a annoncé pour le printemps prochain une nouvelle gamme de 4 vélos électriques, dont ce magnifique Urban Rush, à l’allure sobre et très dépouillée avec son guidon de course et sa peinture noire mate. Affaire à suivre…

Image 10 : Vélo : le futur est déjà là !

La pompe à vélo selon Fumpa

Elles sont très légères et permettent de regonfler les roues de vélo rapidement, sans effort, sans les bras et sans cartouche de CO2. Les Fumpa et miniFumpa intègrent des petits compresseurs utilisant l’air ambiant et leurs batteries peuvent être rechargées à l’aide du câble micro-USB fourni. Le modèle Fumpa, un peu plus volumineux, dispose d’un capteur de pression et d’un afficheur pour plus de précision lors du gonflage. 120 et 150 euros environ selon le modèle.     

Image 11 : Vélo : le futur est déjà là !

L’antivol ultime

La campagne de financement Kickstarter n’a pas eu le succès escompté (elle a été annulée cet été) mais il ne serait pas étonnant que le cadenas pour vélo The Lock, imaginé par Deeper, refasse son apparition dans un proche avenir. Ce système antivol de nouvelle génération intègre un GPS pour localiser le vélo en cas de vol, une alarme de 110 dB et un système de verrouillage-déverrouillage sans clé, via une application pour smartphone.     

Image 12 : Vélo : le futur est déjà là !

Ils ont inventé une roue

1 261 222 dollars. C’est la somme qui a été récoltée auprès de 1 623 contributeurs Kickstarter par GeoOrbital pour développer, mettre au point et fabriquer cette roue permettant de transformer en vélo électrique et en à peine une minute, n’importe quel vélo muni de roues de 26 à 29 pouces . Elle permettrait d’atteindre une vitesse de 32 km/h avec une autonomie d’environ 80 km tout en augmentant le poids total du vélo de 8 à 10 kg. Un vrai succès donc pour un équipement qui a pour le moment été livré au compte-goutte et qui se fait encore attendre pour de nombreux clients.  Disponible en précommande au prix de 950 euros environ pour une livraison… on ne sait pas très bien quand. 

Image 13 : Vélo : le futur est déjà là !

L’arme fatale pour dégouter les voleurs de vélos ?

Le SkunkLock est un antivol pour deux roues de type U, en acier au carbone, d’apparence tout à fait normale. Mais à la grande différence des autres, dont on peut toujours venir à bout à l’aide du matériel adéquat (meuleuse portative, etc.) et d’un peu de temps, celui-ci renferme, dans un compartiment pressurisé, une substance chimique répulsive, irritante et toxique qui se libère aux premières tentatives de découpage. Résultat : le voleur est immédiatement pris de fortes nausées et, dans la majorité des cas selon son inventeur, des vomissements qui vont avec…  Cette arme fatale est garantie pour un usage quotidien sans risque pour leurs utilisateurs. Ouf ! Les premiers exemplaires (115 euros environ) devraient être livrés à partir du mois de juin 2017.

Image 14 : Vélo : le futur est déjà là !

Pédaler en musique

Direction maintenant la Slovénie avec la gamme de vélo électrique (très) haut de gamme proposée par Noordung. Ces vélos, dont le prix dépasse allègrement celui d’une petite voiture citadine, possèdent un cadre en fibre de carbone et, au-delà de leur look ravageur, ont la particularité d’embarquer un ensemble batterie/haut-parleurs amovible. Ce dernier est transportable à l’épaule à l’aide d’une sangle de cuir aussi élégante que la selle et les poignées Brooks dont sont équipés ces vélos. De quoi écouter de la musique provenant d’un smartphone tout en roulant, et même le recharger grâce à un port USB intégré. Ils ne pèsent « que » 15 kg environ ce qui n’est pas si lourd au final compte tenu du design qui ne fait pas vraiment dans la finesse. Les Noordung Moonlight Edition et Eclipse Edition sont proposés au prix de 12 000 euros (et 8 mois d’attente avant livraison). Le modèle Custom Edition grimpe quant à lui à 14 000 euros … (voir vidéo).

 

Image 15 : Vélo : le futur est déjà là !

La piste aux étoiles

En 2014, le designer néerlandais Daan Roosegaarde faisait sensation avec le Van Gogh Path, une piste cyclable de près de 600 mètres constellée de pierres lumineuses phosphorescentes – en hommage à La nuit étoilée de Van Gogh – située dans les environs d’Eindhoven aux Pays-Bas. Fin 2016, ce fut à la ville de Lidzbark Warminski, en Pologne, de s’en inspirer et de dévoiler sa propre piste cyclable (environ 100 m de longueur sur 1,80 m de largeur) équipée d’un revêtement de particules luminescentes bleues (voir vidéo). Elles se chargent le jour grâce à la lumière du soleil et fournissent jusqu’à 10 heures de lumière à la nuit tombée.

Image 16 : Vélo : le futur est déjà là !

Un vélo d’acier, imprimé en 3D

Conçu par un groupe d’étudiants de la Delft University of Technology (Pays-Bas), cet étonnant vélo en acier baptisé Arc Bicycle a été réalisé à l’aide d’une technique d’impression 3D un peu particulière.  Elle fait appel à un robot multi-axe de la société MX3Dqui est capable d’imprimer à l’aide de métaux et de résines, dans n’importe quelle direction et sans nécessiter de structures de support. Le bras du robot dépose une par une de petites couches d’acier fondu qui, en s’accumulant, forment une trame rigide définie selon un plan préétabli (voir vidéo). Les différentes parties composant le vélo ont ensuite été soudées entre elles.

Image 17 : Vélo : le futur est déjà là !

La boussole du cycliste (connecté)

Simple et plutôt efficace, BeeLine est un petit accessoire qui s’attache au guidon du vélo et se synchronise via Bluetooth avec le smartphone du cycliste afin d’indiquer la direction à emprunter et la distance qui reste à parcourir. Objectif : obtenir des indications générales de l’itinéraire défini au préalable sur le smartphone sans être distrait par l’écran ou d’éventuelles instructions vocales de son système GPS. Disponible en gris anthracite, rouge ou bleu au prix de 85 euros environ.

Image 18 : Vélo : le futur est déjà là !

Électrique, élégant et ultra léger (pour un vélo électrique)

D’après Budnitz, son fabricant, le Model E serait le vélo électrique le plus léger actuellement disponible sur le marché (voir vidéo). Il ne pèse en effet que 13 kg grâce, notamment, à son cadre et à sa fourche en alliage de titane, à une transmission par courroie et à un moteur de 250W intégré dans la roue arrière, batterie et électronique comprises.  Son autonomie est très variable puisqu’il permettrait de parcourir de 30 à 160 km en fonction du type de conduite, des reliefs empruntés, etc. La recharge de la batterie s’effectue directement par une prise située sur le moyeu arrière. Quant au tarif, il n’a rien de léger, mais on s’en doutait un peu : 3370 euros environ.      

Image 19 : Vélo : le futur est déjà là !

Un assistant à tout faire pour votre vélo

SmartHalo est un petit ordinateur de bord pour vélo qui offre une multitude de fonctions et se fixe de façon permanente sur le guidon, sans trop de risque d’être volé grâce à un système de verrouillage nécessitant une clé spéciale. Sa fonction principale permet au cycliste d’être guidé très simplement à l’aide d’un système intuitif de LEDs multicolores directionnels pilotés, via Bluetooth, depuis le smartphone du conducteur (voir vidéo). SmartHalo intègre par ailleurs un « phare » intelligent, qui s’allume automatiquement lorsque le soleil se couche et s’éteint lorsque le conducteur s’éloigne du vélo, et une alarme sonore qui déclenche en cas de tentative de vol, mais se désactive lorsque le smartphone de son propriétaire est à proximité. Et ce n’est pas tout … Ce petit accessoire plein de ressources est également en mesure d’afficher des notifications d’appels et de SMS entrants (les rues sont parfois bruyantes) et quelques fonctions de suivi des performances (objectifs à atteindre, vitesse, etc.). L’autonomie de la batterie serait d’environ 3 semaines à raison d’une heure d’utilisation par jour. Développé par la société québécoise CycleLabs grâce à une campagne de financement Kickstarter, SmartHalo est disponible au prix de 139 euros environ.

Image 20 : Vélo : le futur est déjà là !

Poursuite urbaine

Imaginé et conçu par le designer italien Paolo de Giusti ce vélo au look étonnant et un poil agressif a été baptisé 36/28 Postale en référence aux diamètres de ses roues (36 pouces à l’arrière et 28 à l’avant). Qualifié par son créateur de Urban Pursuit Concept Bike, il est constitué à la fois de composants disponibles dans le commerce et de pièces imprimées en 3D autour d’un cadre en PVC et fibre de carbone.  

Image 21 : Vélo : le futur est déjà là !

Increvables !

Les Nexo Tires sont des pneus de vélos sans air et par conséquent, anti-crevaison. Bien que le concept de roues de bicyclette sans air ne soit pas une grande nouveauté, la société Nexo s’est attachée à proposer un produit à même d’offrir un parfait équilibre entre robustesse et amortissement. Jusqu’ici, la plupart des pneus du genre n’absorbaient pratiquement pas les chocs. Grâce à un mélange spécifique de différents polymères, l’entreprise est parvenue à reproduire le confort d’une chambre à air. Cerise sur le gâteau, ces pneus sont sensiblement plus légers que des pneus à chambre à air traditionnels.    

Image 22 : Vélo : le futur est déjà là !

Un casque de vélo connecté avec caméra HD

Il n’est pas encore disponible, mais possède, sur le papier, de quoi faire saliver plus d’un cycliste régulier. Le Sena Smart Cycling Helmet (voir vidéo) est équipé de connexion Bluetooth 4.1 et Wifi afin d’offrir, via un smartphone, une foule de fonctions dignes d’un véritable casque intelligent : appels téléphoniques mains libres, écoute de musique, radio FM, communication avec des compagnons de route via Bluetooth (jusqu’à 3), indications audio des performances (vitesse, cadence, puissance …) et de la fréquence cardiaque (via une appli fitness classique). Et cerise sur le gâteau, une caméra HD intégrée à l’avant du casque permet d’enregistrer jusqu’à 2 heures de vidéos. Tous les boutons de commandes (vidéo, audio) sont intégrés de part et d’autre du casque.

Image 23 : Vélo : le futur est déjà là !

Un « klaxon » personnalisable pour vélo

Shoka Bell est à la fois une « super sonnette » et un système de navigation pour vélos qui se fixe magnétiquement au guidon et qui s’active à l’aide d’un petit joystick (voir vidéo). Il intègre en standard 8 tons que l’on peut enrichir à loisir en chargeant de nouveaux sons et enregistrements personnalisés. Le volume sonore émis, deux fois plus élevé qu’un avertisseur pour vélo traditionnel, s’ajuste automatiquement en fonction du niveau sonore environnant. Le système de navigation est quant à lui basique (à gauche, tout droit, à droite …) et piloté via Bluetooth depuis un smartphone. Pour compléter la panoplie, Shoka Bell peut faire office d’antivol sonore et de lumière de signalisation quand vient la nuit. Ce super klaxon est proposé en 6 couleurs et 4 types de finitions au prix de 110 euros environ         

Image 24 : Vélo : le futur est déjà là !

Du bois massif et de l’aluminium imprimé en 3D

Le Wooden Bike du designer hollandais Paul Timmer pèse un peu moins de 12 kg et allie un matériau noble et écologique tel que le bois de frêne massif pour le cadre, la fourche et le guidon, et des pièces en aluminium imprimées en 3D

Image 25 : Vélo : le futur est déjà là !

Un vélo sans chaine

Créée en 2011, la société danoise Bike2 a développé une technologie de vélo électrique sans transmission mécanique (chaine ou courroie). Le moteur, intégré à la roue arrière, est alimenté par une batterie, elle-même rechargée grâce aux mouvements du pédalier. Les poignées du guidon permettent, pour l’une, de régler la puissance délivrée par le moteur, et pour la seconde, de régler la cadence de pédalage souhaitée. Le Bike2 à été présenté lors du salon Eurobike 2017. 

Image 26 : Vélo : le futur est déjà là !

Beau, léger et très intelligent

Le SpeedX Unicorn n’est ni plus ni moins que le premier vélo de série à intégrer un capteur de puissance. Celui-ci est annoncé comme très précis (à 99%) et alimenté par une batterie (que l’on peut recharger soi-même) possédant une autonomie d’environ 8 000 km ou 400 heures. Et c’est loin d’être terminé pour ce modèle qui devrait être livré un peu avant l’été 2017, puisqu’il intègre également un petit ordinateur de bord, intégré à la potence et contrôlable par deux petits boutons « Black Dot » sans fils et un cadre (870 grammes, quatre types de fibres de carbone) doté d’un système VCS anti vibrations lui permettant à la fois d’être flexible pour absorber les chocs tout en restant rigide et très réactif. Les prix s’échelonnent de 3 000 à 5 000 euros environ la déclinaison choisie (groupe, roues, etc.). Voir vidéo.

Image 27 : Vélo : le futur est déjà là !

Une coiffe de sécurité

L’objectif initial était d’imaginer un casque de vélo tellement sympa et attrayant pour les enfants qu’ils ne rechigneraient pas à le porter, comme c’est parfois le cas avec les modèles traditionnels. Pari en partie gagné puisque ce prototype a fait sensation sur Internet même si Lego et Playmobil ne semblent pas emballés par le projet. Conçu par Clara Prior-Knock et Simon Higby, deux designers de l’agence de communication DBB, associés à l’agence de design danoise MOEF (voir vidéo).

Image 28 : Vélo : le futur est déjà là !

Un vélo intelligent et garanti antivol

Le SmartBike proposé par le fabricant hollandais Vanmoof est un vélo de ville équipé d’un dispositif de sécurité et d’un GPS combinés avec le service VanMoog Peace of Mind proposé conjointement lors de l’achat. Tout d’abord, le vélo intègre une chaine sans clé qui peut être déverrouillée lorsque son propriétaire est à côté du vélo. Il lui suffit pour cela d’utiliser une appli dédiée sur son smartphone ou, plus simplement, de toucher le vélo de la main. En cas de vol, VanMoof s’engage à localiser le vélo grâce à un GPS intégré dans le cadre (difficile à enlever pour le voleur) puis à le récupérer sous 15 jours. S’il n’y parvient pas, le vélo est remplacé. Ce service est gratuit les deux premières années. Disponible en version 3 vitesses (1 100 euros environ) ou 8 vitesses (1 300 euros environ).     

Image 29 : Vélo : le futur est déjà là !

Un e-bike suisse inspiré par Tesla

Le ST2 S est le modèle haut de gamme du fabricant Suisse Stromer. Il ressemble à première vue à un vélo ordinaire sauf que l’engin embarque une batterie Li-Ion de 48 volts qui dispose de 814 Wh d’énergie. Elle alimente un moteur électrique de 500W qui développe un couple conséquent de 40 Nm. Le Stromer ST2 S peut atteindre la vitesse de 45 km/h en délivrant toute sa puissance. Le moteur dispose de trois modes d’assistance. Le réglage se fait sur une interface qui s’inspire des modèles de Tesla. Les caractéristiques de l’appareil y sont visibles et elle peut être reliée avec un smartphone proposant ainsi de nombreuses fonctionnalités à distance. Il peut parcourir entre 60 et 180 km une fois chargé. Le prix est quant à lui à la hauteur des performances et des équipements de l’engin : 9 000 euros environ. 

Image 30 : Vélo : le futur est déjà là !

Sans moyeux, sans rayons et pliable

Créé par l’ingénieur et designer italien Gianluca Sada, cet étonnant Sadabike n’est pas électrique et encore moins truffé de technologies modernes. Il est tout simplement beau et absolument unique. Composé principalement d’aluminium, il reste néanmoins très novateur – sous son petit aspect vintage –  car il ne possède pas de rayon (et donc pas de moyeux au centre des roues), la transmission se faisant directement sur les jantes. Il est également pliable de manière à pouvoir être transporté dans un sac à dos de taille normale, selon son concepteur. 

Image 31 : Vélo : le futur est déjà là !

L’airbag pour cyclistes

Non, nous n’avons pas décidé de couvrir la Fashion week… Cet accessoire pour cycliste proposé par la société suédoise Hövding est tout simplement un air bag pour la tête qui se porte comme un tour de coup quand tout va bien (plusieurs motifs sont disponibles pour s’accorder avec les styles vestimentaires) et qui fait Paf ! avant de se gonfler quand cela commence à aller mal (chute, collision avec un véhicule, etc.). 300 euros environ. 

Image 32 : Vélo : le futur est déjà là !

Titane imprimé en 3D et navigation haptique

Cette merveille technologique est le fruit d’un partenariat entre l’agence américaine de design produit Industry et le fabricant de cycle TI Cycles, basé à Portland. Le Solid est un vélo urbain en titane imprimé en 3D qui allie légèreté et robustesse et qui a été enrichi de fonctions intelligentes via, notamment, un module Bluetooth intégré qui permet d’être alerté sur l’application pour smartphone « My bike » lorsqu’une pièce a besoin d’être changée ou réparée (ampoule par exemple). Une autre application baptisée quant à elle « My city » offre un système de navigation inédit qui fait vibrer les poignées du vélo pour indiquer au conducteur la direction à prendre. Tous les câbles sont par ailleurs intégrés au cadre avec la possibilité de le démonter relativement simplement pour les opérations de maintenance. (voir vidéo).   

Image 33 : Vélo : le futur est déjà là !

Sans les mains, sans les oreilles et sans les yeux

Lorsque l’on fait du vélo, rien de mieux que d’avoir constamment les mains sur le guidon, les yeux rivés sur la route et les oreilles bien dégagées pour entendre tout ce qui se passe alentour. Le LINX Smart Cycling Helmet proposé par Coros est un casque qui se connecte à un smartphone (iOS ou Android) afin de transmettre toutes les informations (musique, appels téléphoniques, informations sur l’itinéraire, etc.) via une technologie de conduction osseuse pour l’écoute et un micro de précision résistant au vent. Livré avec une petite télécommande qui se fixe sur le guidon au prix de 170 euros environ.    

Image 34 : Vélo : le futur est déjà là !

Le vélo du futur (lointain) ?

Le Cyclotron Bike n’est encore qu’un prototype sujet à de nombreux développements, mais il a fait un tabac sur Kickstarter. Il est presque entièrement composé de carbone, possède des roues sans moyeux ni rayons et propose une boite de vitesse automatique en option. Aux dernières nouvelles, ses concepteurs ont fait savoir qu’ils travaillaient à un nouveau design pour les roues et le « tableau de bord », ainsi qu’a une série d’options et de déclinaisons : garde-boues amovibles, version tandem, support pour smartphone, porte-bidon intégré, attaches pour modules de transport à intégrer dans le vide des roues, etc. Cela part dans tous les sens et on espère pour eux que cela conduise à quelque chose. En attendant, on nous fait savoir que les premiers exemplaires pourraient être disponibles au cœur de l’été 2017 à un tarif se situant entre 1 500 et 3 000 euros environ selon le type de transmission (manuel ou automatique). Quant à l’esthétique, on vous laisse juge. 

Image 35 : Vélo : le futur est déjà là !

Léger et souple, mais résistant

Encore un antivol très innovant pour deux roues baptisé LiteLok qui, cette fois, ne donne pas envie de vomir comme le SkunkLock, mais qui a pour lui d’être très léger (1,1 kg), flexible et extrêmement résistant aux découpages, cisaillages et tronçonnages de toute sorte (voir vidéo). Disponible en jaune fluo, noir et gris. 95 euros environ. Proposé également par deux (une seule clé pour déverrouiller) au prix de 180 euros environ.      

Image 36 : Vélo : le futur est déjà là !

Des lunettes de sport à affichage tête haute

Ces lunettes pour le sport proposées par la société Recon, parfaitement adaptées à la pratique du cyclisme, intègrent un processeur (1 GHz dual-core ARM Cortex-A9), une batterie Li-ion, 8 Go de mémoire flash, une caméra et des connectivités GPS, Bluetooth 4.0, ANT+, Wifi et USB 2.0. L’ensemble de ces caractéristiques et fonctions lui permettent d’afficher les informations et statistiques de performance en direct, juste sous l’œil droit. Elles permettent faire des vidéos, de prendre des photos et, lorsqu’elle est connectée à un smartphone, d’afficher des notifications (appels, SMS, mails, etc.). 450 euros environ sur Amazon.      

Image 37 : Vélo : le futur est déjà là !

Avertisseur de vélo

Le Blaze Laserlight est étanche, s’installe facilement sur le guidon du vélo et fournit à la fois un éclairage puissant et un système de signalisation de sécurité. Il projette, quelques mètres devant le cycliste, à l’aide d’un faisceau laser un dessin de vélo permettant aux automobilistes et aux piétons d’être alertés. 140 euros environ sur Amazon.

  

Image 38 : Vélo : le futur est déjà là !

Un vélo intelligent, options comprises

La startup Volata Cycle, basée à San Francisco, fait sensation depuis quelques mois avec ses Model 1 et Model 1C qui ont été pensés respectivement pour la ville ou pour la route, avec le parti pris de les équiper du maximum d’options en standard. Ils sont donc équipés d’un ordinateur de bord avec écran de 2,4 pouces qui peut être piloté à l’aide d’un petit joystick situé sur le guidon. Au programme : informations sur l’itinéraire à parcourir, conditions météo, température, fréquence cardiaque (via un moniteur Bluetooth tiers comme celui de l’Apple Watch par exemple), notifications smartphones, etc. Les Model 1 et Model 1C sont également équipés d’un antivol (détection de mouvements, alarme, GPS …) et d’un avertisseur sonore électroniques, de feux de signalisation qui s’allument et s’éteignent automatiquement en fonction de la luminosité… Le tout pour des tarifs allant de 2400 euros environ (Model 1C pour la ville) à 3 400 euros environ (Model 1 pour la route). Les premiers exemplaires pourraient être livrés à partir de juillet 2017.

Image 39 : Vélo : le futur est déjà là !

L’antivol dont vous êtes la clé

Il y a eu le Grasp Lock 1.0, puis le Grasp Lock 2.0, et puis plus rien… Cet antivol pour vélo développé par des étudiants du département Mechatronics Engineering de l’Université de Waterloo (Ontario, Canada) peut être manipulé d’une seule main et déverrouillé avec une simple empreinte digitale. Amené jusqu’en phase de pré production, il n’est pas prévu, pour l’heure, de commercialisation.      

Image 40 : Vélo : le futur est déjà là !

Un casque audio convertible pour le vélo

Imaginé et conçu par la jeune designer britannique Gemma Roper, ce système d’écouteurs audio SAFE + SOUND peut être utilisé de manière traditionnelle ou lorsqu’on fait du vélo après avoir détaché les deux petits modules, puis les avoir glissés dans les sangles du casque, grâce à la technologie de conduction osseuse. 

Image 41 : Vélo : le futur est déjà là !

Des poignées pour vélo pleines de ressources

Consulter son smartphone pour trouver sa route lorsqu’on fait du vélo ce n’est pas pratique du tout et c’est dangereux. SmrtGrips, tel est le nom de ces poignées haptiques pour vélo qui, connectées à un smartphone, vibrent pour indiquer la direction à suivre et alerter des notifications reçues (SMS, appels…). Elles intègrent également un tracker pour retrouver le vélo en cas de perte ou de vol.  Ni le prix ni la date de disponibilité éventuelle ne sont connus à ce jour.

Image 42 : Vélo : le futur est déjà là !

Deux smartbikes en vue chez LeEco

Le groupe chinois LeEco a annoncé lors du CES 2017 deux modèles de vélos « intelligents » et plutôt haut de gamme qui pourraient être disponibles au deuxième semestre 2017. Un modèle de route, le Smart Road Bike, et un modèle tout terrain, le Smart Moutain Bike, tous deux presque entièrement en fibre de carbone, qui seront équipés d’un ordinateur de bord doté d’un écran de 4 pouces, d’un processeur Snapdragon 410 et d’une batterie amovible de 6 000 mAh. De quoi pouvoir suivre un itinéraire prédéfini grâce au logiciel de navigation Here Maps, écouter de la musique ou faire joujou avec la fonction talkie-walkie (avec d’autres vélos similaires situés dans la même zone).